Saint-Vallier – L’informateur ne publiera pas le communiqué « réponse aux détracteurs »

Ce dimanche 7 février 2021, à 21h02, nous avons reçu par mail, un communiqué « réponse aux détracteurs » envoyé par Pierre-Philippe Michel, adjoint au maire de Saint-Vallier.

L’informateur de Bourgogne a décidé de ne pas le publier. Devant la gravité de la situation, L’informateur ne peut pas se contenter d’un communiqué. Notre site n’est pas une boîte aux lettres comme peuvent l’être d’autres… Le sujet ne s’y prête pas.

Depuis lundi 1er février, du moment où L’informateur a eu entre connaissance de la démission de Rémy Vaillot, nous avons tenté de joindre le premier adjoint, Christophe Dumont. Pas de réponse.

Jamais jusqu’à maintenant, le premier adjoint n’a pris la peine de répondre, même pour dire « je n’ai rien à dire » ou  » ce n’est pas le bon moment »…

Pour Christophe Dumont, il ne s’agit pas simplement de répondre à la question, quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV ?

L’informateur souhaite faire son travail et espère rencontrer le premier adjoint et ne se contentera pas d’un communiqué.

Jean Bernard

 

 

33 commentaires :

  1. Si on pouvait avoir encore quelques doutes sur la prise de position de l’informateur, cette fois c’est clair….pour avoir des Infos objectives, lisons Montceau news …on ne s’inprovise pas journaliste…

  2. Félicitations ! Depuis combien d années des journalistes de journaux locaux # soumettent # ou # font vérifier # le contenu de certains articles par les décideurs. ???
    Non non non, la presse n’ est (n était ??? ) pas tout à fait libre…en raison d autres enjeux ? …..

  3. Bonjour,

    Bonne réponse !

    Malheureusement je ne pense pas que cela puisse aider ce MONSIEUR à réfléchir au « ridicule » de sa posture…..

  4. En gros (ds le communiqué) le Maire décide et il(s) applique, soutien au DGS, le PC du bassin minier est à l’ouest, le climat délétère vient pas de nous.
    Effectivement ça demande un travail d’investigation JB.
    Prenez soin de vous.

  5. Comment vous prétendre journaliste si vous n’êtes pas transparent, avec tout les bords et leurs articles je pense que vous atisez la flamme et ça pour vous c’est limite jouissif, ne venez pas vous plaindre quand vous allez faire demi tour pour le prochain conseil municipal (serai légitime) et le 11 vous êtes attendu au tournant croyez moi.
    On ne mesure le talent d’un journaliste à publier que les médisances , les faits vous en avez rien a faire. Facebook sera en live le 11 de votre arrivée….
    Le retour du bad Buzz JB.
    De laisser des pleurnicheur qui n’assument pas leurs idioties de mettre dans leur entache le PCF et La CGT c’est une honte j’espère que ces monsieurs qui veulent prendre parti vont se rendrent compte qui se font berner et entacher leurs réputations.il faut avoir les differentes versions avant de crier au loup on ne peut sauver la veuve et l’orphelin, mais des égocentriques encore plus pathétique je ne les savaient pas aussi igniards.

  6. Refuser de publier ce communiqué, c’est clairement prendre position. Alors, oui, Jean Bernard n’est pas journaliste, il n’a pas de carte de presse, et ce il fait bien ce qu’il veut sur son site internet dès lors qu’il respecte la loi.
    Mais dans ce cas, alors, il faut indiquer clairement sur ce site, que c’est un blog personnel dont le but est non pas d’informer au sens journalistique du terme, mais de communiquer ses goûts, ses opinions, ses sujets d’intérêts.
    De mon point de vue, le fait de mettre dans la balance une rencontre avec l’intéressé s’apparente plus à une forme de chantage qu’à une volonté d’informer.

  7. Je tiens vraiment à souligner et à approuver votre décision, comment peux t’on pour la majorité municipale de Saint-Vallier agir de la sorte. Je pense contrairement à certain que la situation est suffisamment grave pour que celle-ci soit traitée de manière responsable et non par un mail envoyé un dimanche soir à 21 h !!! Vous remarquerez que contexte oblige, il n’a pas été demandé aux élus de lever la main pour valider une décision, mais tous ont apposé leur signature……..
    Ils n’ont pas le choix !! C’est ainsi que se passe cette gouvernance !!
    Monsieur Dumont, soyez professionnel et digne de la confiance que vous ont attribué les électeurs. Vous semblez maîtriser désormais l’art de la vidéo, alors rencontrez l’informateur, répondez à ses questions et diffusez cela via les outils vidéos actuels.
    Ces derniers jours, beaucoup de choses ont été dites quant au fonctionnement de notre collectivité, et ce que ce soit côté élus que côté direction.
    Il n’y a pas de fumée sans feu, le problème actuel et il n’est pas des moindres, est que les gens n’osent pas ou plus s’exprimer !!! Les élus dès qu’ils le font, preuve en est, se retrouve rapidement dirigés du côté de la porte de sortie tant est si bien que les autres ne vont même pas, et ce même en cas de désaccord, s’exprimer de peur sans doute de perdre une place si importante à leurs yeux ! Et que dire au niveau des employés, la grande majorité se retrouve sous pression ! Des arrêts maladie répétés, il y a de la souffrance au travail désormais, les échanges entre collègues sur cet état de fait se font en catimini, le mal-être est permanent, il suffit d’entendre le discours des employés ayant quitté le bateau, enfin la galère devrais, je dire ! Certes, il est difficile par les temps qui cours de monter aux créneaux pour les employés, mais je les y encourage !! Vous savez à Saint-Vallier quand un employé va mal et qu’il en fait état à sa hiérarchie celle-ci lui conseille d’aller voir la psychologue ou de se mettre en arrêt !!! Belle façon de gérer cela et vu que les élus ne doivent pas avoir d’échange avec les employés …….. Quant aux représentants syndicaux qui pourtant sont présents en nombres, ils ne semblent pas avoir beaucoup de champs d’action !!! Seraient ils verrouillés également ?
    Quoiqu’il en soit, la situation est grave !!! Cela doit se savoir !!! Saint-Vallier n’est plus la commune à prendre en exemple et c’est bien malheureux !!
    Et à titre d’information je ne suis ni employé à la ville, ni membre d’un quelconque parti politique ou syndicat, je suis juste un habitant de Saint-Vallier investi dans certaines associations et sachant de part mes nombreuses connaissances, écouter et analyser les  » échos de la rue  » !!!
    Lorsque que l’on sort quelqu’un d’un certain contexte bizarrement les langues se délient !!!
    L’aventure n’est pas terminée Jean-Bernard, vous dérangez et c’est très bien, c’est ainsi que les vérités sortent !!!

  8. L informateur a absolument raison. Comme il le dit à juste titre ce n’est pas une boîte aux lettres. Que le premier adjoint communique à haute voix et reponde aux questions si gênantes soient elles !!

    • Si ce n’est pas une boite aux lettres, alors je m’interroge sur ces dizaines et dizaines de communiqués de la CGT, du PC, de LFI qui sont publiés sur ce site !
      Ce site n’est pas un site d’information, mais un blog ou l’auteur communique sur les sujets qui l’intéressent, en toute partialité.C’est son droit, mais alors, il faudrait retirer le mot « Informateur » du titre du site, il induit en erreur ! De même la section « A propos » du site devrait être changée et complété avec la véritable ligne éditoriale du site.

  9. JB a raison de dire STOP à cette polémique.
    Ce qui était au départ de simples « info » deviennent malheureusement une propagande de lutte … interne. Le seul habilité à parler de ces problèmes est bien celui qui administre la commune c’est à dire le maire. Je propose qu’on attende sa conférence de presse… s’il y en a une. Ce journal « l’Informateur » ne peut pas devenir une « feuille de choux »
    Mais je pense que de ce problème sous jacent que l’on retrouve au niveau national, on peut se poser la question : « qui gouverne dans ce pays ? » Les élus ou les administratifs ? qu’ils soient de la santé, de la justice, du bien public ..etc
    Les évènements de ces derniers mois nous posent question !
    Notre démocratie semble avoir le Covid !

  10. soutien total à JB , qui informe une fois tout vérifié! seul Mr Philibert peut déclarer qu’il a donné son aval!!! des communiqués pour justifier l’injustifiable ( parfois) ne sont pas des exactitudes et souvent utilisés pour berner les lecteurs. de vrais journalistes , il y en a peu ( CLP n’est pas journaliste) et JB n’écris pas au hasard
    moi, je le verrais bien en « médiapart » local pour dénoncer toutes ces incohérences à tous niveaux , car ont connaît tous la franchise des gouvernants ( Moi je!!!!!)

  11. jean – bernard , je respecte totalement votre decision , c est votre droit , chacun fait ce qu il veut du moment qu il respecte la loi . bref , la n est pas question….ce qui me chagrine le plus , c est que si cela venait de mr beaudot , mr vermorel , mr brandily ou tout autre personne opposée mr Philibert , auriez vous reagi de la meme façon ? permettez moi d en douter……le climat est catastrophique au sein de la commune c est certain , pourtant notre maire est en place depuis 30 ans et je ne me rappelle pas avoir vecu ce genre de situation . il faut donc trouver les causes de ces ambiances excecrables , et je suis desolé pour vous mais cela correspond à votre arrivée dans le pseudo journalisme . il est certain que vous etes friant de ces querelles et que vous ne faites rien pour les calmer , a part mettre de l huile sur le feu. la population n est pas dupe , elle remarque tres bien l alliance beaudot , jean bernard, vermorel , brandily. les decus , les pret a tout , les frustrés. sachez monsieur que c est la population qui a voté mr philibert, et en vous prenant a celui ci , vous vous en prenez egalement a tout ceux qui ont voté pour lui depuis 4 mandats…et ils sont majoritaires, et heureusement. il faut savoir accepter d etre second parfois ( dans votre cas , souvent) merci

    • Déjà cela fait bientôt 19 ans et les querelles existent depuis 19 ans.
      65% d’abstention ne donne qu’une majorité de tradition. Les alliances deviennent majoritaire à la longue.
      Etre le second d’un très bon n’est pas une honte mais là l’exemplarité n’est pas de mise.
      L’informateur non plus n’était pas là non plus qu’en son propre DGS se présentait en face. Que dire du second(e) on ne sait pas tout!!
      Non la population n’est pas dupe en voyant ces arrêtés retirés, cachés ou retoqués au TA.
      La liste est longue mais je n’est pas tout prepa Mossieu

    • Bonjour,

      Je ne sais pas si vous avez fait » PREPA » mais vos vos arguments ressemblent plutôt à des arguties d’arrière garde d’une gauche en pleine déliquescence d’esprit.

      Bonne journée

  12. Je trouve super intègre de la part de l’informateur de Bourgogne de ne pas être la marionnette de qui que se soit, ne pas être soumis au bon vouloir de ceux qui veulent distiller de l’information quand ça les arrange après avoir snobés leurs interlocuteurs. Je lis d’autres « médias  de proximités » qui œuvrent dans l’ombre pour leur paroisse, mettant de côté les commentaires qui pourraient nuire à leur « marché ». Ecarter de la communication qui froisserait les « bons clients ». Ces comportements sont Dignes de l’union soviétique à sa belle époque, ce n’est pas du journalisme mais de l’information d’intérêt. L’informateur lui ne laisse pas les sirènes écaillées mener la danse.

  13. Un peu déçu.par cette démarche sélective de L’ informateur, démarche qui serait cousine du sectarisme si elle concernait un organe d’information neutre..
    « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais…. » ne semble pas faire partie des lignes directrices de ce blog par ailleurs agréable à feuilleter.
    Mais bon, le rédacteur assume sa position.

  14. Voici la loi sur la liberté de la presse : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/LEGITEXT000006070722/ (article 1)
    Le secret des sources : https://www.legifrance.gouv.fr/dossierlegislatif/JORFDOLE000018267048/
    et la pluralité : https://www.vie-publique.fr/loi/20760-liberte-independance-et-pluralisme-des-medias

    de part cette liberté de pluralité, chaque journal a le droit de faire un choix éditorial, à chacun d’en partager les cohérences ou non, dans les limites de la loi. Mais personne ne peut dénigrer sans fondement un choix éditorial assumé et justifié.

    • Philo,
      Dans cette affaire, l’Informateur n’informe pas, mais il prends parti. Il ne rends pas compte d’une situation, mais il participe à l’action.
      Nous ne sommes plus dans le domaine de l’information, mais dans le domaine du militantisme. C’est le droit de Jean Bernard, ce site internet lui appartient, mais dans ce cas, sa ligne éditoriale doit être claire. Je la recopie ici, pour que les choses soient claires :
      https://linformateurdebourgogne.com/a-propos-de/

      « Site d’information du Bassin minier et au-delà.
      Plus d’informations à venir … »

      Je me répète, mais l’Informateur n’est plus dans l’information, et se trouve à l’écart de ce que laisse penser le nom de son site et sa ligne éditoriale.
      Il y a tromperie sur la destination de ce site.

      Que les choses soient claires, personnellement, je me contre fou de ces histoires de personnes. Je continue à suivre l’actualité de la commune car ma famille en est issue. Je n’ai aucune opinion sur cette affaire, mais quand l’on publie des articles sur Charlie et Samuel Patty et que l’on refuse de communiquer un communiqué d’un élu, je dois dire que cela fiche un sacré coup à la soit disante liberté de communication prônée par ce site. A un moment, il faut être cohérent.
      Et pour terminer, Jean Bernard ne se pose pas tant de questions avec l’avalanche de communiqués de la CGT, FO ou encore LFI. Il n’exige pas une conférence de presse ou un entretien avant de les publier.
      2 poids 2 mesures ?

    • Pierre Antoine VINCI

      Assumer des choix éditoriaux est une chose … « S’assoir » sur les lois régissant « le droit de réponse » en est une autre !
      Articles 13 de la loi du 29 juillet 1881 et 6-IV de la loi du 21 juin 2004 et 6 de la loi du 29 juillet 1982 :
      « Le directeur de la publication sera « tenu » d’insérer dans les trois jours de leur réception, les réponses de toute personne nommée ou désignée dans le journal ou écrit périodique quotidien sous peine de 3 750 euros d’amende sans préjudice des autres peines et dommages-intérêts auxquels l’article pourrait donner lieu. »
      Autrement dit , incriminer nommément des personnes sans leur donner la possibilité de se justifier s’appelle purement et simplement de la « diffamation » !

      • J’ai bien écrit dans mon commentaire : « dans les limites de la loi ». Vous faites bien de préciser cette loi.
        En revanche, le choix éditorial et le mot « information » n’ont pas valeur de « science ». Tous les journaux ont une tendance éditoriale, de l’Humanité au Figaro. Nulle part est écrit « neutralité politique » et « rigueur scientifique »..
        Sur le droit de réponse, la loi précitée précise entre autres que ces deux conditions doivent être remplies :
        « Le demandeur doit préciser les imputations sur lesquelles il souhaite répondre et la teneur de la réponse qu’il se propose d’y faire.
        La réponse doit être diffusée dans des conditions techniques équivalentes à celles dans lesquelles a été diffusé le message contenant l’imputation invoquée »

  15. Lorsque l’on est élu avec 20% de votants , on ne doit pas pavoiser mais essayer de rassembler notre village ; Il serait temps que certaines personnes prennent position soit en démissionnant ou en laissant leur place à des gens plus humanistes ; Allons finissez donc ces bagarres de cour d’école !! Jean Bernard je vous remercie pour vos prises de vues sur ces problèmes et je vous soutient pour vos commentaires même si cela ne plait pas à certaines personnes .

  16. Désolé, j’avais oublié un texte fondamental : la charte de Munich du journalisme.
    https://www.journalisme.com/images/stories/pdf/charte_munich.pdf
    Cette charte est l’équivalent du serment d’Hypocrate en médecine. Inutile de préciser que certains médecins ont oublié de l’appliquer, comme certains journalistes n’appliquent pas leur charte (« Vu à la TV »).
    Certes, cette dernière ne fait pas office d’obligation, mais elle permet de faire le tri entre les moutons noirs et les bons journalistes. Elle précise que les faits comme les OPINIONS (dans la limite des lois sur la diffamation et l’insulte) sont libres d’expression.
    Reste donc à savoir jusqu’à quel point notre société tolère encore les moutons noirs pour finir par s’en plaindre par la suite???!!! (Je ne comprendrai jamais ce point général très français : on fait des leçons de morale (Liberté-Égalité-Fraternité), on hurle aux escrocs, mais on les soutient quand même et on les remet au pouvoir ensuite par scrutin majoritaire! cherchez l’erreur!)

  17. Le Jsl ne l’ a pas publié non plus.. ras le bol de ces communiqués! trop facile de fermer le conseil municipal à la presse alors que toutes les autres communes ne le font pas…sans l’ informateur le fils du maire aurait pris son poste à la mairie tranquilou .
    Alors oui plein soutien à l’ informateur de bourgogne qui lui seul dit ce qui se passe sans se contenter d’ un communiqué. Pour ceux à qui cela ne plait pas il y a une presse beaucoup plus « objective » qui elle a publié le communiqué et ou étrangement aucun commentaire n’ apparait. voila vous avez le choix !

  18. Le Goujon,
    Et pourquoi ne pas publier le communiqué et faire un résumé des faits tels que le refus de rencontre, le refus d’interview, les incohérences des différents protagonistes etc ….
    Cela aurait le mérite de résumer la situation reposant sur des informations tangibles, en toute transparence.
    Mais bon, l’Informateur n’informe pas ici, il prends part à une action politique.
    Et donc, on peut se poser la question par rapport à tous les articles publiés jusqu’à présent sur d’innombrables sujets. Étaient ils impartial ? Le doute est maintenant permis.

  19. Juste une remarque. Les polémiques datent de bien avant 2000 date où Mr Philibert est devenu maire. Du temps de Mr Marcel Bouteloup, elles existaient déjà. Je m’en souviens très bien.
    Décidément, je ne comprendrai jamais rien ni à l’attitude des élus, ni à celle des électeurs. Encore moins au fonctionnement et prises de position des partis politiques.
    Tous ces gens aspirent intellectuellement à la tolérance, la démocratie, au dialogue, la fraternité dans un contexte courtois et dans les faits se comportent comme des gamins frustrés dans une cour d’école où fleurissent insultes, croche-pattes et bagarres.
    Ce monde est-il sérieux ? Si on n’arrive pas à rester digne au plan Municipal (St Vallier est représentatif de ce qui se passe en France, hélas), comment serait-il possible qu’on réussisse à le faire au plan National ?
    Et les citoyens dans ce mic-mac sont ils respectés ?
    Franchement, j’irai voter comme je le fais tjs depuis mon 21ème anniversaire mais vraiment sans enthousiasme.
    N’ayant pas connaissance du contenu du communiqué, je ne peux pas juger du bien fondé de la décision de jean Bernard de ne pas le publier.
    En effet, pour parler ou écrire, il faut posséder un minimum d’éléments.
    En ce sens, je me rapproche du journaliste…

    • Où je « tique », JBL, c’est que des communiqués (incendiaires ?) avaient déjà été publiés, par exemple le 6 février.
      Alors la publication serait devenue sélective entre autre pour un document qui possède la signature du maire ?
      Totalement de votre avis, la France est devenue ingérable.

      • OK, je te crois. Je vais essayer de creuser le sujet si tu me donnes toutefois le titre de cet article « incendiaire ». Je me suis entre temps intéressé à la question notamment auprès de gens totalement apolitiques.
        Certains d’ailleurs, hélas, ne votent même plus. Même si je les comprends, je le déplore.
        Franchement, ils donnent plutôt raison à Jean-Bernard en décrivant des faits qu’ils ont « soit disant » vécus et qui relèvent de l’opacité municipale.
        De là à en tirer des conclusions péremptoires, je ne le ferai pas. Avoir discuté avec 5 personnes qui n’ont pas témoigné dans la presse à visage découvert me semble insuffisant.

  20. Vous n’êtes pas une boîte aux lettres mais les communiqués de syndicat sont régulièrement publiés. En ne publiant pas ce communiqué vous privez vos lecteurs d’informations utiles pour se faire une opinion. Libre à eux d’aller voir ailleurs me direz-vous. C’est fait. Je continuerai à vous lire mais plus comme avant. J’aurai en mémoire votre parti pris.

  21. Eh bien eh bien JB, tu peux au moins te prévaloir d’avoir insuffler des réactions en chaîne suite à ta publication MDR ! C’est presque un « droit de réponse » de Michel Polak !

  22. 4 jours après la publication de l’article, le voici relégué en page 4. Comme toutes les autres affaires de St Vallier, la direction et les élus n’ont qu’à patienter dans le silence quelques jours pour voir la fin de la tempête. Entre temps, ne rien dire, ne rien faire.
    Nous allons encore rire et avoir honte a l’occasion du prochain conseil municipal (qui sera sans doute interdit a la presse et non retransmis via Internet)
    La honte…
    Bienvenu a Levalloy-Perret !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.