Pass vaccinal – Entre Corneloup et Rebeyrotte, ça ne « pass » pas

Communiqué de Josiane Corneloup, députée de Saône-et-Loire, 2e circonscription.

En réponse au communiqué de Rémi Rebeyrotte qui ne comprenait pas mon « vote CONTRE le pass vaccinal alors que la candidate LR Valérie Pécresse s’était prononcée favorablement et avait intimé l’ordre au groupe LR à l’Assemblée nationale de voter pour (…) et que de surcroît je suis pharmacienne et donc professionnelle de santé », je souhaite apporter les précisions suivantes. 

Que mon collègue sache d’abord qu’au sein de notre groupe parlementaire, aucun ordre n’est intimé à quel député que ce soit. Contrairement au bataillon des godillots de LREM qui auront, tout au long de cette mandature, obéi le petit doigt sur la couture du pantalon aux injonctions d’un exécutif tout puissant, même lorsqu’ils auraient souhaité exprimer une opinion contraire à la ligne officielle imposée par le gouvernement, je peux me réjouir d’appartenir à un groupe qui laisse une totale liberté à ses membres, quand bien même sa candidate à l’élection présidentielle, Valérie Pécresse, que je soutiens sans réserve, eût exprimé un choix différent. C’est donc, cher Rémi, en mon âme et conscience, en parlementaire libre, que je me suis prononcée sur un sujet aussi important pour l’ensemble des Françaises et des Français. 

J’ai voté CONTRE le pass vaccinal pour trois raisons majeures : 

1. Parce que je défends les libertés fondamentales des Françaises et des Français et que ce pass vaccinal constitue une nouvelle atteinte à notre état de droit et sert l’arbitraire d’un pouvoir politique. 

2. Parce qu’avec le vote de ce pass vaccinal, un test négatif ne sera désormais plus reconnu. Il s’agit là d’imposer à tous un schéma vaccinal complet (3e dose) pour obtenir le sésame qui permettra d’aller partout, alors que ces mêmes personnes peuvent être positives au covid et donc contagieuses (le vaccin n’empêchant nullement de contracter le virus ni de transmettre le virus) quand dans le même temps, quelqu’un sans pass vaccinal mais qui aurait fait le matin même un test se révélant négatif, sera lui refoulé de tous les lieux où il se présentera. C’est à la fois injuste et incohérent. L’intérêt du pays ne devrait-il pas être de veiller à ce que les personnes ne soient pas contagieuses ? 

3. Parce que le gouvernement s’applique à amalgamer pass vaccinal et vaccination, qui sont deux choses différentes. Je suis favorable à la vaccination, en particulier pour les personnes âgées ou ayant des comorbidités (obésité, hypertension, diabète), parce que le vaccin protège des formes graves. En revanche, je suis totalement opposée au pass vaccinal qui vise à rendre de facto obligatoire la vaccination pour les enfants alors que ceux-ci – à l’exception de ceux, rares, affectés par certaines comorbidités – ne développent pas de formes graves en cas de contamination par le covid. 

Il n’y a pas si longtemps, Olivier Véran, ministre de la Santé, martelait qu’avec un taux de 90% de personnes vaccinées, les contaminations tomberaient à 300 cas par jour. Force est de constater qu’aujourd’hui, 400 000 cas sont comptabilisés quotidiennement ! 

Désormais, c’est la vaccination des enfants qui va mettre un terme à la pandémie. 

Cessons d’être emplis de certitudes alors que personne ne maîtrise cette crise et ne sait de quoi demain sera fait ! 

La seule certitude que nous avons est que nos hôpitaux sont dans une situation de tension extrême, en sous-effectif, avec des personnels épuisés, qui n’ont eu de cesse de se réorganiser pour pallier le manque de moyens et la fermeture de nombreux lits qui s’est poursuivie tout au long de cette crise (7 000 au cours de ces 2 ans et demi). C’est scandaleux ! 

Et que dire du protocole kafkaïen, inapplicable et imposé du jour au lendemain dans les écoles aux enseignants et aux élèves ? Comment puiser la force de faire face à de telles inepties quand, depuis plus de deux ans, adultes et enfants affrontent la crise sanitaire avec une endurance et une conscience professionnelle admirables ? 

Emmanuel Macron déclare sans vergogne « emmerder » des hommes et des femmes qui ne se soumettent pas à son hyperprésidence. La finalité de son pass vaccinal n’est pas sanitaire, ne soyons pas naïfs, mais politique, électoraliste : fracturer la société, dresser les Françaises et les Français les uns contre les autres et maintenir le pays sous cloche en pérennisant un état d’exception, liberticide et punitif. Ce n’est pas ma conception de la politique, encore moins celle du rôle d’un chef d’État qui doit rassembler le pays et non le diviser.

Permanenc e 1 place du champ de foire 71220 Saint-Bonnet-de-Joux

Tél. : 09.62.52.27.17 – Mail : jcorneloup2circo71@outlook.fr

6 commentaires

  1. Un grand bravo Me Corneloup pour cette analyse pertinente et courageuse de la situation sanitaire actuelle.
    Vous n’entrez pas dans le moule de la pensée unique .
    Votre synthèse de la pandémie est totalement juste et ne s’appuie pas sur la peur dont se serve nos dirigeants pour emmener le peuple dans la direction qu’ils ont choisi.
    Respects Madame……vous me réconcilez avec les politiques .

  2. Bravo Madame, vous justifiez clairement votre position.Contrairement à Mr Rebeyrotte qui ressemble plus à une  » GIROUETTE »….

  3. Bravo Madame pour votre position très claire et argumentée.Si seulement plus de politiques avaient votre courage,nous n’en serions pas ou nous en sommes. Il serait temps que le roi, pardon le président en prenne conscience,ainsi que MR Rebeyrotte.

  4. Comment dire ; une pharmacienne , professionnelle de santé oui mais alors là ne pas comprendre que le gvt et le Président actuel œuvrent pour sauver avec l’aide d’autres soignants qui eux sont sur le terrain tous les jours et qui voient la réalité des dégâts de la non-vaccination ; cela s’appelle de l’opposition systématique avec des œillères . Vous vous permettez Madame de juger le Président pour ces propos mais il me semble bien que vous vous permettez d’insulter les députés de la majorité . Les députés LREM sont comme vous des gens qui croient en une politique (pas la même que vous) mais comme vous le dîtes si bien se rassembler pour faire front face à la pandémie devrait être bien plus soutenu pour que le maximum de français soit protéger .

  5. Enfin une députée qui n’a pas la langue de bois, qui doute, qui réfléchit, qui analyse et agit en fonction de ses convictions. Une telle prise de position mérite le respect, quoi que puissent en penser et dire ceux qui s’abritent derrière le pouvoir du moment.

    Republiqun, partisan et protecteur inconditionnel de LREM, pensez-vous crédible de répéter à l’envi leur propagande haineuse et en même temps prétendre que ce gouvernement et sa majorité servile veulent du bien aux citoyens dans un esprit de rassemblement ?

    Le débat d’idées caractérise une démocratie saine. Lorsqu’un groupe en arrive à vouloir imposer « sa vérité » aux autres, le passage vers le pouvoir arbitraire se produit. L’adhésion de la population est alors contrainte par la peur, sur fond de violence et de chantage sans fin. Les mensonges répétés en boucle conduisent à l’abrutissement général.

    La chasse au bouc émissaire actuel, en l’occurrence les non-vaccinés, fait coup double. Déjà, cela permet d’agresser et de discréditer ceux qui refusent la pensée unique, mais surtout cela détourne l’attention du reste, à commencer par la prise de conscience du profond délabrement de nos institutions censées représenter la volonté du peuple et sa devise « liberté-égalité-fraternité ».

  6. Votre commentaire est juste logique.
    Bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *