Solidarité – Le cancer, une épreuve pour Jeanne 7 ans et sa maman

Jeanne est une enfant malade. Le cancer. Cette semaine, lundi et mardi, pour la premier fois depuis la découverte de sa tumeur, pendant à un peu plus d’une heure à chaque fois, elle est retournée dans son école Jules Ferry à Sanvignes, « revoir ses copines, sa maîtresse » raconte sa maman. Des moments encore trop rares. Jeanne est fragile. A la moindre montée de température, c’est l’alerte.

Dans sa boutique « Fée sur mesure » au Bois du Verne, Perrine Bosset parle de sa vie qui le 23 novembre dernier a basculé, celle de Jeanne surtout. « Elle se plaignait d’une douleur derrière la tête ». Le verdict des examens est terrible pour la maman et sa fille, c’est un cancer de l’os, la tumeur est sur la deuxième cervicale collée à la moelle épinière. Jeanne n’a plus de défenses immunitaires et pas d’opération possible.

Aujourd’hui, Jeanne a déjà subi trois séances de chimio, il en reste trois sans compter les séances de rayon avec le risque de toucher la moelle épinière. « Mais le risque est seulement de 1%, je ne veux même y penser ». La maman s’accroche, elle écoute l’avis des médecins au centre Léon Bérard à Lyon. La tumeur a diminué. « On m’a dit qu’elle guérirait. C’est un point positif ».

Aider financièrement Perrine

Perrine Bosset a la voix douce, son regard a perdu de son brillant mais il exprime toute la lucidité d’une mère qui, dans cette situation, a changé ses priorités. Son entreprise passe au second plan. Une petite entreprise de couture ouverte le 2 mai 2017. Perrine est une créatrice de mode aussi. Alors elle jongle, « j’adapte mes horaires pour m’occuper de ma plus jeune fille de 5 ans, Enora. Mes parents me soulagent, ils gardent Jeanne quand je travaille ». Son papa qui habite en région parisienne « vient me seconder à l’hôpital ».

Moralement et financièrement, Perrine tente de faire face. « Je peux quitter la boutique à tout moment si Jeanne n’est pas bien » et forcément avec des horaires chamboulés, le chiffre d’affaires en fait les frais. D’où l’idée de Christelle, une connaissance, de lancer une cagnotte sur leetchi :

https://www.leetchi.com/c/soutien-a-perrine-pour-jeanne-sa-fille?fbclid=IwAR2-tiF3evLBVeq7TgtduK4nc5Ip67XBt5xFXpR-eyMBu7TvolvqSXx5Pig

« Beaucoup de gens se mobilisent, ça fait chaud au coeur », apprécie Perrine qui esquisse un sourire. Elle doit tenir le coup sans trop laisser perler ses inquiétudes. « Si ma fille va bien, je vais bien. Si elle va mal, je vais mal ». Elle sourit à nouveau, c’est bon signe.

Au plaisir de vous revoir, avec un grand sourire.

Jean Bernard

 

2 commentaires

  1. Bonjour. Je lance un appel.
    Comment la Municipalité peut elle ouvrir une cagnotte afin de venir en aide à cette enfant et à sa Mère Courage ?
    Une cagnotte pour le boxeur de Policiers a obtenu 139000€ alors pourquoi ne pas venir en aide à cette Famille?

  2. Bonjour,

    De tout cœur avec vous, et courage à toute la famille !

    La cagnotte ayant été initiée par un.e tiers, et comme ce n’est pas indiqué sur le site « leetchi », j’aimerai savoir quel est le montant visé par cette cagnotte ?

    Cette question parce que devant le nombre croissant de cagnottes lancées sur Internet, un maximum d’informations nous est nécessaire.

    Cordialement et courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *