Une superbe idée – L’Elec Trott, un véhicule de luxe, la trottinette by Bruno Samora

La trottinette est aujourd’hui plus qu’un phénomène de société, elle est devenue un mode de circulation, un véhicule urbain pour aller d’une point A à un point B, un déplacement qui n’est pas sans risque tant cet engin, même électrique, est instable sur la route.

Une trottinette, à la base, n’est pas très onéreuse, de 300 à 700 € en moyenne. Mais ça reste un engin commun dans cette gamme de prix. Pourquoi n’existerait-il pas un modèle plus haut de gamme, une trottinette de luxe électrique avec un concept totalement novateur, équipée de vraies grandes roues et la possibilité de la personnaliser ?

Cette idée de génie, Bruno Samora l’a eue. Il habite depuis peu à Montceau-les-Mines mais c’est en Haute-Savoie, du côté d’Annecy que le « Géo trouvetou » a commencé à plancher sur le sujet.

Bruno Samora a un accent qui le trahit sans hésitation. « Je suis né à Toulouse, j’ai grandi à Toulouse ». Il a habité au bord du lac d’Annecy où il a rencontré sa compagne originaire de Montceau-les-Mines. « Nous sommes arrivés ici ne juin dernier » dit-il.

Notre homme aux milles idées, est un fan de moto. Il décroche son BEP et CAP mécanique et travaille comme mécanicien moto et chef d’atelier. Réparer et entretenir sont un peu trop réducteurs. « J’aime créer, sculpter, modifier les formes, transformer la matière » dit-il dans son atelier montcellien d’une propreté exemplaire. A 35 ans, il part alors dans l’école de styliste prototypiste Sbarro à Montbéliard. Dix mois et 10 000 € plus tard et avec d’autres élèves, ils donnent naissance à « Haze », une voiture LMP des 24 heures du Mans.

Avec son bagage, Bruno Samora entre chez Lazareth Auto-Moto à Annecy-le-Vieux où il développe avec l’équipe une moto qui roule et vole. Un engin futuriste. C’est à ce moment-là, dans les bouchons que « je voyais passer des gens en trottinette électrique. C’est très ludique mais dangereux, les trottinettes sont mal adaptées à nos chaussées ». Tout est parti de là.

Prochaine étape, produire à grande échelle,

la demande est grande

Il imagine une trottinette avec des roues de vélo de beach cruiser, des pneus ballons et adapte une suspension à l’avant, des freins à disque, avant et arrière et lance sa société SMA Concept comme auto-entrepreneur. Il sait tout faire, il fait donc tout, dessine, usine les pièces et en janvier 2020, il débarque au salon du deux roues à Lyon avec deux prototypes. Il cartonne.

Tout de suite des professionnels du deux roues s’intéressent à lui, ils envisagent de louer ces engins, ils sont de Monaco, Paris, Biarritz, ce sont des hôtels de luxe. Parce que la trottinette de Bruno Samora, c’est du surmesure, elle est personnalisable à souhait. C’est ce qui en fait son originalité, entre autres, outre sa  » gueule » d’engin de luxe.

L’arrivée du confinement dans la foulée n’arrange pas ses affaires. Il en profite néanmoins pour améliorer son produit et le développer. Après le confinement, autre coup de massue, « arrive une législation européenne draconienne sur la trottinette qui oblige de posséder un certificat de conformité CE, sans quoi, je ne peux pas commercialiser mon engin » raconte-t-il. C’est en bonne voie, il a fini toutes homologations et devrait décrocher son certificat d’ici la fin de l’année.

La suite s’annonce tout aussi rock’n roll, c’est-à-dire produire à grande échelle et fournir les clients qui patientent depuis des mois. « Personnellement, je peux en fabriquer 2 à 3 par mois mais il en faudrait au moins une centaine ». L’industrialisation de son véhicule est la prochain étape. Avec une chaîne de production à Montceau-les-Mines ? C’est son souhait.

Bientôt, son « Elec Trott » avec une moyenne de 40 km d’autonomie, va fleurir dans les rues de France et aussi à l’étranger. La Belgique est sur les rangs, d’autres pays également. Son coût serait dans les 5 000 €.

Quand une idée lui « trott » dans la tête, Bruno Samora est insatiable.

Elle est superbe sa Elec Trott.

Jean Bernard

 

4 commentaires

  1. Citoyenne de montceau.

    Dommage aucune photo de profil pour se rendre compte de ce modèle. Bravo à ce monsieur.

  2. Magnifique ! La Harley des trottinettes ?
    Un projet qui mériterait un coup de main des entrepreneurs et forces vives de la CUCM ?

  3. ok, super, mais le prix est au dessus des moyens beaucoup , ce qui en fait vraiment un produit de luxe!!
    lui souhaite de trouver à les fabriquer ici, les locaux vides et MO ne manque pas!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *