Rencontre – Christophe Roulliaud se fait mousser sur le marché

 

Nouvel étal, nouvelle tête, ce samedi matin sur le marché à Montceau-les-Mines. Forcément, le stand attire l’oeil. Déjà le nom saute aux yeux : l’escargote, la brasserie de l’escargote. Et sur la table, des bouteilles de bière et derrière les bouteilles, Christophe Roulliaud. Il a tout pour plaire et attirer le badaud avec sa production artisanale de Bourgogne. Etonnamment des femmes, de grandes amatrices de bières originales.

Christophe Roulliaud arrive de Saint-Gengoux-le-National, autrement dit à quelques bulles ambrées du canal du Centre. C’est la première fois qu’il vient à Montceau-les-Mines et sans doute pas la dernière.

Il est devenu brasseur, « je travaille seul, ma femme me donne un coup de main » voici trois ans, quand son métier de journaliste le pousse dans une brasserie pour un reportage. « A cette époque de cherchais une reconversion » dit-il. Journaliste, il l’est toujours et brasseur bien davantage.

Il a suivi une formation et désormais propose « ses » bières originales, légèrement houblonnées, aux fines bulles. La blonde, subtilement mielleuse, l’ambrée aux notes boisées, la brune élaborée avec des malts torréfiés, la blonde timut (poivre), encore une autre avec du rhum ou encore aromatisée au sureau. Ces dames adorent.

La brasserie l’escargote produit une petite centaine d’hectolitres de bière à l’année, de quoi déjà contenter les plus exigeants.

Christophe Roulliaud n’a donc pas le temps de buller et quand bien même se fait-il mousser sur le marché, c’est toujours avec le sourire qu’il s’adresse aux client (es) sans modération.

Jean Bernard

Son Facebook : brasserielescargote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *