•  

Un loup est mort – Il devait en être ainsi, ainsi il en fut (Le Klan du Loup)

Photo illustration (loup mort dans les Alpes).

Communiqué du Klan du Loup.

Clap de fin sur la mission d’intérêt
général du préfet Julien CHARLES.

Le préfet nous l’apprenait sur les réseaux sociaux ce vendredi soir (13/11/2020) : un « loup » a été abattu sur la commune de Saint-Romain-sous-Gourdon aux alentours de 19h.
La rapidité de cette annonce (faite à 20h41, soit moins de deux heures après l’exécution) n’est pas sans dévoiler une certaine fierté de l’acte commis.
Le Klan du Loup aurait apprécié que la préfecture fasse preuve de cette même efficacité début août lorsque les résultats des analyses ADN ont été réclamés, ou encore mi-octobre lorsqu’un rendez-vous a été sollicité…
Le 26 octobre 2020, l’Office Français de la Biodiversité (OFB) répondait enfin à notre demande concernant ses analyses ADN, sans doute suite à la saisie de la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs) par nos services. Et la
réponse que va nous faire le chef du service départemental est pour le moins éloquente :
« Des prélèvements pour analyse ont bien été opérés par les agents du SD71 de l’OFB à cet effet, mais à cette heure, l’OFB ne dispose pas du résultat des analyses sollicité ».
Par ailleurs, le tableau de suivi de la mise en oeuvre du protocole 2020 de la mission loup ne mentionnait même pas à l’époque le département de Saône-et-Loire. Celui-ci a été mis à jour récemment ; nos communications publiques n’y sont probablement pas étrangères cette fois encore.
C’est un fait établit : jusqu’à aujourd’hui, Canis lupus italicus n’a jamais été scientifiquement identifié et aucune preuve fiable n’existe quant à son implication dans les attaques qu’on lui a attribuées depuis 5 mois. L’Office Français de la
Biodiversité écrivant même « […] des prédations attribuées à un « loup » dans le département 71 […] »

Voilà qui confirme ce que nous avancions dans notre communiqué du 23 août 2020 : à partir du moment où le préfet a déployé des moyens matériels et financiers (venant de la poche du contribuable) et s’est engagé verbalement auprès des éleveurs, peu importe les analyses et au diable l’ADN : pour ne pas perdre la face, il faut que ce soit un « loup », il faut qu’il y ait destruction et cette destruction sera obligatoirement celle d’un « loup ». Circulez, il n’y a plus rien à voir !
C’est désormais chose faite, le « loup » de Saône-et-Loire a été abattu.
L’association le Klan du Loup demande donc l’arrêt immédiat du versement des subventions indemnisations à l’industrie ovine du département, puisque « La Bête » a été détruite.
Néanmoins, nous pouvons nous attendre à ce que, dans les prochaines semaines mois, de nouveaux « loups fantômes » fassent leur apparition.
Comme ailleurs sur le territoire national, le contribuable de Saône-et-Loire doit savoir que, désormais, il paiera régulièrement pour des prédateurs « fantômes » qui viendraient à passer (pour le plus grand bonheur de la bourse des moutonniers) par
le département.
À propos du KLAN DU LOUP (loi 1901, reconnue d’intérêt général) : Première association pour la défense et la protection du Loup en France. Celle-ci a pour but : la défense du Loup en France, l’aide au retour naturel du Loup sur notre territoire, la promotion, sous toutes ses formes, du Loup sous tous ses aspects (zoologique, historique, symbolique, etc…) et le développement de contacts avec d’autres associations ou organismes ayant le même but.

Site officiel : https://www.loup.eu


Facebook : https://www.facebook.com/kdloup

Twitter : https://twitter.com/LeKlanduLoup

Service Alerte Fourrure de Loup : https://www.facebook.com/groups/169842294819

10 commentaires

  1. Ca y est le KLAN DU LOUP tape des pattes , c’est triste de les entendre pleurer de la sorte .

  2. bonsoir
    ah vous etes vraiment « comiques  » le clan du loup quand vous parlez d industrie ovine du departement allez donc voir ce que c est dans les pays de l hemisphere sud( Nouvelle zelande ,Australie) avant de parler…

  3. il est fort regrettable que les quelques adhérents de cette association ne connaissent pas notre belle campagne et ses éleveurs qui avec leurs animaux entretiennent tous ces bocages, il ne s agit pas d industriels ovins mais bien d élevages familiaux ,les éleveurs sont en voie de disparition alors mesdames et messieurs du klan du loup sortez de vos villes, rendez vous compte de la vrai vie campagnarde a moins que vous ayez peur du loup

  4. Après cet article, je me demande si le klan du loup, sait vraiment ce qu est un loup, faut arrêter de taper sur Google « loup » est ensuite de faire un article, parce que pour moi, les spécialistes sont ceux qui vont sur le terrain! Ç est comme les écolos parisiens, on aime la campagne, mais faut pas qu ils entendent le coq chanter, le bruit des cloches de l églises etc……

  5. Ce poujadisme agricole est vraiment minable… Au-delà des baratins je retiens ce fait: le résultat des analyses ADN n’a pas été rendu public…. Pourquoi ? Tous les citoyens devraient l’exiger, défenseurs des éleveurs comme du loup. Seule la vérité objective peut rendre plus intelligent et permettre de relativiser les positions.

  6. Et voilà, le  » Canis lupus italicus  » est devenu « Canis lupus italicus Mortibus « 

  7. Le pire dans ce communiqué, c’est que la responsable locale de cette association qui habite à 10 km des communes attaquées méconnaisse à ce point l’élevage ovin,, hahurissant !! Si elle avait eu le courage de se déplacer, d’observer, d’écouter… de proposer, d’aider… mais non rien.. que du baratin sur un écran.

  8. moi je suis pour créer le clan des coccinelles, des cafards, des moustiques, des frelons, etc etc si on veut faire dans la biodiversité allons jusqu’au bout du ridicule et gare à l’automobiliste qui s’emplâtre une de ces bestioles en roulant à 80 kmsh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *