Réforme des retraites – Un éclairage lumineux pour saisir la réalité

Communiqué de la CGT du bassin montcellien – Le gouvernement justifie sa réforme au nom de « l’égalité », alors que le principe affiché « chaque euro cotisé ouvre les mêmes droits pour tous » conduit à reproduire à la retraite toutes les inégalités du marché du travail.

L’objectif principal de la réforme est budgétaire : il s’agit de plafonner les dépenses de retraites à 14 % du produit intérieur brut
(PIB), voire moins selon l’étude d’impact remise avec le projet de loi. Cela ne peut entraîner qu’un appauvrissement des
retraités par rapport au reste de la population.
1,7 actif aujourd’hui produit plus que 4 actifs en 1960.
Selon le gouvernement, le système par répartition serait en danger, car le ratio actifs cotisants /retraités est en baisse : en 1960, nous étions 4 actifs cotisants pour 1 retraité, alors qu’aujourd’hui nous sommes 1,7 actif cotisant pour 1 retraité et en 2040 nous devrions être 1,5 actif cotisant pour 1 retraité.
Ces chiffres ne suffisent pas à saisir la réalité.
Certes, la population âgée augmente plus vite que le reste de la population et plus vite que le nombre d’emplois.

Entre 1960 et 2018, le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus a été multipliée par 2,4 (figure 1).
En parallèle, le nombre d’emplois n’a été multiplié que par 1,4.
Cependant, de nouvelles technologies ont été déployées, les qualifications ont été accrues et des organisations du travail plus efficaces ont été mises en œuvre, entraînant de forts gains de productivité apparente du travail.
Cela s’est fait souvent au détriment de la santé physique et mentale des salariés, avec une intensification du travail liée notamment à des cadences de production à tenir, un travail plus souvent dans l’urgence et une moindre autonomie pour l’accomplir [4].
Le produit intérieur brut (PIB), c’est-à-dire l’ensemble de la valeur produite en France en une année, a été multiplié par 4,9 depuis 1960 (hors inflation).
Ainsi, entre 1960 et 2018, bien que cette richesse se partage entre un plus grand nombre d’habitants, le PIB par habitant a été
multiplié par 3,4.
En 1960, 4 actifs occupés créaient, par leur travail, des biens et services d’une valeur équivalente à 95 000 euros de 2018.
Ces 95 000 euros permettaient de financer le revenu d’1 retraité et de 4 actifs.
En 2018, 1,7 actif occupé crée pour 142 000 euros de valeur, soit 1,5 fois plus que les 4 actifs occupés de 1960 qui finançaient
une retraite. Moins d’actifs cotisants par retraité ne signifie donc pas moins de ressources pour financer les pensions.

4 commentaires

  1. Merci de rappeler ces données de base !… Qui montrent qu’il est légitime de vouloir revenir à une retraite plus précoce tout en vivant plus vieux….
    « le peuple au collier de misère ne sera plus rivé » (vieux chant d’espoir).

  2. Utiliser le PIB pour définir la richesse produite parait assez peu pertinent non ? Exemple :  » la baisse du nombre d’accidents de voitures en France il y a quelques années avait fait fléchir l’indicateur de référence, moins de soins médicaux lourds et d’achats de voitures ayant été comptabilités ».
    Devant certains articles, je me pose la question ; ignorance ou malhonnêteté ?

    https://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Le-PIB-un-indicateur-plus-qu-imparfait-_NG_-2009-03-08-532189

  3. Comme par hasard ce comité est tout bonnement une antenne de la CGT dans cet organisme et n’a rien à voir avec les véritables études de l’INSEE.
    En plus on peut remarquer que dans les commentaires suivants :
     » les qualifications ont été accrues et des organisations du travail plus efficaces ont été mises en œuvre, entraînant de forts gains de productivité apparente du travail.
    Cela s’est fait souvent au détriment de la santé physique et mentale des salariés, avec une intensification du travail liée notamment à des cadences de production à tenir, …. » un simple oubli volontaire de la CGT concerne le temps de travail hebdomadaire qui est passé de 45 heures en 1960 à 35 en 2002 pour tout le monde. Je ne nie pas que certains travaux sont très durs mais ce n’est pas la majorité.

  4. CGT, pourriez vous donner le lien vers ce rapport SVP ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *