Saint-Vallier – Interruption momentanée du programme

Christophe Dumont n’a pas apprécié même s’il s’y attendait. Ce fut donc un moment de tension, « de provocation » dirent certains élus quand, au cours de la présentation de la saison culturelle mardi soir à l’ECLA, juste après les interventions de l’adjoint à la culture et du maire, un homme se leva dans la salle et demanda l’autorisation de poser une question. « Non » lui répondit sèchement Christophe Dumont, « ce n’est pas l’endroit ».

Sur ce, une quinzaine de personnes prit la direction de la sortie. L’homme à la question qui n’a pas pu la poser s’est expliqué par la suite. Pascal Trentin affirme avoir agi à titre personnel, sans rapport avec l’Abreuv’Art des Galipotes (il en est le trésorier), association dont chacun sait qu’elle a quitté l’ECLA à Saint-Vallier pour la Trèche à Sanvignes. « Ma question était relative à la baisse conséquente de la fréquentation du public aux spectacles tout public » dit-il.

La saison dernière, Pascal Trentin a assisté à 24 spectacles sur 26, « je n’ai pas vu ceux pour les scolaires » et, précise-t-il, « il n’y a jamais eu plus de 50 à 60 personnes dans la salle à ces représentations tout public et au moins à 20% des spectacles, nous étions moins de 20 ».

Cette baisse, « j’ai entendu dire entre 30 à 40% est effectivement inquiétante » même si le maire a annoncé 9300 spectateurs à l’ECLA dont 3003 pour les Queulots folies. Donc sa question aux élus aurait été: « En avez-vous conscience et comment pensez-vous lutter contre cette baisse ? »

Pour Pascal Trentin même s’il a jugé la programmation 2017/2018 « bonne », est elle « trop dans la culture, à essayer notamment de faire comprendre aux gens l’attitude à avoir.

Ici, ils ont besoin de se divertir aussi ».

D’autres espéraient intervenir sur le prix d’une place de spectacle car « 15 €, c’est cher ce qui explique peut-être la baisse de fréquentation » soumet Pascal Trentin. Alors il a regardé la saison 2018/2019. « Nous avons 21 spectacles à 15 €, 1 à 8 €, 9 à 6 € et 3 gratuits, c’est quand même 62% à 15 €. C’est trop cher. A 7.50 €, c’est plus abordable ».

Alors était-ce véritablement le moment et l’endroit pour intervenir ? « Ce n’est pas tant leur attitude qui me gêne mais c’était embarrassant vis-à-vis des spectateurs et des artistes » assure Christophe Dumont. « Je ne voudrais pas que ce qui s’est passé vienne parasiter la saison culturelle ».

Jean Bernard

4 commentaires

  1. Toute petite rectification: je n’ai vu que très rarement plus de 50 à 60 personnes dans une salle de 246 places, avec effectivement de nombreux spectacles où nous étions moins de 20 spectateurs.
    Pour exemples le spectacle Mûr Mûr sur les conditions de la femme pour lequel il y avait zéro réservation (il a fallu que des élus viennent pour que les artistes ne jouent pas devant une salle vide!), le spectacle Travail, bien être et plus si affinité, pièce jouée par des adultes handicapés pour lequel si on écarte la maman d’un des comédiens et 4 stagiaires de la troupe, il y avait plus de monde sur scène que dans la salle… et il y aurait aussi à dire sur les nombreux spectacles de danse contemporaine.
    Pourquoi toujours mettre en exergue ce qui fonctionne bien (les spectacles pour scolaires, le festival « Les Queulots Folies) et cacher devant un écran de fumée ce qui ne fonctionne pas ?
    Christophe DUMONT souhaitait mettre en place un groupe de réflexion regroupant les professionnels de la culture et des acteurs locaux associatifs et institutionnels. Cette proposition n’a jamais vu le jour!
    Ce n’était peut-être pas le moment de poser des questions hier mais quand pouvons-nous nous exprimer sur la vie dans notre commune et sur ce qui nous tient à cœur ? Il n’y a aucune instance de démocratie participative sur la commune, dans quelques domaines que ce soit.
    Comment faire comprendre à nos élus que la culture n’est pas réservée aux scolaires et aux enfants, qu’il y a aussi des adultes qui attendent des moments de divertissement pour se changer les idées après une semaine de travail, qui sont conscients qu’ils doivent peut-être modifier leur vision du monde par la culture ! Mais pas que!
    Les seules fois où j’ai vu la salle presque comble à l’ECLA ont été pour des pièces de théâtre de boulevard et pour les concerts de musique, 3 seulement dans la programmation de l’an dernier, 2 seulement pour cette nouvelle saison culturelle ! (et il n’y a plus de bœufs musicaux en complément puisqu’ils se dérouleront à la Trèche). A croire que la musique n’intéresse pas à Saint-Vallier au regard de la chute vertigineuse ces dernières années des élèves à l’école de musique et le départ de sociétés de musique !
    Pourquoi annoncer un « prix moyen à 7.50€ » ? Tout adulte souhaitant acheter une place à l’ECLA, paiera 15€ ! Ne vaudrait-il pas mieux, avec une politique d’accès pour tous à la culture, des entrées à 7.50€ et une salle comble plutôt que des artistes jouant devant une salle vide ?
    Alors manque d’engouement pour le culturel, prix trop élevés, manque de communication sur les spectacles ? Nos élus ont-ils mené des réflexions ? Quelles actions ont-ils élaboré pour lutter contre les sièges vides à l’ECLA ? Nous n’aurons malheureusement pas de réponse !
    Je ne pense pas que mon intervention devant un auditoire très limité hier soir, nous pouvons le remarquer sur les photos (et composé en grande majorité d’élus et de personnels municipaux) puisse avoir une influence quelconque sur la suite de la saison culturelle de l’ECLA. Si c’était le cas je m’en excuse par avance.

  2. Mais oū sont les spectateurs?!!
    C’est la première question à se poser .
    Hormis, comme à l’accoutumée les officiels ( élus locaux , départementaux et le personnel attaché à la culture ) 3 enseignants et une huitaine d’autres personnes , la salle était bien vide ( cf: les photos sont parlantes d’elles mêmes ).
    Mais cela devient une habitude depuis quelques temps , reflet d’une politique culturelle complétement inadaptée à la demande
    de nos concitoyens !!
    Certes la programmation pour nos jeunes est intéressante mais il n’y a pas que le théâtre pour enfant …
    Où est la musique ?
    Où sont les concerts de notre Harmonie , des Harmonies des communes voisines , du collectif JM , des auditions de nos élèves
    de l’ecole Municipale de musique ? Ceux ci ne coûtent rien !!
    Et nos jeunes seraient ravis de présenter leurs progrès !
    Mais encore faut il qu’il en existe une école de musique digne de ce nom !!!
    120 élèves il y a 5 ans ! Combien aujourd’hui ; à peine 30 !!
    45 élèves en classe de guitares ; plus aucun aujourd’hui !!
    Évidemment quand on supprime les postes d’enseignants…Il en est de même pour les cours de batterie, piano , saxo …
    Une augmentation de 105% de l’adhesion à l’école de musique
    en 3 ans en est peut être la cause !!!!
    Mais je ne m’étalerai pas plus sur les tarifs puisque Pascal Trentin
    la très bien fait dans le précédent commentaire .
    Alors pourquoi toujours mentir ? Sur les tarifs , la fréquentation ,
    Les investissements ect…
    Faire de la politique c’est une chose ; se jouer de la culture en est une autre !!!
    Vanter les 50000 ouvrages de la bibliothèque , pourquoi pas ?!
    Mais ne pas omettre d’informer nos habitants du manque d’adhésions et de la fréquentation … c’est plus qu’alarmant !!!
    Quant à l’allégorie sur le mot CULTURE:
    Il est pitoyable que l’adjoint à la culture ne se soit pas plus investi
    dans sa présentation , j’aurais aimé qu ´un élu ( surtout attaché à la culture) travaille son texte au lieu de plagier son discours( à plus de 80 %) de son prédécesseur .Quel culot !!!
    Pour finir , je dirai que quitter la salle de l’Ecla
    hier soir n’etait pas des plus courtois ( et je prie les artistes, et eux seuls !! de bien vouloir m’en excuser ) mais comment se faire
    entendre par nos élus sinon qu’en tirant une petite sonette ?
    Mais il est bien connu qu’il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre !!

  3. Que dire de tout cela!!!!
    certes , il y a des vérités dans ce qui est dit dans les commentaires.
    La culture ne s’improvise pas, il existe des gens de métiers, qui ont des compétences, qui connaissent le terrain …cela s’appelle des programmateurs, des responsables de l’action culturelle, qui sont sur le terrain.On ne fait pas de la culture dans un bureau, loin des réseaux.
    Notre région est riche, très riche de Compagnies de théâtre, de danse.
    La musique fait partie de notre patrimoine…il faut peut être moderniser son enseignement!…Des énergies il y en a à Saint Vallier, elles ne sont pas connues des élus peut être.
    Présenter un spectacle est une véritable sensation de bonheur: on la choisit car on a aimé l’artiste, on a eu un coup de coeur pour un texte, on a eu des émotions , on a été touché, des musiciens nous ont transportés, un concert nous a éclaté…des danseurs nous ont subjugués, des conteurs nous ont fait voyager,des circassiens nous ont éblouis…la culture passe par des émotions , du rire aux larmes, des sourires des enfants aux fou rires des adultes…mais la culture , s’il vous plaît ne s’arrête pas au boulevard…Comme disait Jean Pierre Siméon dans les murs de l’ECLA « La culture n’est pas un divertissement »…La culture , toute forme de culture est là aussi pour nous faire réfléchir, nous questionner, dénoncer, ….pourquoi des Brecht, Tchékov, Camus, Hugo, sont -ils encore beaucoup joués de nos jours…de même pour la musique…qu’elle soit classique, rock, électro,jazz..partout la musique existe , autour de nous…alors ouvrons nos oreilles , nos yeux, tous allons nous asseoir une seule fois dans une salle de spectacle et apprenons à voir et écouter .
    La vie est triste , à nous artistes de tout genre d’emmener les publics…
    « La culture… ce qui a fait de l’homme autre chose qu’un accident de l’univers. »Malraux

  4. Merci à Artissim d’avoir rappelé ce très beau moment avec Jean-Pierre Siméon qui n’a laissé aucun des participants indifférent, il nous avait emmenés ,avec sa gentillesse et son immense talent , très loin dans les réflexions sur la culture . Je pense que la culture se doit d’être accessible au plus grand nombre et pour se faire il faut que le prix d’entrée aux spectacles le soit. Tout me semble important dans un spectacle ou un concert: rire, pleurer, s’émouvoir ,se faire peur ,réfléchir , ne pas être d’accord ,s’opposer ou s’éclater ……Mais surtout il faut que le SPECTACLE VIVANT continue de faire battre nos coeurs !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *