Saint-Vallier – Aux Bois Perrauds, la belle au pont dormant

Voilà bien un an que le pont sur la Bourbince, rue Lucien Sampaix aux Bois Perrauds à Saint-Vallier est interdit à la circulation. Seuls les piétons peuvent encore l’utiliser, les cyclistes aussi. Il est en si mauvais état, n’a fait l’objet aucun entretien depuis des années, qu’il est considéré comme dangereux de la franchir avec un véhicule.

Le temps passe et les habitants de ce bout de territoire valloirien commencent à en avoir assez que personne ne se penche sur le problème, sans doute par peur de boire le bouillon.

Un sujet évoqué au dernier conseil municipal puisque Martine Durix (opposition sans étiquette et habitante aux Bois Perrauds) a fait part de son mécontentement personnellement et au nom des administrés de ce coin de terre. En conséquence, les Bois Perrauds n’ont plus qu’un seul accès, côté Galuzot et toujours par un pont. « Imaginez le pire ou ne serait-ce qu’un accident sur ce pont qui bloque la circulation et qu’au même moment il faille secourir une personne, comment les secours accéderaient aux Bois Perrauds ? » s’interroge Fabien, de la ferme de la Chapelle.

Un nouveau pont, entre 350 000 et 400 000 €

Toujours est-il que pour se rendre à Ciry-le-Noble, chez des amis juste en face du pont rue Lucien Sampaix,  ou « des bâtiments agricoles que je loue, je dois faire le détour par Galuzot » peste le producteur de fromage de chèvre.

Un pont, un petit pont sur la Bourbince mais ô combien pratique pour les riverains des Bois Perrauds qui ne comprennent pas que la situation perdure.

« Une étude pour refaire le pont a été chiffrée à 350 000 € » a répondu Alain Philibert, le maire de Saint-Vallier. « Entre 350 et 400 000 € » ajuste Hervé Mazurek, le grand argentier de la communauté urbaine. Pas donné, vous en conviendrez. Budgétisé sur 2019 ? Même pas. « Mais ça peut évoluer » évoque le premier vice-président de la CUCM. Une demande spéciale à Stéphane Bern ?

« Que voulez-vous, on laisse les choses se détériorer et après on dit, ça coûte cher » fait remarquer Stéphane dont l’habitation est la plus proche du pont fermé.

Une pétition contre la suppression du pont

Alors les habitants des Bois Perrauds ont décidé de lancer une pétition pour réhabiliter ce pont, comme il était prévu de le faire début 2018, lit-on. Cela concerne environ quatre-vingts habitations. Une pétition qui sera adressée au maire de Saint-Vallier, vice-président de la CUCM pour mieux défendre le dossier auprès du président David Marti.

Non seulement aux Bois Perrauds, un pont fait défaut et l’accès à internet est catastrophique également. Une zone blanche en quelque sorte. Là encore, les plaintes sont nombreuses et l’arrivée de la fibre optique attendue comme le messi.

Vivre aux Bois Perrauds, c’est vivre à la campagne avec son charme mais le charme est rompu comme le pont. Un seul lien vous manque et tout est devient plus compliqué.

Jean Bernard

Capture Google.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *