Saint-Vallier – Une ouverture avec les Queulots brigands

Le 9e festival des Queulots folies s’est ouvert vendredi soir à l’ECLA à Saint-Vallier avec le spectacle « Les trois brigands ». Du grand spectacle pour la jeunesse qui laisse présager jusqu’à dimanche un festival de haute tenue. 

Que le maire se rassure, malgré la présence de brigands hier soir à l’ECLA à Saint-Vallier à l’occasion de l’ouverture du 9e festival des Queulots folies,  nous ne qualifierons pas l’événement de fait divers mais de culturel. « Dans la presse, on parle trop de ce qui va mal à Saint-Vallier et pas assez des belles choses, car il se passe toujours de belles choses à Saint-Vallier » s’emportait Alain Philibert juste avant qu’il ne déclare officiellement l’ouverture du festival et laisse les trois brigands prendre possession de la scène.

Effectivement, le festival pour la jeunesse des Queulots folies est une belle chose et nous n’avons pas attendu les paroles du maire pour en faire écho comme nous serons là, aussi, quand le ciel s’assombrit.

Ceci dit, honneur aux Queulots folies qui, soulignait subtilement Christophe Dumont, adjoint à la culture, sont « une aventure humaine et collective et fait de Saint-Vallier, le temps d’un week-end, la République des Queulots ».

Un festival dédié à la jeunesse, à la famille et qui a gardé l’âme d’un queulot avec pour devise « la liberté, la convivialité et la solidarité ». La devise de la République des queulots.

Toujours de façon imagée, Christophe Dumont, plus poète que politique, attribuait même les queulots d’honneur aux bénévoles et associations qui oeuvrent, qui s’investissent au bon déroulement du festival. Et quand bien même faudrait-il un gouvernement avec un seul ministère, « ce serait celui du bien-être, du partage, du rire et de l’émotion », un ministère qui « donne carte blanche aux artistes qui nous conduisent dans leur imaginaire » poursuivait-il avec délicatesse. L’adjoint au maire aurait-il fait un rêve tout éveillé ?

Quant à la soirée d’ouverture avec le spectacle « Les trois brigands » devant une salle comble (tous les spectacles durant le festival jusqu’à dimanche sont gratuits), ce fut un ravissement, un bonheur total. Une poésie que n’aurait pas renié Walt Disney en son temps, celui de Pinocchio par exemple.

Trois merveilleux artistes qui chantent, jouent, racontent cette histoire des Trois brigands en forme de comédie musicale ou se mêle marionnettes et théâtre d’ombre. La compagnie les Muettes bavardes a lancé de façon admirable ce 9e festival des Queulots folies et vous donner envie de revenir dès ce samedi et dimanche.

Demandez aux p’tiots queulots, ils ont adoré. Les grands queulots aussi.

Jean Bernard

Le programme des queulots folies 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *