Une jeune fille victime d’un coup de feu au Creusot

LA TRIBUNE DE CHARLES LANDRE.

Le combat contre le trafic de drogue doit enfin être mené !

Cet après-midi (mardi 19 février) une jeune creusotine de 14 ans a été victime d’un coup de feu qui l’a blessé à la jambe.

C’est évidemment inacceptable et dramatique. Les coups de feu, les voitures brûlées et la violence qui les accompagne reviennent régulièrement dans l’actualité municipale avec chaque fois une même cause : le trafic de drogue.

Ce qui s’est passé est extrêmement grave. Ca suffit. Va t’on attendre un mort pour agir vraiment ?

Il faut maintenant affirmer sans ambiguïté que nous ferons la guerre aux trafiquants où qu’ils se trouvent.

On peut toujours renoncer, baisser les yeux et passer sous silence ces faits graves. Je m’y refuse alors que trop de Creusotins en souffrent au quotidien. Les premières victimes, ce sont en effet les familles décimées par la drogue, les habitants dont les voitures finissent irrémédiablement brûlées, tous ceux qui vivent avec les trafics et les voient se développer sous leur fenêtre, dans leur cage d’escalier ou sur leur parking.

Nous savons où, à 100 mètres du Marteau-Pilon, au Tennis, à Harfleur près des jeux pour enfants, à la Molette, en face de l’école de la Charmille et dans bien d’autres endroits, les trafiquants opèrent. La taille de notre ville nous permet d’identifier les trafiquants.

Alors, agissons enfin!

Alors que depuis de nombreuses années les effectifs et les moyens de la Police nationale diminuent à tel point qu’on parle maintenant de mutualisation des commissariats de Montceau-les-Mines et du Creusot (pour ne pas dire fermeture du Commissariat du Creusot) jamais la majorité municipale ne s’est préoccupée de ces questions en proposant à l’État des solutions, en l’interpellant et en se battant contre le déclin continu des forces de sécurité.

En parallèle la municipalité a toujours refusé de consacrer des moyens significatifs à la police municipale. J’ai pourtant fait plusieurs fois des propositions concrètes pour le développement d’une Police municipale qui doit disposer de prérogatives larges et des moyens pour répondre au triple objectif de proximité avec les habitants, de lutte contre la délinquance et de renseignement. Lors de l’avant dernier conseil municipal le maire du Creusot a encore fait preuve de son aveuglement total sur ces questions.

Sur ce sujet il ne faut pourtant faire preuve d’aucun dogmatisme mais simplement avoir le courage de s’attaquer frontalement aux problèmes. Je ne compte plus les témoignages de ces assistantes maternelles à qui l’on ne veut plus confier d’enfants parce qu’elles habitent au cœur des trafics. De ces personnes isolées qui me disent voir en silence leur quartier se dégrader et assistent impuissants à des rodéos urbains intolérables. De ces habitants menacés, excédés et épuisés. Et aussi d’agents qui remplissent des missions de service public au quotidien et voient les trafics et l’abandon de certaines rues ou de quartiers entiers.

Cessons l’hypocrisie. Cessons de vouloir acheter la paix sociale en fermant les yeux. Faisons preuve de courage et menons enfin cette guerre contre les trafiquants de drogue.

Armés de notre intelligence collective, en repensant totalement les politiques municipales là où se concentrent les difficultés et en faisant preuve d’une vraie détermination, nous gagnerons ce combat ensemble. Cela ne fait aucun doute.

Alors au travail ! Parce que se donner tous les moyens pour que chaque enfant grandisse dans un cadre sain et apaisé et que chaque habitant vive tranquillement constitue, je le pense, le cœur de notre engagement pour Le Creusot.

3 commentaires

  1. Si police et justice mettaient les mêmes moyens en œuvre que contre les gilets jaunes ……..

  2. Depuis le mois de novembre, chacun peut voir les moyens dont disposent la police et la justice contre les Gilets jaunes.
    Il n’y a donc aucune raison de ne pas les utiliser dans d’autres circonstances pour des délits bien plus graves avec la même rapidité, la même fermeté. Encore faut-il la volonté de le faire.
    Et quand je parle de délinquants, je parle de tous les délinquants, y compris du député ou du ministre qui omet de déclarer ses revenus et par conséquent de payer ses impôts ou qui met sa fortune à l’abri des prélèvements fiscaux à l’étranger, ou du nervis pseudo-policier qui agresse des manifestants, etc.
    Liberté, Égalité, Flashball !

  3. Récup, récup, récup (politique) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *