Saint-Vallier – Conseil municipal : l’oppostion se rebiffe

Quand on nous préconise de lire attentivement toutes les conditions d’un contrat _ même les toutes petites lignes et surtout les petites lignes _, cette remarque est aussi valable quand, en début de conseil municipal, il est demandé d’approuver ou non les décisions du maire prises depuis le dernier en date.

A Saint-Vallier, le 6 février 2018, les décisions du maire sont passées comme une lettre à la poste. Or, il était question de la « signature d’un contrat pour les travaux de réalisation d’une peinture à monsieur Dufour Michel domicilié à Saint-Ythaire 71460 pour un montant s’élevant à la somme de 9 500€ TTC ».

Denis Beaudot (oppostion LR), le reconnaît, « oui, ,j’aurais dû le lire, j’assume mais cette décision aurait dû passer en commission ». Martine Durix (opposition sans étiquette) valide les propos.

Ce que n’apprécient pas les deux opposants, c’est la façon dont sont menés les travaux de rénovation de la salle des mariages, là où justement la peinture de Michel Dufour doit prendre place. « Jamais nous n’avons été conviés à la moindre visite des travaux » soutiennent en chœur Martine Durix et Denis Beaudot. « Pourquoi sommes-nous tenus à l’écart? »

« 47610€ de rénovation sans compter l’électricité et l’isolation et maintenant 9 500€ de travaux pour une peinture, cette dernière somme n’est jamais passée en commission d’appel d’offres » souligne Martine Durix qui pour toute réponse à sa question « Et la fresque? », il a lui a été répondu: « C’est une surprise ».

« Je ne cautionne pas, nous n’avons jamais été informés du choix. Ces 9 500€ sont un investissement, ça se discute en commission mais la dernière commission travaux, juste avant le conseil municipal a été annulée » relance Denis Beaudot.

« C’est le cas typique du caprice d’un élu » glisse ouvertement Martine Durix. « On nous parle de rigueur, d’économie, mais là, c’est la gauche caviar ».

Le prochain conseil municipal est programmé le 3 avril prochain. La salle des mariages et du conseil municipal rénovée devrait être inaugurée le 29 juin 2018.  Si Michel Dufour cherche l’inspiration pour sa fresque, il pourra toujours la puiser dans la querelle du moment et l’intituler « La cène querelle républicaine ».

Jean Bernard

15 commentaires

  1. comme sa on c’est que Mme durix sans étiquette se rapproche de LRBM

  2. Mme Durix rejoins la droite

  3. Effectivement, on peut s’interroger sur l’axe Wauquiez-Macron ou la réunion des libéraux.
    Que l’adjoint à la communication m’excuse prendre la parole mais le sujet est tellement étonnant…

    Voilà deux élus qui refusent systématiquement de voter ou même de s’exprimer de manière structurante sur les budgets et qui voudraient donner leur avis sur leur exécution. Qu’ils expriment leur désaccords c’est au moins leur droit, c’est aussi sain en démocratie. Mais exiger de participer à des décisions qu’ils ont récusées par ailleurs, c’est pour le moins étonnant…

    D’autant qu’il est effarant de constater que des élus, pour certains depuis plusieurs mandats, soient aussi peu renseignés quant aux règles des marchés publics. On se demande à quoi ils passent leur temps sauf à chicaner sur le dérisoire. De toute évidence, pas à lire les notes fournies aux Conseillers Municipaux pour se préparer aux débats.

  4. Dénoncer les dépenses inutiles d’une équipe municipale n’a pas de couleur politique.
    On peut être de gauche, de droite ou du centre et s’insurger contre les errances artistico-financières d’une équipe et d’un premier adjoint qui juge dérisoire une dépense de « 9 500 € » pour une toile et qui, dans un même temps, pense que les employés communaux qui touchent pour la plupart à peine plus que le SMIC, coûtent trop cher à la commune !
    Que cette fantaisie soient payée avec les grasses indemnités des personnes qui l’ont voulue !
    Quant à M. Dufour, puisqu’il a des galeries un peu partout sur la planète, qu’il fasse cadeau de son oeuvre aux habitants de Saint-Vallier !

  5. Une équipe qui juge dérisoire une dépense de 9500 euros dites vous ? Pouvez vous me donner l’origine de vos informations car je suis conseiller municipal à Saint Vallier et je ne me sens absolument pas concerné. En ce qui concerne mes indemnités je peux vous les donner c’est zéro euro et zéro centime. Comme vous pourrez le rechercher si vous le souhaitez un conseiller de la majorité à Saint Vallier ne perçoit aucune indemnité. De plus, j’ai un profond respect pour tous les employés communaux car grâce à eux beaucoup de travaux sont réalisés.

  6. LILI…?
    Voilà une situation confortable qu’est l’anonymat pour déblatérer des contrevérités.

    Le populisme dont vous faites preuve en opposant une oeuvre d’art au salaire des agents est particulièrement navrant.
    Cette oeuvre d’art sera demain la propriété de tous les Valloiriens et représente un investissement pour plusieurs années.
    Opposer cette oeuvre d’art aux salaires des agents est particulièrement insultant pour ces fonctionnaires exerçant leurs métiers avec beaucoup de dignité alors même que les pouvoirs successifs ont gelé leur point d’indice et donc leur niveau de rémunérations sur lequel les élus n’ont que très peu de pouvoir.
    Je puis comprendre que pour d’aucuns, l’indemnité d’adjoint qui représente moins de 680 euros,soit une montant conséquent. Mais il convient de raison garder s’agissant des « grasses indemnités »…populisme vous dis-je ! Tout comme les propos que vous me faites tenir. « Calomniez, calomniez il en restera toujours quelque chose » disait un triste sire dont vous vous faites l’adepte.

  7. L’opposition main dans la main : un nouveau ménage se mettrait–il en scène ? Nous avions jusque là pu observer, au sein de cette opposition, des scènes de ménage qui claquent parfois, tout particulièrement dans la salle des mariages…

    Les oppositions font le reproche à la majorité de la façon dont seraient conduits les travaux dans cette salle, voulant faire croire qu’il n’y aurait aucune transparence voire une volonté de les mettre à l’écart. La commission travaux et finances s’est pourtant bien réunie le 23 janvier 2018 contrairement à ce qui est affirmé. La nature des travaux n’a jamais été cachée à qui que ce soit. Rappelons que ces travaux ont fait l’objet de votes au cours de plusieurs conseils municipaux en 2017 puis ont débuté en octobre 2017. Subitement l’opposition manifeste un intérêt et une attention jamais exprimés jusque là. Ces mêmes élus auraient pu, à tout moment, demandé une visite du chantier, ce qu’ils n’ont jamais fait.

    Il est aussi reproché le coût des travaux : oui le coût est important mais à la hauteur des travaux engagés dans une salle construite en 1995 et qui n’a pas connu depuis cette date de travaux de rénovation : réfection des sols, des murs, du plafond, climatisation et sonorisation. Le conseil municipal s’est d’ailleurs prononcé d’une part sur le budget alloué à ces travaux, d’autre part sur une demande de subvention. En effet seule une partie de la somme indiquée restera à la charge de la commune. Une grande partie des travaux a aussi été réalisée par les agents municipaux, de façon à pouvoir réduire le recours aux entreprises extérieures et donc le coût de ce chantier mais aussi de valoriser les compétences de nos agents. Quant au choix de la fresque, il appartient à la majorité d’en décider : elle aura pour thème la République : pouvait-on envisager la République façon Wauquiez ? la République sans étiquette ? NON ! c’est pourquoi nous avons souhaité solliciter des artistes locaux, au talent connu et reconnu, pour donner à notre salle des mariages une touche originale et artistique. Cette fresque sera prochainement dévoilée à la population et à l’ensemble des élus. Ce sujet a été évoqué à plusieurs reprises dans la presse.

    Ces travaux seraient, comme l’affirme l’opposition sans étiquette, le caprice d’un élu, c’est-à-dire une envie subite et passagère fondée sur la fantaisie et l’humeur !!! Ces travaux et ces choix sont tout sauf un caprice : ils sont l’aboutissement d’une réflexion et d’un travail menés par les élus avec un cabinet d’architecte et les services de la ville. Il est facile pour cette opposition de donner la leçon sur la rigueur et les économies, d’autant plus quand elle a représenté la gauche de François Hollande, qui il faut le rappeler, a mené la politique de la baisse des dotations de fonctionnement aux collectivités, faisant payer à ces dernières les déficits de l’Etat, une baisse que nous avons subie, une baisse qui se poursuit aujourd’hui et de quelle façon, et qui non seulement met en difficulté les collectivités mais surtout menace plus que jamais le service public.

  8. Oui, je suis un anonyme, un  » monsieur tout l’monde  » en quelque sorte, un citoyen lambda, habitant de Saint-Vallier depuis des années, qui n’a, pour l’instant, pas ouvert sa  » gueule  » mais qui en a marre des promesses non tenues ; internet qui ne décolle pas, les impôts locaux qui ont augmenté de 25%, les routes qui sont dans un état lamentable, l’éclairage qui fait défaut, les lubies des élus : toile dans la salle du conseil, plafond de la salle Mandela, parvis de la mairie, gymnase olympien … que des choses dérisoires !
    Bien le bonjour des « anonymous » !

    • oui LILI je suis comme vous et je pense comme vous ,nous payons
      toujours et encore toujours
      pour tout, que ce soit la gauche ou la droite, je les mets dans le mm panier , »serrez vous la vis ,nous nous dépensons,en nous concertant nous seuls » mais ils ont raisons ,déjà ,ils nous économisent les frais d’un « referendum » car si celui-ci ne leur convient pas ils (je me répète droite et gauche ) ,ils l’appliqueront quand même

  9. 3 élus qui réagissent au quart de tour pour un sujet qu’ils qualifient tous de dérisoire ! La communication à St Vallier : voilà la corde sensible…

  10. Je déclare ouvert la campagne pour les municipales 2020.
    Vite une opposition nombreuse et unie…

  11. je vois que Mme durix a bien changer faire alliance avec Mr beaudot
    bien déçus sur la personne

  12. Bientôt une statue de Staline au rond point de Galuzot, puisque c’est la ligne politique défendue par la majorité municipale !

  13. Pour information :
    – j’ai répondu à un appel d’offre et mon projet a été choisi parmi d’autres présentés.
    – pour la longévité de mon oeuvre, j’utilise des vrais pigments (cadmium et cobalt par exemple) aux prix très élevés et la peinture mesure 9 m x 3 m …
    Cela signifie qu’impôt et matériel payés il restera 4500€ pour un travail estimé de 3 mois. Est-ce excessif ou le travail artistique ne vaut-il rien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *