Saint-Vallier – Abreuv’Art des Galipotes/mairie : l’amour dure quatre ans

Dernière apparition de l’Abreuv’Art des Galipotes à Saint-Vallier à l’occassion de l’assemblée générale de l’association. Quant à l’apparition du maire, de son premier adjoint et l’adjoint à la culture, pourtant prévue, elle a achoppé.

Sans nécessairement plagier Frédéric Beigbeder et son roman L’amour dure trois ans, au moins pouvons-nous nous en inspirer. Certes, ce n’est pas du Malraux ou autres illustres penseurs cités régulièrement par l’adjoint à la culture de Saint-Vallier mais ce titre L’amour dure trois ans colle parfaitement à la réalité au sujet du mariage entre l’Abreuv’Art des Galipotes et la municipalité valloirienne. En l’occurrence, le titre parfait est L’amour dure quatre ans.

La première année (en 2014), vous êtes fou amoureux et vous vous mariez le plus vite possible. La deuxième année, vous défendez votre mariage, la troisième vous regardez les passantes et la quatrième vous partez avec l’une d’elles. C’est le divorce.

Voilà résumé l’idylle entre les Galipotes et la mairie de Saint-Vallier. « La fin a été brutale et rien ne la laissait présager » s’étonnait encore Fabiola Giorgi, la présidente à l’issue de l’assemblée générale de l’association, ce jeudi soir à la salle Rousseau.

C’était un beau roman, c’était une belle histoire ou encore la mariée était trop belle. Aujourd’hui le divorce _ toujours incompréhensible _ est consommé, « nous n’aurons plus aucune activité à Saint-Vallier » déclarait la présidente sauf d’y revenir le 27 octobre avec une pièce de théâtre dans le cadre de la clôture d’Octobre rose, un contrat prévu bien avant les interférences avec la mairie. Désormais, les Galipotes iront partager leur savoir-faire et leur chaleur humaine à Sanvignes avec un premier boeuf musical à la salle de la Trèche le vendredi 28 septembre.

Dans la salle, on notait notamment les présences de Martine Durix et Denis Beaudot, conseillers municipaux à Saint-Vallier et de Yvan Drouhard, conseiller municipal délégué à la vie associative à Sanvignes. En revanche, ni Alain Philibert, le maire de Saint-Vallier, ni son premier adjoint, Richard Taiclet et Christophe Dumont, adjoint à la culture s’y trouvaient. Pourtant, un mail daté du 18 septembre 2018 à 14h43 informait les Galipotes que Philibert, Taiclet et Dumont seront présents à l’assemblée générale (voir -ci dessous)

Importantes la date et l’heure, 18 septembre 2018 à 14h43, soit six heures avant la présentation de la saison culturelle à l’ECLA où Pascal Trentin, effectivement trésorier des Galipotes, « mais à titre personnel » ce soir-là expliqua-t-il ensuite, a voulu poser une question aux élus. Christophe Dumont s’y opposa et une quinzaine de personnes quitta la salle. Voilà sans doute pourquoi, le maire et ses deux adjoints ont boycotté l’assemblée générale ce jeudi soir ou, eurent-ils un empêchement de dernière minute…

L’amour dure quatre ans et pas un de plus. Pas même une seconde.

Jean Bernard

5 commentaires

  1. Couards, pleutres, poltrons …
    La liste pourrait être beaucoup plus longue pour qualifier l’absence de nos élus ce soir !
    Mais je resterai magnanime :« impolis »serait plus qualificatif à leur égard .
    Impolis car toutes les demandes orales ou écrites
    Restent toujours sans réponse…ou alors, les réponses arrivent avec une condescendance plus que régalienne . Condescendance
    Que l’on retrouve d’ailleurs chez certaines personnes en haut de la hiérarchie au sein de la mairie ( je ne nommerai personne : par respect pour leurs familles et parce qu’elles n’ont pas fait le choix d’être élues publiquement mais elles se reconnaîtront facilement puisque leur condescendance est le paroxysme de leur trait de personnalité au grand désarroi d’ailleurs de certains employés municipaux qui se plaignent de n’avoir aucun soutien des élus ; c’est normal : se référer au trois premiers mots de ce pamphlet !! )
    Mais je ne manquerai pas de leur rappeler en privé si l’occasion se présente .
    Impolis car, lorsque l’on s’engage à venir à une assemblée générale , on s’y tient ou on se fait excuser !
    ( le Maire, son premier adjoint et l’adjoint à la culture avaient annoncé leurs présences ; L’un des trois aurait pu faire la démarche !!) mais encore une fois, la politique de l’autruche semble être coutumier du fait chez eux . nous y sommes hélas habitués…
    Je reste cependant soulagé :
    Soulagé de savoir que cette formidable association qu’est l’abreuv’art des galipottes n’aura plus à subir leurs fourberies .
    Soulagé que toutes les actions sociales, culturelles de l’association Ne seront plus au crédit de ces élus .
    Soulagé d’apprendre qu’une commune voisine accueillera cette association ;
    Un très grand merci à la ville de Sanvignes , à son représentant , Mr Drouhard , qui a fait l’effort de venir , d’écouter et d’apprécier le travail de l’association.
    Je reste persuadé que ce partenariat entre la commune de Sanvignes et l’abreuv’art des Galipotes sera plus que bénéfique et que les fondements de l’association
    ( partage, rencontre, découverte) n’en seront que renforcés ; fondements que la ville de St Vallier n’a jamais compris !!!
    Je souhaite à toutes les Galipotes une bon boeuf musical ( le 28 sept ) à la salle de la Trèche
    pour Saint Vallier ….c’est bien dommage et pour ses élus : Au revoir … on se reverra devant les urnes !!

  2. Voila un bel exemple de pleutrerie, de couardise, que ce poltron qui s’exprime de manière anonyme. Ce serait à en rire ou plutôt à en pleurer si l’individu n’était pas aussi insultant et injuste.

    Comment ne peut-il pas comprendre que si nous ne nous sommes par rendus, comme nous nous y apprêtions, à l’assemblée générale ce n’est pas pour les raisons qu’il invoque et qui lui ressemblent mais seulement au regard du comportement désobligeant d’adhérents de l’Abreuvart lors de la soirée de présentation de la saison culturelle.

    Au demeurant, cet anonyme donneur de leçons aurait-il réalisé des actions si glorieuses qu’il puisse se permettre des propos méprisants et insultants ?

    Bien entendu nous ne poursuivrons pas de tels échanges qui ne sont pas dans nos usages. Mais nous sommes en Mairie tous les jours et à titre d’information, les conseils d’habitants sont de véritables lieux de démocratie participative.

  3. C’était une soirée très agréable même si personnellement, j’aurais apprécié d’y manger des merguez ! Plaisanterie à part, cela fait plaisir de constater que les sourires sont toujours radieux, que l’énergie ne s’essouffle pas…
    Dans nos échanges qui ont suivi, la consternation était évidente quand au fait qu’à défaut de ne pouvoir récupérer la salle d’expo de l’ecla, il n’y ait AUCUNS lieux pour que vous puissiez poser vos bagages et continuer les ateliers, le théâtre etc… Un lieu avec votre âme si cher à nos cœurs.
    Bref, pour une meilleure transparence, il serait apprécié de la ville de fournir un état des lieux du patrimoine de St Vallier. Je suis certain qu’à bien y regarder…..
    Faudra sans doute attendre de faire parti des anciens pour avoir de la considération ! Mais d’ici là, nous sommes bcp à espérer que le vent aura tourner sur St Vallier
    Bon boeuf Sanvignard….

  4. Ah, il semblerait que titiller le loup ai réveillé sa colère .
    Dommage que celle ci ne s’attarde qu’à rechercher mon identité . Pour information , je suis au centre de la 4ème photo.
    Mais est ce le plus important?
    Quant au terme « donneur de leçons » , je le laisse au politicien ; en aucun cas je n’ai cette prétention , mais constater et alerter sur votre calamiteuse politique culturelle et mon devoir de citoyen .
    Il est bien connu que lors des conseils municipaux ou autres entretiens les doléances de vos concitoyens sont balayés par un revers de la main marqué de votre condescendance notoire ( et oui on y revient …).
    Alors pour une fois , essayez plutôt d’être à l’écoute et apportez des réponses :
    Pourquoi depuis environ 5 ans pousser les personnels qui ont de grandes compétences à quitter la commune? ( et ne me tentez pas à donner des noms ou des fonctions, vous seriez bien embêter pour y répondre)
    Pourquoi avoir saborder une association de 1100 adhérents ( les Galipotes ) ?
    Où est passée notre belle école de musique et ses 120 élèves ?
    Où sont passés les adhérents de la bibliothèque ?
    Pourquoi celle ci est elle un désert de fréquentation ?
    Sur ces points précis ,Mr le premier Adjoint , nous aimerions avoir des réponses précises et non botter en touche.
    Pour conclure , je ne savais pas qu’il faille étaler son CV et ses faits d’armes pour avoir un droit d’expression dans cette commune ( et ce ,en réponse à votre interrogation sur mes « glorieuses » actions qui , si elles sont nombreuses et discrètes , le sont certainement autant que les vôtres )

  5. J’étais loin de me douter que le simple fait de vouloir poser des questions à nos élus sur les objectifs culturels à l’ECLA déclencherait un tel effet papillon ! Que des élus et des correspondants de presse puissent faire un rapprochement entre les relations de la mairie et une association peut se comprendre. Tel n’était pas le cas. Mais comme nous n’avons pas pu nous exprimer et que personne ne nous a questionnés sur nos intentions…
    Des citoyens valloiriens s’interrogeant sur les causes de sièges vides à l’ECLA et souhaitant poser quelques questions lors d’une soirée de présentation d’une saison culturelle, est-ce un crime ou une attitude citoyenne ?
    Des citoyens en attente d’informations sur les réflexions et actions mises en œuvre par nos élus pour lutter contre ce manque d’intérêt pour les spectacles vivants ? Est-ce un crime ou une attitude citoyenne?
    Des citoyens, inquiets de voir la même somme de 138972€ de dépenses des deniers publics dans une programmation, qui a attirée 30% (soit près d’un tiers !) de spectateurs en moins en un an (selon les organisateurs) ou 42% selon d’autres sources ? Est-ce un crime ou une attitude citoyenne?
    Est-ce une raison suffisante pour que des élus boycottent une assemblée générale d’une association de leur commune ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *