Saint-Vallier – Abreuv’art des Galipotes : le boeuf musical à l’ECLA, c’est fini !

Le divorce entre l’Abreuv’art des Galipotes et la mairie de Saint-Vallier est consommé. Le prochain boeuf musical de l’association aura lieu à la salle de la Trèche à Sanvignes. Coup de tonnerre dans le monde associatif !

Ils ont attendu, patienté et encore attendu. Attendu que la mairie de Saint-Vallier propose une solution sur la tenue des boeufs musicaux organisés à l’ECLA. Mais toute patience a ses limites et l’Abreuv’art des Galipotes a pris sa décision.

Ce jour, mardi 7 août 2018, la question sur le devenir des boeufs a de nouveau été posée à Christophe Dumont, adjoint notamment à la culture. « Nous avons proposé une salle pour les autre activités de l’association (théâtre, atelier du savoir-faire…) et, pour le boeuf, elle peut continuer à l’organiser à l’ECLA mais sans la buvette. Une proposition qui ne plaît pas ». Fabiola Giorgi, la présidente des Galipotes affirme l’information.

Alors, inutile de tergiverser pendant des heures. La décision a été prise ces jours derniers et officiellement comme l’a confirmé Jean-Paul Lagrange, maire de Sanvignes, « la salle de la Trèche accueillera les quatre prochains boeufs musicaux, le premier aura lieu le 28 septembre 2018 ». Au moins c’est clair.

Adieu le boeuf à l’ECLA, bonjour le boeuf à la Trèche !

« J’ai rencontré à deux reprises les membres des Galipotes. Aussitôt j’ai appelé Alain Philibert (maire de Saint-Vallier) pour le prévenir. C’était normal que je le prévienne. Et je lui ai écrit, la mairie a dû recevoir le courrier aujourd’hui (mardi). J’explique que Sanvignes ne voulait pas déposséder Saint-Vallier. Je n’ai pas demandé à l’Abreuv’art des Galipotes de quitter Saint-Vallier. C’est l’association qui a fait la démarche puisqu’elle n’avait pas les bonnes réponses ! »

Dans le monde associatif du Bassin minier, même si depuis ce 29 juin date du dernier boeuf à l’ECLA, on se doutait bien qu’entre l’Abreuv’art des Galipotes et la mairie de Saint-Vallier ce n’était plus le grand amour, cette nouvelle _ il nous fallait l’annoncer _, va faire grand bruit.

« C’est lamentable » précise à chaud Denis Beaudot, conseiller municipal de l’opposition à Saint-Vallier. « On ne peut être que fataliste devant la réaction de la municipalité. Quand il n’y a pas de volonté politique, il n’y a pas de volonté tout simplement. C’est dommage, c’est stupide. Ces gens des Galipotes, ce sont des bénévoles, il y avait certainement un moyen de trouver une solution pour qu’ils continuent à Saint-Vallier ».

L’Abreuv’art des Galipotes, c’est quand même plus de 1000 adhérents (la barre des 1000 a été dépassée le 29 juin), entre 250 à 350 personnes à chaque boeuf, c’est du théâtre pour les enfants, les adultes, les ateliers du partage et du savoir-faire, c’est une véritable entité à Saint-Vallier. Enfin c’était…

« Nous allons voir avec Fabiola (Giorgi, la présidente) pour les autres activités » précise Jean-Claude Lagrange. « Nous allons faire un état des lieux avec notre centre social, on ne va pas bousculer les habitudes, nous devons y aller avec modération. Mais il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas ».

Claire Brunel, secrétaire des Galipotes se veut justement rassurante: « Nous devons rester modestes et humbles. Nous n’allons pas arriver tambour battant, être perçus comme des révolutionnaires. Nous, notre but est de rassembler les gens dans la convivialité ».

Une page se tourne, une nouvelle s’ouvre à l’Abreuv’art des Galipotes. A Sanvignes.

Jean Bernard

2 commentaires

  1. Après avoir laissé tomber une société de musique fondée au siècle dernier dans la commune de Saint vallier , c’est au tour d’une autre association !
    C’est bien dommage pour la vie associative de la ville.
    A quand la prochaine ?

  2. Abjectes et c’est un euphémisme!
    (Expression atténuée d’une notion dont l’expression directe aurait quelque chose de déplaisant, de choquant)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *