Saint-Vallier – Ils échappent à la furie de l’Ardèche grâce au sang-froid des animateurs

Huit jeunes et deux animateurs du centre de loisirs des Mazilles de Saint-Vallier ont été pris sous un violent orage en Ardèche ce jeudi. Pierre Gerbet raconte.

Trempés mais en sécurité quand l’orage a éclaté

De lundi à mercredi, ils en ont profité

« Voilà un camp que je ne suis pas prêt d’oublier ! » Pierre Gerbet, animateur aux centre de loisirs des Mazilles à Saint-Vallier, a vécu une journée en enfer ce jeudi 9 août 2018 sur les bords de l’Ardèche (la rivière), quand au matin, un violent orage et de fortes pluies se sont abattus sur le camping La Rouvière à Vallon-Pont-d’Arc.

En effet, depuis hier, sur les chaînes d’info, les images circulent en boucle sur les intempéries qui ont frappé le département de l’Ardèche. Un homme de 75 ans a disparu dans les eaux tumultueuses de la rivière, des milliers de foyers ont été privés d’électricité, routes inondées, campings évacués, une centaine d’interventions des secours, rarement un orage a été aussi dévastateur.

Ce camp en Ardèche était organisé conjointement par Saint-Vallier, Champforgeuil, Chatenoy-le-Royal, Franges, Chalon et regroupait soixante-dix enfants (de 11 à 17 ans) encadrés par quatorze animateurs.

Arrivé lundi 6 août en pleine canicule, le groupe de Saône-et-Loiriens a très vite pris ses marques et profité un maximum des plaisirs de l’eau pour ce séjour sportif. Un cadre enchanteur, des balades en canoë, un beau soleil… et jeudi, la catastrophe.

« Nous étions en vigilance orange. Notre campement se trouvait à proximité de la rivière. Ce jeudi matin, je me suis levé tôt et à 7h15, l’orage a éclaté. Très vite l’eau est montée » raconte Pierre Gerbet.

Les animateurs prennent vite conscience du danger et avec sang-froid et témérité, « nous avons mis les enfants en sécurité dans une pièce en dur du camping, c’était un petit bar. A 8h, tout le monde se trouvait à l’abri » explique sereinement l’animateur valloirien qui, avec Madeline Witkowski, ont ensuite pris des risques pour tenter de récupérer le matériels et les effets des enfants de Saint-Vallier. Et ils y sont parvenus !

Autour d’eux, des tentes, des canoës disparaissaient dans les flots; de plage, il n’y en avait plus, la route menant au camping s’affaissait. Le désastre.

Autres réflexes des animateurs, ils ont appelé la préfecture, Jeunesse et sports du département et « j’ai informé Bruna Jurek (la directrice du centre des Mazilles à Saint-Vallier), de la situation » témoigne Pierre.

« Toutes les heures nous étions en contact et je donnais des nouvelles rassurantes aux parents inquiets » indique Bruna Jurek, prête à se mettre en route pour rejoindre le groupe, si besoin était.

Finalement un bus est arrivé de Chalon-sur-Saône et dans la soirée, tout le monde regagnait la Saône-et-Loire, sains et saufs. A 21h30, le bus stoppait à Chalon et les huit Valloiriens avec Madeline et Pierre prirent alors la direction de Saint-Vallier en minibus.

« Nos animateurs ont été formidables, ils ont eu la capacité de bien réagir et ont même reçu les félicitations de la préfecture de l’Ardèche et de Jeunesse et sport » souligne Bruna Jurek.

Quelle aventure !

Jean Bernard

Et maintenant, place au nettoyage du matériel (à gauche Pierre Gerbet)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *