Saint-Romain-sous-Gourdon – Douce nuit… cher village de mon enfance

Pas de Charles Trenet à l’horizon mais un village cher à notre enfance, au clocher aux maisons sages.

Saint-Romain-sous-Gourdon quand on y vient, on y revient.

On y revient pour le traditionnel concert d’été sur cette place du village au coeur même où s’unissent les liens fraternels des villageois où ils partagent le temps d’une nuit étoilée, ces moments devenus rares. Rien d’extravagant juste de la musique et de la bonne humeur qui par la grâce de l’association Saint Romain mon village, apporte cette légèreté de bien-être par une douce nuit.

Un accordéon entre les bras d’Estelle Bernigal, l’enfant du pays, et ses deux amis, ils font « Tandem à trois » et ils  distillent à dose homéopathique cette musique yiddish si joyeuse et entraînante. Ils jouent comme ils aiment avec sensualité et vivacité. Le public se souvient de ces musiques de film, il fredonne, claque des mains. Le coq du clocher se tait. Perché il écoute.

Des frissons dans les plumes le secoue quand montent à lui les sonorités de guitare électrique, ces arpèges diaboliques, ces chants qui transpercent la nuit. On entre dans une autre dimension avec le collectif Art Zik et son répertoire des années 60, Rolling Stones, Deep Purple, Pink Floyd… C’est plus que de la musique, c’est de la dépendance, une drogue à l’effet kiss cool. Il n’y a pas d’âge, il n’y a pas de barrière parce que la musique est bonne.

Douce nuit, cher village de mon enfance…

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *