Saint-Vallier – Aux Bois Perrauds : le pont arraché comme une dent pourrie

Le 14 juin 2019, le maire de Saint-Vallier, Alain Philibert et son état major débarquaient aux Bois Perrauds, un coin de terre perdue de l’autre côté de la Bourbince. Ils venaient à la rencontre des habitants qui, à l’époque, depuis presque deux ans, étaient privés du pont rue Lucien Sampaix. Un pont interdit à la circulation car jugé trop dangereux.

Alain Philibert par ailleurs vice-président de la communauté urbaine en charge des infrastructures routières annonçait que le pont serait reconstruit toujours sur une voie mais plus large et que les travaux allaient débuter fin 2019. A un an près, il mettait dans le mille. Le coût était estimé à 350 000 €.

En effet, le communauté urbaine votait en décembre 2019 un crédit de 622 552 € pour les ouvrages d’art. C’est donc en décembre 2020 que la première tranche des travaux a commencé.

La semaine dernière, l’entreprise Pelichet a engagé les travaux. Il a d’abord fallu nettoyer les berges aux abords du pont et notamment abattre un chêne. Ce n’est qu’ensuite que le tablier du pont a été laissé aux dents de la pelleteuse.

« je n’ai pas eu beaucoup de mal à tout retirer, c’était tout pourri. Il était temps de s’en occuper » confie un employé de l’entreprise.

Depuis hier en fin de journée, le pont rue Lucien Sampaix qui enjambait la Bourbince, a disparu. Il n’existe plus.

Les travaux devraient reprendre début janvier 2021 avec la pose de six pieux avant la dépose du tablier.

Jean Bernard

Le 14 juin 2019, aux Bois Perrauds à Saint-Vallier.

2 commentaires :

  1. Heureusement que al fibre ne passait pas sur le pont 🙂 🙂 Le Bois Perrot n’aurait plus de connexion internet 🙂
    PS : Humour pour ceux qui ne comprendraient pas.

  2. Un an et demi entre la décision et le début des travaux … Il ne faut pas être pressé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.