Saint-Romain-sous-Gourdon – Une commune enchantée

Cette journée du samedi 19 mai est à marquer d’une pierre blanche pour la commune de Saint-Romain-sous-Gourdon. Déjà possédait-elle un petit bijou ave son église romane, qu’aujourd’hui, aussi, sa micro-crèche entre dans le patrimoine local.

Parce que cette micro-crèche est le symbole de l’avenir de la commune comme l’église est celui du passé. Parce que cette micro-crèche, fruit d’une volonté municipale, démontre combien elle prédit l’avenir de ce village de 500 âmes. Parce que cette micro-crèche arrive comme une bouée de sauvetage pour l’école menacée il y a encore peu d’une suppression de classe _ elle conserve finalement les deux _ et va permettre également d’accueillir les enfants à partir de 3 ans.

Le DASEN (directeur académique des services de l’éducation nationale) qui avait mis en garde la commune sur la baisse des effectifs, a donc jugé que les efforts consentis, méritaient un encouragement.

Autant dire que le maire, Michel Chavot se montrait particulièrement heureux ce samedi en fin de matinée lorsque le sous-préfet d’Autant et une nuée d’élus coupèrent le ruban tricolore, inaugurant ainsi la micro-crèche « Le manège enchanté ».

Cependant, Michel Chavot n’est pas dupe, « les parents doivent eux aussi faire des efforts », c’est-à-dire mettre leurs enfants à l’école. « Aujourd’hui, entre 15 et 20 sont scolarisés hors de Saint-Romain », précisait-il. « Il y va de la survie de notre école, sans quoi, ce serait un échec ».

La micro-crèche fonctionne déjà depuis près d’un an et la gestion a été confiée à une professionnelle, Pascale Gambini qui gère un même établissement à Saint-Laurent-d’Andenay. Les huit places sont prises, comme quoi le besoin se faisait sentir. Le manège enchanté a coûté 313 262 € TTC et a bénéficié de 80% de subventions (Etat, Département et la CAF pour 59% des 80%). La commune a financé 58 024 €, sans emprunts.

Chacun des élus invités, sénateurs, députée, sous-préfet, conseillers départementaux, ont tous salué la vision d’avenir du maire qui après la jeunesse, se tourne désormais vers les anciens et compte bien mener à terme le projet d’une résidence pour personnes âgées d’ici la fin de son mandat.

Jean Bernard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.