Sécurité sanitaire des élèves – Installer des purificateurs d’air

Communiqué de Gilles Platret, maire de Chalon-Sur-Saône, vice-Président Les Républicains, candidat tête de liste aux élections régionales pour la Bourgogne et la Franche -Comté.

Gilles Platret demande à Marie-Guite Dufay, Présidente

de région Bourgogne et Franche-Comté, l’installation

de purificateurs d’air sur les sites scolaires et universitaires.

La région Auvergne-Rhône-Alpes a été la première région de France à équiper ses écoles et lycées, dès le mois d’octobre 2020, en purificateurs d’air afin de lutter contre la propagation de la Covid 19.

Une étude scientifique menée par le laboratoire lyonnais Virpath a permis de démontrer la grande efficacité de ce dispositif, indiquant notamment que les purificateurs d’air permettent de supprimer à 99,9% la présence de la Covid 19 à l’intérieur d’un espace donné et qu’une fois piégé à l’intérieur de l’appareil de filtration, il ne ressort pas. Mieux, au bout de 48h, le virus dépérit.

Pour Gilles Platret, il paraît nécessaire, au regard de ces éléments très encourageants, et afin de contribuer à assurer la sécurité sanitaire des élèves, notamment dans les restaurants scolaires où le risque de contamination est le plus élevé, de définir sans plus attendre un plan ambitieux d’équipement en purificateurs d’air de l’ensemble des lycées de Bourgogne et de Franche-Comté.


Par ailleurs, dans la volonté d’étendre le bénéfice de ce dispositif à tous les jeunes, Gilles Platret précise que la Région gagnerait à proposer aux Communes pour les écoles maternelles et élémentaires, aux Départements pour les collèges, ainsi qu’aux établissements scolaires du secteur privé, une aide à l’installation de tels dispositifs.

Il ajoute qu’une pareille proposition pourrait être utilement faite aux sites universitaires pour faciliter la reprise des cours dont les étudiants ont plus que jamais besoin.

Les purificateurs d’air constituent une nouvelle arme dont nous disposons désormais pour lutter contre la Covid 19, nous ne pouvons faire l’économie de nous en passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.