Sanvignes – Conseil municipal : le personnel, un atout humain

Ce lundi 8 avril 2019 est à marquer d’une pierre blanche à la municipalité de Sanvignes. « Pour certains qui sont toujours avec moi, c’est notre 25e budget » fait remarquer Jean-Claude Lagrange. Un maire plutôt très guilleret. Il précise, « le vote du budget de Sanvignes est le deuxième événement de la journée après l’allocution d’Edouard Philippe (sur les retours du grand débat). Et sur un ton badin plein de sérieux : « Sans même avoir entendu le discours du Premier ministre, cela fait des années que nous n’avons pas augmenté les impôts, adapté les tarifs à la population ou encore maintenu les services publiques. Nous avons toujours su tenir le cap ».

Ce budget primitif 2019 est le dernier du mandat, « il y aura donc un changement dans un an… nous passerons de l’hiver au printemps ». Pas besoin d’être devin.

Donc comme l’annonce l’adjointe aux finances,  Françoise Poirrier, « les taxes restent inchangées depuis 2012 », c’est-à-dire

  • taxe habitation 27.92%
  • taxe foncière sur le bâti 30.77%
  • taxe foncière sur le non bâti 70.41%

Quant au budget proprement dit, « même s’il s’inscrit dans un contexte d’incertitude sur l’avenir de la taxe d’habitation à l’horizon 2021 » signale l’adjointe aux finances, « c’est un budget sans investissements déraisonnés, sans annonces démesurées. On n’invente pas un budget tous les ans » argumente le maire.

La considération au personnel municipal

Dans les dépenses de fonctionnement, les charges du personnel demeurent la part la plus importante avec en prévision 3 100 000 € qui représentent près de 65%. « Le personnel, rappelle Jean-Claude Lagrange, est une ressource humaine, ce n’est pas une dépense. C’est ce qui fait tourner les services ». En comparaison, l’investissement atteint 10% du budget.

Tour à tour, Viviane Perrin, déléguée à la petite enfance, Marie-Pierre Filleux, adjointes aux affaires sociales et Guy Boguet, adjoint aux espaces publiques font le point dans leur domaine respectif. Il est surtout question de la résidence Louis Veillaud qui depuis fin 2017 accueille des résidents des Papillon Blancs (21 appartements). Cette cohabitation avec les personnes âgées a redonné un second souffle à la résidence. En juillet, en revanche, ils regagneront leur foyer rénové.

L’éclairage public à l’étude

« Nous n’excluons pas d’ouvrir la résidence à un autre public » avance le maire. Plus jeune, des étudiants… « Nous allons lancer des études techniques pour la rénover mais nous devons poursuivre dans cet échange intergénérationnel » ajoute-t-il.

Dans les investissements en 2019, est programmée une étude sur l’éclairage public. « Le matériel est vétuste. Blanzy et Montceau s’y mettent, alors nous avançons les 20 000 € d’une année » explique le maire qui, au passage, rappelle que la communauté urbaine a investi à Sanvignes, depuis le début du mandat, 1.8 M €.

Le budget primitif 2019 s’élève à 5 324 132.61 € en fonctionnement et à 1 131 997 € en investissement. Il est voté à l’unanimité.

« C’est avant tout un budget de fonctionnement » signale Jean-Claude Lagrange.

Jean Bernard

INFOS… INFOS… INFOS… INFOS… INFOS…

Annie Carnot.

Un retour – Après le décès de Christine Menard, conseillère municipale, la chaise laissée vide au conseil municipale est désormais occupée par Annie Carnot qui a déjà trois mandats à son actif. C’est donc un retour à « la maison ».

Un nouveau directeur – La commune de Sanvignes a recruté un nouveau directeur des services techniques qui prendra ses fonctions le 1er juin 2019. Il s’agit de Jean-Marc Villar, il est actuellement en poste à Gueugnon.

L’or olympique – En juin, à l’occasion des 30 ans du club de judo, Alliance Dojo 71, à Sanvignes, une invitée de marque présidera cet anniversaire en la personne de Cécile Nowak, championne olympique à Barcelone en 1992 et championne du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.