Social – Le mécontentement monte, il fallait s’y attendre

Communiqué – Après avoir augmenté en 2018 le prélèvement de la CSG des retraités de 1,7 point (soit 25% de ponction supplémentaire), l’annonce d’une augmentation ridicule de la pension en 2019 de 0,3%, alors que la prévision d’inflation est de 2,3% en 2018, est une nouvelle saignée dans le pouvoir d’achat des retraités.

Une nouvelle fois dans une France qui bat le record de dividendes versés aux actionnaires des entreprises du CAC 40 avec plus de 50 milliards (50 000 000 000 €), qui supprime l’impôt sur la fortune, distribue du CICE aux entreprises qui licencient, Macron et son gouvernement trouvent comme variable d’ajustement budgétaire le pouvoir d’achat des retraités.

Quel irrespect pour celles et ceux qui ont œuvré durant tant d’années à bâtir la France d’aujourd’hui que de les déconsidérer au point de les saigner financièrement alors même que depuis 12 mois ils n’ont jamais été si nombreux dans la rue.

En s’en prenant aux retraités qui en apparence n’auraient plus la capacité de nuisance, ce gouvernement veut faire croire qu’il privilégie le travail…mais la retraite est un salaire d’inactivité financé sur le travail par les salariés. Par contre ce sont les entreprises et les actionnaires qui bénéficient de la saignée des retraités.

Les retraités ont encore la capacité d’agir avec la CGT. Macron croit que nous n’avons plus de moyens d’interventions il se trompe : nous avons le temps!

Sans liens de subordination les retraités ont le temps de« pourrir la vie » des libéraux, en permanence locale, par téléphone, par mail, en représentation. Par le blocage de leurs permanences, par des manifestations systématiques lors de leurs déplacements des « sit-in » en préfecture….

Stop, le mépris, ça suffit !

Si les futures échéances électorales seront un moyen de faire d’autres choix de société, nous ne pouvons pas attendre…les retraités doivent agir maintenant !

L’Union Fédérale des Retraités de la FNME CGT appelle l’ensemble des retraités des Mines et de l’Energie à s’organiser dès à présent avec leur syndicat CGT pour interpeller députés, sénateurs, préfets, et groupes politiques libéraux locaux et à se rassembler dans les jours à venir avec l’ensemble des 16 millions de retraités pour faire barrage à cette politique qui fustige les retraités alors même que de l’argent il y en a… ailleurs que dans la poche des retraités.

Le 9 octobre la CGT et 8 autres organisations de retraités appellent à l’action des retraités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *