PCF – Les communistes ne baissent pas la garde

Membre du Parti de la gauche européenne – Section du Bassin minier .

Le gouvernement ne prend pas en compte la colère sociale

 Communiqué du parti communiste français – Le premier ministre vient d’annoncer 3 mesurettes pour répondre à la colère sociale. Nous sommes bien loin des revendications exprimées par les gilets jaunes. Bien loin également de celles portées depuis des années par le PCF. Moins d’impôts, moins de taxes, ne signifie pas moins de dépenses pour les services publics. Au contraire les gilets jaunes portent aussi dans leurs revendications le retour des services publics dans les quartiers, les villages et les villes qui les voient fermer les uns après les autres.

 Pour répondre à la colère sociale, le PCF demande bien entendu un moratoire sur les taxes carbones, l’augmentation de 200 euros net par mois du SMIC, l’ouverture de négociations salariales dans le public comme dans le privé, la revalorisation des pensions et des minima sociaux et l’allocation de moyens pour les services publics. Pour financer ces mesures cela nécessite entre autre, une plus grande justice fiscale avec le rétablissement de l’ISF, la remise en cause du CICE qui n’a pas permis la création d’emploi, la taxation immédiate des GAFA : Google, Apple, Facebook et Amazon.

  Ce sont les mesures que les communistes souhaitent défendre à l’Assemblée nationale en déposant une motion de censure.

Où va le Bassin minier ?

Fermeture de la SIAP (Société Industrielle Appareils à Pression) à Montceau-les-Mines: 44 salariés licenciés. KONECRANES (ex TEREX) de Saint-Vallier, un projet de suppression de postes de travail a été abandonné? Quel avenir pour le site? Fermeture du Service de chirurgie au Centre Hospitalier, quel avenir pour les urgences? Fermeture de Carrefour-contact à Saint Vallier. Fermeture de FORMOPAN à Blanzy, 36 licenciements…

Fin septembre 2017 le groupe Èolane annonçait la fermeture, dans les trois ans, des trois sites en France dont l’établissement situé à Montceau-les-Mines. Le 18 septembre dernier le Tribunal de grande instance de Chalon-sur-Saône déclarait  que la procédure d’information et de consultation des instances représentatives des salariés n’avait pas été respectée. Grâce à la mobilisation des personnels, avec le soutien des élus et de la population,  la direction d’Èolane vient d’annoncer l’abandon du projet de fermeture. Elle décide de retenir l’établissement de Montceau-les-Mines comme le 3e site de production de cartes en France.

Contre la politique antisociale du pouvoir « macronien », nous appelons nos concitoyennes et nos concitoyens, les forces de gauche, politiques, syndicales, associatives à agir ensemble en développant dans tout le pays des fronts de luttes et de progrès pour la France. Toutes les mobilisations portent en elles un avenir de progrès pour notre pays.

Chacune et chacun d’entre-nous peut agir pour faire grandir cette alternative.

Ensemble, construisons un nouveau progrès social pour la France!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *