Abolition de l’esclavage – Montceau premier de cordée

A Matignon, Montceau aux avant-postes pour la signature entre Philippe et Ayrault.

Vendredi 15 novembre 2019, c’est fait, la Fondation pour la mémoire de l’esclavage est portée sur les fonds baptismaux à l’occasion de la signature de la convention de partenariat entre l’Etat et la Fondation.

Le Premier ministre et le président de la Fondation, Jean Marc Ayrault, accueillaient à Matignon les membres de la fondation dont la représentante de Montceau-les-Mines, Christiane Mathos.

On rappelle que la ville de Montceau a été le deuxième membre fondateur dans le collège des collectivités.

D’ailleurs Jean-Marc Ayrault a mis l’accent dans les discussions sur le travail effectué par les Amis des Antilles, sa présidente et les maires de la route des Abolitions de Saône-et-Loire. Christiane Mathos a pu dialoguer avec le Premier ministre qui a dit textuellement « si vous m’invitez à venir lors de votre festival Outre-mer en Bourgogne, je viendrai, mais il faudra d’abord m’inviter».

La Fondation est sur les rails et maintenant Montceau va pouvoir pleinement s’impliquer dans son fonctionnement et y intégrer son expérience et son vécu dans ce domaine avec la Route des Abolitions de Saône-et-Loire. Le maire de Toulon-sur-Arroux était présent et a pleinement participé aux échanges, il représentait les Maires de la Route.

Rappelons que la fondation présidée par Jean-Marc Ayrault sera basée à l’hôtel de la Marine, où a été signé le décret d’abolition de l’esclavage le 27 avril 1848. Depuis le 12 novembre dernier, la fondation est reconnue établissement d’utilité publique par décret.

Il est bon que la ville de Montceau fasse partie des membres fondateurs et que sa représentante Christiane Mathos ait pris ses marques auprès de son président Jean-Marc Ayrault.

La vocation de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage  est de soutenir des projets ayant trait à l’histoire et la recherche sur les traites, l’esclavage et leurs abolitions , la pédagogie , la mémoire et à sa transmission , la lutte contre le racisme et au dialogue interculturel.

Elle succède au Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage qui a œuvré depuis 15 ans avec une grande efficacité en défrichant le terrain et en ayant à son actif un grand nombre d’actions (proposition date de la commémoration annuelle, en France métropolitaine, de l’abolition de l’esclavage, identification des lieux de célébration et de mémoire sur l’ensemble du territoire national, sensibilisations du public, propositions de mesures d’adaptation des programmes d’enseignement scolaire, sensibilisation dans les établissements scolaires, programmes de recherche en histoire et dans les autres sciences humaines dans le domaine de la traite ou de l’esclavage, etc.)

Ce fut une cérémonie pleine d’émotion et de partage.

La participation de l’élue Montcellienne, présidente des Amis des Antilles est aussi une reconnaissance pour le travail effectué par cette association depuis deux décennies.

Christiane Mathos attend maintenant que le président du Département, André Accary, mette en exergue la Route des Abolitions de Saône-et-Loire par un jalonnement approprié. Créant ainsi un nouveau circuit de tourisme mémoriel offrant une raison de plus de venir visiter et séjourner dans notre département.

La date du 15 novembre 2019 est appelée à rester dans l’histoire de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage et aussi du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage.

Après cette cérémonie très importante, les Amis des Antilles et leur présidente vont continuer de préparer, avec les partenaires, le 11ème festival Outre mer en Bourgogne 2020.

OMB

8 commentaires

  1. Mme Mathos a tenté de se faire mousser avec Mathus. Maintenant c’est Jarrot. J’espere que Monsieur Accary n’utiliseras pas l’argent public pour ces aneries

  2. Dans le spectacle et la mise en scène l’équipe de jarrot bat tous les records

  3. Choc des mémoires…. Faudrait pas se tromper de lieu et embrouiller la mémoire des jeunes. Dans nos espaces Morvan-Charolais l’humanité eut à souffrir du servage, des ravages guerriers et de l’esclavage industriel… Nulle culpabilité à s’y repentir de la traite des noirs, frères en humanité maltraités sous d’autres cieux….

  4. L’Benoit
    Tout à fait d’accord. Le servage fut un mal terrible pour les populations de nos régions. Et j’ai toujours entendu dire ma grand mère, qu’heureusement que la mine est arrivée. Car à partir de ce moment ou son père y a travaillé, la famille a mangé à sa faim et pu se loger décemment.

  5. La traite des noirs ne s’est pas faite uniquement par le vouloir des marchands d’esclaves, mais bien aussi avec la complicité des grands chefs de tribus qui y ont trouvé leur compte, mais ceci est enfoui au fond de la mémoire et pour bien culpabiliser les européens de ces méfaits. Maintenant, avec le recul toutes ces populations qui ont été enlevées à leur famille et territoire devraient en remercier ceux qui l’ont fait car pour beaucoup au fil des temps, ça leur a permis d’évoluer vers une civilisation moderne. Et comme dit L’Benoit les peuples d’Europe en général ont eu également à souffrir d’une certaine forme d’esclavage pendant des milliers d’années sous forme de guerres, famines et maladies. Finalement ces populations qui viennent se lamenter sans arrêt de leurs descendances d’esclaves devraient en avoir une certaine reconnaissance car il est probable que de nos jours ils seraient à bord d’embarcations de fortunes au risque de leur vie pour fuir leurs Pays ,

    • Alors ça, c’est une vision de l’histoire totalement archaïque et même surréaliste ! En somme, heureusement que les bons blancs civilisés sont allés chercher des Noirs pour les réduire en esclavage, ça leur a rendu service…
      Renseignez vous avant d’écrire n’importe quoi ! Avez vous une idée de la richesse des civilisations africaines avant l’arrivée des Européens ? Et de l’incroyable culture de ces peuples ? Regardez donc la leçon inaugurale de François Xavier Fauvelle au collège de France, ça vous instruira !

  6. Et la route de l’esclavagisme moderne, Mme Mathos ? Quand est ce que vous vous y attaquer ? La mairie de Montceau pourrait être la première étape !

  7. Encore le pognon du contribuable utilisé à très bon escient….
    Qu’ on m explique ce qu’ apporte ce genre de commémoration qui ne concerne qu’un petit microcosme bobo parigot
    Ça fait bien de se souvenir et ça peut rapporter quelques bulletins ds les urnes……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *