•  

Saint-Vallier – IME : Corentin Varriot sur la voie de l’indépendance

Corentin Varriot signe son certificat de formation générale avec à ses côtés, Michaël Jozwiak. Alex Pinna était absent.

Se fondre dans la vie de tous les jours, s’adapter au monde professionnel est un long processus et cela s’apprend. Voilà le message lancé à l’assemblée générale des Papillons Blancs d’entre Saône et Loire en octobre 2020.

A Saint-Vallier, à l’IME ( Institut Médico-Educatif), on conjugue tous les jours cette mission auprès des des 16/20 ans qui, tout le long de leur cursus, suivent des formations. Ils participent à des ateliers d’entretien des locaux, des véhicules, de menuiserie ou encore de cuisinier.

En fonction des capacités de chacun, ils peuvent prétendre à passer le certificat de formation générale. En 2020, ils ont deux à se présenter à l’examen, Alex Pinna (18 ans du Creusot) et Corentin Varriot (17 ans de Saint-Vallier). L’effectif est de 35 élèves. Certains ont déjà leur CFG, d’autres vont le passer en 2021 (ils seront cinq).

Contrairement aux établissements reconnus par l’Education Nationale _ l’IME ne l’est pas _ où les élèves ont obtenu leur CFG en contrôle continu en raison de la pandémie, Alex et Corentin n’ont pas connu cette chance. « Ils ont passé l’examen en candidat libre au collège Jean Moulin en novembre dernier » explique Michaël Jozwiak, chef de service.

Ce fut du stress et une concentration supplémentaire qui n’ont pourtant pas déstabilisé les deux candidats de l’IME. Et le 21 décembre, juste avant de partir en vacances, les résultats tombaient, Alex et Corentin décrochaient leur certificat de formation générale. Ils pouvaient être fiers. Tout comme leurs éducateurs Véronique Bouillon et Julien Degueurce.

Maintenant, avec le CFG en poche, ils vont affiner leurs choix. Corentin Varriot s’oriente désormais en cuisine. « Ils pourront encore augmenter leurs qualifications par des attestations de compétences délivrées par l’Education Nationale » ajoute Michaël Jozwiak.

Avec des stages en ESAT (établissement d’aide par le travail qui accueille des personnes handicapées), Corentin va toucher du doigt le monde professionnel avec l’espoir, d’ici ses 20 ans, vivre de ses propres ailes. « Je veux être chez moi, dans un appartement » dit-il.

Il est sur la bonne voie.

Jean Bernard

 

2 commentaires

  1. Bravo à ces jeunes pour leur volonté à se prendre en main, et pour leurs efforts couronnés de succès.
    bonne continuation à vous, que votre chemin mène à votre réussite et à votre bonheur.

  2. J’ai toujours eu un grand respect pour ces jeunes, j’ai fait le transport de certains par le passé et en plus j’ai découvert par ma famille que j’avais le petit fils d’un cousin qui a été parmi ces jeunes et qui vie dans sa famille maintenant. Bravo à tout le personnel qui les entourent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *