•  

Municipales 2020 – L’Ascension vers un possible second tour le 28 juin

Que le premier tour des municipales semble loin…

Certains y pensent sans pour autant se raser tous les matins ou en prenant le café dans le jardin. D’autres n’ont pas vraiment d’idées préconçues et accepteront la décision quelle qu’elle soit. D’autres encore préféreraient attendre des jours meilleurs pour organiser le second tour des élections municipales.

Néanmoins, le conseil scientifique vient de donner son avis qui ne reste qu’un avis et préconise toutefois un second tour le 28 juin prochain. Une hypothèse certes mais ces sélections municipales dont le premier tour s’est déroulé le 15 mars dernier, même s’il a vu l’élection de 30 143 maires, environ 5000 communes sont dans l’attente du second tour.

Voter le 28 juin 2020, qu’en pensent les candidats toujours en lice sur Montceau-les-Mines ? D’accord, pas d’accord ?

Lilian Noirot (Ensemble le meilleur pour Montceau) est arrivé en quatrième position avec 14.78% : « Déjà, nous nous maintenons au second tour. Quant à organiser le second tour le 28 juin, personnellement, je suis d’avis à le repousser en septembre ou octobre parce qu’aujourd’hui, nous n’avons aucune garantie sur la sécurité sanitaire, une deuxième vague de contamination peut très bien survenir. Déjà, à la rentrée, cela permettrait de mener une campagne correcte car en juin, nous ne pourrons même pas organiser des réunions publiques. Alors peut-être faudra-t-il refaire le premier et second tours mais nous y serons. A Montceau-les-Mines, il n’y a pas urgence, le budget a été voté. Et puis souvenez-vous, en 2013, les municipales ont été repoussées d’un an, nous ne sommes plus à deux mois près ».

Eric Commeau (Energies Citoyennes Montceau 2020), troisième avec 18.81% : « Je viens de lire les treize pages du conseil scientifique, alors si nous devions voter le 28 juin, les règles sanitaires seront encore renforcées. Evidemment, nous avons tous envie que cette élection se termine. Le conseil scientifique n’a donné qu’un avis, la décision sera prise (en principe le 23 mai) par les autorités. Ce sera une campagne encore compliquée sans contact physique et j’ai peur que le taux de participation soit encore très faible. Honnêtement, je suis partagé mais raisonnablement, je pense qu’il serait prudent de voter en septembre. Je vous rappelle qu’au premier tour, nous avons tous pris beaucoup de risques. De repousser serait moins risqué pour tout le monde sans quoi on se dirige vers une campagne dématérialisée ».

Laurent Selvez (Montceau 2020 La Gauche Unie), deuxième avec 24.42%) : « Aujourd’hui, l’épidémie semble se calmer, la situation mieux maîtrisée alors cette élection municipale, il faut la terminer. Néanmoins, il va falloir réfléchir à l’organisation, que la campagne ressemble à une campagne. Ce serait bien que nous puissions donner notre avis. Forcément, depuis le 15 mars, le contact avec la population s’est distendu alors le vrai souci sera : pourra-t-on vraiment faire campagne ? En revanche, il est absolument nécessaire de maintenir le résultat du premier tour, il serait inconcevable de l’annuler s’il fallait tout reprendre à zéro à la rentrée. Il est temps que les conseils municipaux puissent se mettre en place, que les conseils communautaires puissent relancer l’économie. Mais si les électeurs doutent sur l’opportunité de voter en juin, alors il serait sans doute opportun de repousser le vote même si, je pense, ils ont déjà fait leur choix (sur le candidat) ».

Marie-Claude Jarrot (Aimer Montceau), en tête avec 40.04% : « Le second tour le 28 juin, cela me convient même si, jusqu’à présent, je n’y pensais pas mais les interventions politiciennes de mes concurrents m’obligent à m’y remettre. Je ne vous cache pas qu’il a fallu, en tant que maire, d’abord gérer le confinement puis le déconfinement, un travail intense de tous les jours. Alors le 28 juin, nous ferons avec et mener une campagne autrement. Nous avons un socle, notre programme. Une chose est sûre, aucun bureau de vote ne sera installé dans les écoles. Nous pouvons très bien installer les urnes sous les préaux par exemple, en juin, il fait beau ».

Quant à Claude Couratier (Lutte ouvrière) avec 1.95% au premier tour, il est hors combat.

Même si le conseil scientifique a indiqué qu’il n’est pas opposé à un second tour en juin, il juge toutefois nécessaire une nouvelle évaluation 15 jours avant.

En fait, nous ne sommes pas sorti de l’auberge. Sur le plan national, un consensus semble inextricable. Et pourtant, il va falloir trancher.

Jean Bernard

Dernière info : mercredi soir, le Premier ministre Edouard Philippe a indiqué que le second tour aurait lieu soit en juin prochain soit en janvier 2021.

6 commentaires

  1. c’est un peu le bordel , lrem regarde le moment le plus favorable pour ses candidats déclarés( ou cachés!) il faut tout annuler, même le premier tour car il a été tronqué par la demande de ne pas se déplacer!! il faut refaire et représenter les listes, et mettre une date en début 2021, par principe de précaution et non de sondage!!!!

  2. Faire un second tour en Juin pourquoi pas, si les conditions le permettent, c’est juste dommage que notre Président n’est pas décidé de reporter le 1er tour.
    Quand à second tour, je pense que Septembre ou Octobre cela pourrait encore aller, mais Janvier c’est beaucoup trop long.
    Espérons qu’en Juin les conditions soient meilleurs et que le second tour soit possible à ce moment là.

    • Le problème du 1er tours, c’est qu’il n’y avait pas de solution. Si l’État reporte l’élection, tous les extrémistes de tous poils, se seraient insurgés contre le coup d’État et le despotisme du Président. Ensuite, ne réfléchissant pas plus loin que le bout de leur nez, ils seraient descendus dans la rue et comme à leur habitude, n’auraient respectées aucun geste barrière, auraient propagés un peu plus le virus et auraient tout cassé.
      Quelle alternative :
      Reporter les élections avec le risque de chaos (non maitrisé par définition), ou bien les maintenir avec un protocole qui limiterait la casse ?
      N’oubliez pas que TOUS les chefs de partis étaient pour le maintient de ce premier tour.
      Donc que faire ?
      Il n’y avait pas de solution parfaite, nous sommes en France, le consensus ne peut pas exister. Il faut donc composer avec les français.

  3. Pour suivre jour après jour l’évolution de l’épidémie, département par département, les chiffres bruts, officiels, présentés sous forme de courbe depuis le début de l’épidémie, ce qui permet de relativiser et voir la tendance générale, et donc en rassureront plus d’un…..
    https://app.powerbi.com/view?r=eyJrIjoiZmU0OWE1YTQtOTBiNi00Njk4LTljOTMtYWExZTFiODk0ZDU0IiwidCI6ImRkZmFiNWNhLTFiNWItNDBkMS05ZTc0LTYzNmFiZGVkNThmZCIsImMiOjh9

    la source est on ne peut plus officielle : data-gouv.fr

  4. Je pense que beaucoup d’électeurs seront partis en vacances le veille.
    Pour certains la semaine à cheval sur juin et juillet est beaucoup moins cher donc après le confinement et la limitation des 100 kms vive les vacances. Voilà la véritable abstention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *