Cérémonie – Une guerre qui marque pour la vie

Le monument est majestueux et l’hommage rendu cet après-midi au Mémorial de Blanzy, malgré la grisaille ambiante, l’a été à sa manière, sobre et solennel en présence du sous-préfet Eric Boucourt.

Ce 5 décembre 2018 est la journée nationale d’hommage aux Morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.

« Il a 60 ans, la guerre d’Algérie entrait dans sa quatrième année (…). En 1958, cette guerre était à l’origine de la chute d’une République et de l’avènement d’une nouvelle » rappelle le sous-préfet, reprenant le message de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées.

« De 1952 à 1962, en Algérie, au Maroc et en Tunisie, près de deux millions d’hommes ont servi nos armes, 70 000 ont été blessés, 25 000 sont tombés pour la France. Ces hommes ont combattu avec courage et dévouement pour nous couleurs. Aujourd’hui, ils reposent dans la mémoire nationale et la France les honore », ajoute-t-il

Un message dans lequel les harkis ne sont pas oubliés, car « ils ont été contraints de quitter leur terre natale et ont été accueillis dans des conditions indignes en France ».

Aujourd’hui personne ne peut oublier même si les armes se sont tuent depuis 56 ans. C’est le sens de cette journée nationale.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *