Apiculture – Le guêpier, le renard des surfaces

C’est un oiseau migrateur et il s’installe peu à peu en France. Migrateur et prédateur car il affectionne tout particulièrement les abeilles. Un calvaire pour les apiculteurs, un enfer pour les abeilles. Bernard Loiseau sonne l’alarme.

On lui donnerait le bon Dieu sans confession. Sa beauté joue en sa faveur, « il a le dos brun marron à jaune paille, le ventre bleu turquoise, la calotte brune, la gorge jaune, les ailes allient brun, bleu vert et bord de fuite noir, la queue est bleu électrique avec une pointe effilée, un bandeau noir entoure l’oeil à l’iris rouge et le front blanc complètent cette incroyable palette des couleurs » décrit Bernard Loiseau, un Blanzynois passionné par cet oiseau.

Cet oiseau, c’est le guêpier. Il est magnifique mais il est un redoutable prédateur pour les abeilles sans que personne ne le sache vraiment. Il rode dans la surface, près des ruches, attend le moment opportun, que le festin se présente à lui et alors qu’il a repéré une proie jusqu’à une centaine de mètres, il pique, vole en rase motte, un peu comme les hirondelles et après « l’avoir saisie en vol, à partir d’un support d’où il a décollé (branche dénudée, racine sortant de la paroi …), le guêpier revient sur son perchoir. Il assomme sa prise en la frappant quatre à cinq fois contre le dur du perchoir pour enlever le dard et la ramollir. Un seul guêpier peut consommer plus de deux cent cinquante abeilles par jour ! » souligne notre homme à l’observation très pointue.

Lui-même a été témoin du phénomène. « Il y a deux ans, un matin à 8 heures, une vingtaine de guêpiers s’est attaquée à ma ruche et on ne peut rien faire ».

Aujourd’hui, depuis une quinzaine de jours, ils sont de retour du côté de Blanzy. Que voulez-vous, une ruche, des abeilles et le repas est gratuit. Pourquoi se priveraient-ils ?

Bernard Loiseau, non nom d’emprunt, tire donc le signal d’alarme:  » Depuis quelques temps entre Blanzy et Montceau, un vol de guêpiers rançonne les ruches, très difficile à voir en vol mais reconnaissable par son cri particulier, cet émigré opère au niveau du centre AFPA et le canal. Ce petit groupe est très difficile à voir il faut de la patience et une bonne paire de jumelles. La disparition de nos chères abeilles devient catastrophique, malgré une bonne récolte cette année pour ceux qui ont encore des ruches en bon état ».

Il est vrai que les abeilles sont décimées  par les pesticides, les maladies tel le varroa, la teigne, les frelons asiatiques et, dorénavant par cet oiseau, le guêpier. « Je n’ai jamais autant vu de guêpiers que cette année » affirme encore Bernard Loiseau.

Le guêpier mange de tout, du frelon, bourdon, un peu tout ce qui vole mais apparemment son met favori est l’abeille. Aurait-il un faible pour le miel ?

Cet oiseau porte bien son nom mais l’habit ne fait pas l’oiseau docile que son plumage laisse supposer. Le guêpier est un guerrier.

Jean Bernard

4 commentaires

  1. Que faire contre la baisse alarmante du nombre des abeilles ?

    La « Société d’élevage et de repeuplement des abeilles de France (Seraf) » de Dijon sera-t-elle une des solutions ?

    • Bernard
      Pourquoi pas mais j’en doute notre mode vie est le principal problème avec des intérêts financiers important et des responsables politiques pas très scrupuleux. Une cause que peux de monde est au courant est les ondes Wifi et autre qui perturbent l’orientation des abeilles avec tous ces pylônes qui fleurissent partout, mais là motus et bouche couse les intérêts financiers sont énormes, voyez seulement le compteur Linky, alors les abeilles ont s’en tape. Il y a 2000 espèces confondues qui disparaissent chaque année et on continue de se détruire, c’est comme la pollution on culpabilise les gens pour mieux les exploiter financièrement en les trompant par des solutions bidon. Je n’en dirais pas plus ces forts en thèmes sont assez malin pour vous berner. Alors que le problème crucial est la démographie de notre planète avec tous ses consommateurs en puissance et à venir !!!!!!
      Habitants en 1950 2.5 milliards, en 2015 7.5 milliards. Méditez à tout cela et posez-vous les bonnes questions.
      amitié
      Bernard L’Oiseau

      • Merci de votre réponse Bernard l’Oiseau !

        Auriez-vous SVP des liens vers des études scientifiques qui démontrent la perturbation de l’orientation des abeilles par les ondes wifi ?

        (Je préfère vérifier toute information/affirmation transmise par internet)

        Merci d’avance,
        Bernard.

  2. Cher Bernard
    Effectivement suite à une attaque d’abeilles, ayant subit 54 piqures avec un passage aux urgences j’ai voulu comprendre la cause de cette attaque. Passant à environ à 6/8 m de ma ruche avec mon roto fil en marche l’attaque a été immédiate est très violente. C’est un scientifique Australien qui ma donné la réponse ainsi que d’autres informations sur ses études. En simplifiant le système de localisation des abeilles genre « GPS » pour leur permettre de se repérer à la ruche est perturbé par des fréquences de certaines ondes. Pour mon cas la fréquence engendré du à la longueur du fil (onde identique aux autres ondes tel que wifi), et de la vitesse de rotation ont provoqués une réaction de danger transmissible entre-elles d’où cette réaction très violente. Par contre d’autres ondes perturbent leur « GPS » ce qui produit une perte de localisation de la ruche et la mort irrémédiable des abeilles.
    Amitié : Bernard l’Oiseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *