Saint-Vallier – Les Gautherets : quand les violences vont-elles cesser ?

Le Bey aux Gautherets à Saint-Vallier est-il un quartier de non-droit ? Un quartier laissé pour compte où la délinquance s’installe, où le droit ne s’applique pas.

Les nouveaux actes de violence qui ont eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche sont hélas une preuve supplémentaire de l’impuissance de l’autorité à y mettre un terme.

Que disait à ce propos Alain Philibert au dernier conseil municipal. « J’ai envoyé un courrier au préfet pour lui demander des renforts et des moyens supplémentaires pour lutter contre cette insécurité croissante ».

En juin dernier, le sous-préfet d’Autun et le procureur, se préoccupaient beaucoup du traitement par les médias des « incivilités » au Bey. La presse en fait trop, voilà ce qu’il fallait en retenir.

Qui parle de baisse des effectifs dans la police nationale ? Le maire de Saint-Vallier. « Une époque, ils étaient 120, aujourd’hui entre 70 et 80 » précisait-il aux élus du conseil municipal.

Qui souligne régulièrement que « la police et le procureur connaissent les noms » des agitateurs ? Alain Philibert.

« Notre société va mal » se désolait le maire. « Nous sommes inquiets, nous sommes démunis, ça ne peut plus durer » ajoutait-il encore.

Et que dit le tag sur le mur du bâtiment B nouvellement apparu ? « GTS puissance ». Un pied de nez à l’impuissance dont faisait état Alain Philibert.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Et on s’étonne que les extrêmes arrivent a obtenir autant de voix aux élections, faites le boulot pour lequel vous êtes payés messieurs les élus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *