Une boîte de suppositoires, une piqûre s’il vous plait !

Dans le cadre de la lutte contre la désertification médicale et nous dit-on pour lutter davantage contre la grippe, le gouvernement lance la généralisation de la vaccination en pharmacie contre la grippe « dès 2019 ».

Une expérimentation a été conduite dans deux régions cet hiver, Nouvelle Aquitaine et Auvergne Rhône-Alpes où selon l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) 155.944 personnes ont été vaccinées contre la grippe en pharmacie. Pour la saison 2018/2019 les Hauts de France et l’Occitanie vont venir s’ajouter aux deux premières régions expérimentatrices.


Les pharmaciens consultés par nous se montrent pour le moins réticents, l’une d’entre elles nous a dit « si j’avais voulu devenir infirmière je n’aurais pas fait pharmacie, je n’ai jamais fais une piqûre de ma vie, je ne me sens pas de commencer maintenant ».

Tous pointent du doigt les responsabilités professionnelles, une formation expéditive, une rémunération fantomatique, etc.

Pour le moment il s’agit de volontarisme… mais d’aucuns craignent que des « incitations » pressantes de la sécurité sociale et des autorités rendent cette notion très fragile.

Seuls les pharmaciens en titre ou adjoints peuvent vacciner, pas les étudiants en pharmacie ou les préparateurs.

Les pharmacies mutualistes peuvent si elles ont souscrit la convention URPS/officine afin d’être rémunérées.

C’est l’ARS qui donne les autorisations.

Un autre problème concerne les règles d’hygiène et de confidentialité. Les pharmaciens sont conscients de la nécessité d’adaptation des locaux ou de création d’endroits spécifiques adaptés. Cela aura forcément un coût !

Parmi les non pharmaciens interrogés il y a ceux qui croyaient qu’ils le faisaient déjà, ceux qui se demandent pourquoi les pharmaciens, ceux qui ne se font pas vacciner ou qui font des cures homéopathiques chaque année et enfin tous ceux qui préféreraient que l’on augmente le nombre de médecins.

L’un nous a dit « mon pharmacien j’ai l’impression qu’il a cent ans et parkinson, je ne voudrais pas qu’il me pique. »

Mais quoiqu’il en soit à partir de 2019 vous pourrez vous faire vacciner chez votre pharmacien même s’il est myope comme une taupe…

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *