Sanvignes – Un médecin est arrivé mais il va toujours manquer un généraliste

C’est un véritable casse-tête pour trouver un médecin généraliste qui vienne s’installer dans une commune où le drapeau du désert médical flotte au-dessus d’une marmite.

A Sanvignes, actuellement, ils sont deux médecins généralistes, Pierre Isaac et un nouveau, Alexandre Delesvaux. « C’est un Sanvignard, il a fréquenté l’école Marcel Sambat et le collège » rappelle le maire, Jean-Claude Lagrange. Une aubaine pour la commune qui pour accueillir au mieux « son « médecin, a engagé des travaux dans un ancien logement municipal juste à proximité de l’école maternelle.

On peut dire que Sanvignes a gagné un médecin et que Filiéris à Montceau-les-Mines, a perdu Alexandre Delesvaux. Mais deux médecins, ça ne va pas durer puisque « Pierre Isaac arrête en juin » formule le maire. Et Sanvignes va se retrouver en déficit de médecins généralistes même si l’antenne départementale à la résidence Louis Veillaud assure des consultations. C’est encore nettement insuffisant.

Ce logement municipal qui a fait l’objet de 90 000 € de travaux, abrite donc un médecin et deux cabinets d’infirmières avec d’un côté, Nathalie Szymczykowski et Marine Berger, de l’autre, Mélanie Lafay et Carine Genova qui viennent d’intégrer le cabinet médical en fin de semaine dernière. Des infirmières qui se déplacent à 90 % chez les patients ou sur rendez-vous au 7 rue Léo Lagrange.

Un cabinet tout neuf, un médecin, des infirmières qui se regroupent, c’est presque la vie en rose à Sanvignes mais il manque au moins un généraliste.

Jean Bernard

Un commentaire :

  1. Un dentiste ne serai pas du luxe également !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.