Plus aucun espoir – Eolane Montceau, c’est mort et enterré

Il n’existe plus aucune issue, même de secours. Jeudi 19 novembre, le tribunal de commerce à Chalon-sur-Saône prononcera la liquidation judiciaire du site Eolane Montceau avec à la clé le licenciement des 77 salariés. D’autant plus que les deux repreneurs qui laissaient espérer encore une petite lueur d’espoir, on jeté l’éponge, comme prévu.

Autant dire que les salariés en ont lourd, très lourd sur le coeur. « Se faire jeter comme des malpropres, c’est insupportable » lance l’un d’eux à l’issue du CSE exceptionnel qui s’est tenu hier dans l’après-midi à Montceau en présence du P.-D.G., Henri Juin sur qui les projecteurs sont braqués depuis de nombreux mois à cause de sa façon de faire.

Car tant pour les salariés, les représentants du personnel que leur avocat, Ralph Bindaeur, ils le disent sans détour, « Juin est un escroc ». Même la justice a demandé l’ouverture d’une enquête par le tribunal de commerce (en date du 5 novembre) afin de pouvoir discerner l’autonomie de Montceau et les responsabilités du groupe dans le processus de redressement judiciaire.

Henri Juin serait-il dans une mauvaise passe ? Quand bien même la liquidation d’Eolane Montceau devrait passer comme une lettre à la poste, de quoi ravir les actionnaires, il n’est pas interdit de penser que la liquidation judiciaire de Montceau pourrait se propager à l’ensemble du groupe avec pour conséquence « la ruine des actionnaires » imagine Alain Schleich, secrétaire du CSE.

Les salariés se rebiffent

Mais le temps que la justice fasse son travail et trouve éventuellement des malfaçons financières, il sera trop tard. Eolane Montceau aura fermé et les salariés envoyés à pôle emploi. C’est mort et enterré.

Ce mardi toutefois, Henri Juin a paru très soucieux, ont remarqué les salariés. « Il a pourtant tenté d’adoucir la situation, sans doute doit-il se sentir mal » évoque Alain Schleich toujours très méfiant des réactions du P.-D.G. « Un an qu’il raconte des mensonges, un an de trahison alors on se demande comment il va nous manipuler cette fois-ci ? »

Aujourd’hui, les salariés se rebiffent. Ils ne veulent pas mourir sans réagir. Alors ils occupent l’usine et l’une des dernières machines, une ligne de vernis de 150 000 €, est mise sous cloche. Elle ne partira pas.

D’ici là, le groupe Eolane pourrait avoir un geste en direction des salariés et améliorer les licenciements. Il pourrait, le fera-t-il ?

Difficile de rétablir la confiance. D’ailleurs quand Henri Juin a voulu s’adresser aux salariés, ces derniers lui ont tourné le dos. Ils ont refusé.

Ce mercredi, l’avocat des salariés, Ralph Blindauer est annoncé sur le site. La veille de la liquidation judiciaire.

Jean Bernard

5 commentaires

  1. mais non rien n'est perdu

    on a vu le projet des repreneurs CGT et PCF la semaine dernière, je ne retrouve pas l’article, etait-ce un sovkhoze ou un kolkhoze ? Certains ont du se dire que cela n’avait pas trop bien fonctionné par le passé

    • Cela s’appelle une SCOP, et cela fonctionne très bien pour de nombreuses entreprises qui n’ont rien à voir avec l’URSS; Il faut sortir un peu des clichés.
      C’est le principe des coopératives (hé oui, nos bonne vieilles coopé du pays minier!) mais appliquée à la production: les actionnaires sont les salariés, donc pas de gros actionnaires qui se gavent et se moquent de la valeur travail.
      Renseignez-vous avant de juger sans réfléchir:
      https://www.les-scop.coop/

  2. Et si tout le monde se réunissait pour tout simplement faire appliquer le 1er alinéa de l’article 5 du préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 qui se trouve en troisième position dans la hiérarchie des normes, donc au-dessus de bon nombre de lois votées à l’Assemblée Nationale???
    https://www.legifrance.gouv.fr/contenu/menu/droit-national-en-vigueur/constitution/preambule-de-la-constitution-du-27-octobre-1946
    https://www.vie-publique.fr/fiches/275483-quest-ce-que-le-bloc-de-constitutionnalite

  3. Devant ce qui parait être une évidence, et sans vouloir vous manquer de respect, Philo, vous croyez encore en l’honnêteté, la législation et la Justice ?

    • Pour être profondément honnête, de ce que j’observe de la trajectoire actuelle de l’Humanité qui fonce tout droit vers le mur en accélérant encore, en effet, je n’y crois plus vraiment. Mais la justice et l’honnêteté existent toujours ici et là, et cela vaut peut-être encore le coups d’essayer, et encore, et encore….. car ceux qui détruisent le Monde, eux ne s’arrêteront jamais si personne ne les arrête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *