Municipales 2020 – Jean-Claude Lagrange, cinquième et dernière écharpe tricolore à Sanvignes

Bizarre, étrange. Un public installé sur la scène à la Trèche et le nouveau conseil municipal de Sanvignes en cercle dans la salle. La distanciation sociale et le coronavirus ne lâchent pas le morceau. Jean-Claude Lagrange non plus, lui qui vient ce mercredi soir de revêtir pour la cinquième fois consécutive, l’écharpe de maire de Sanvignes. « Mon dernier mandat » glisse-t-il.

Une installation de conseil municipal est d’ordinaire empreint d’une certaine euphorie mais les mois qui viennent de s’écouler offrent davantage de vacuité qu’une vocation à faire la fête. La mort est venue frapper. Jean-Claude Lagrange malgré vingt-cinq ans d’exercice en est même désorienté, même perturbé. L’émotion le gagne.

« Cette crise sanitaire nous fait réfléchir sur les vraies priorités de la vie, d’autant qu’elle n’est pas terminée et que, celle économique, arrive » dit-il après son élection dont personne doutait.

Blandine Gillot, la doyenne de l’assemblée, le rappelle, »à peine élus (le 15 mars au premier tour) et déjà confinés » lance-t-elle. Un confinement qui a fait naître de belles initiatives, le marché drive à l’initiative d’habitants et soutenu par la municipalité et la fabrication de 3300 masques en tissu par des bénévoles. « Alors rappelez-vous ce qu’a dit Marc Devaux notre ancien conseiller municipal : vous avez une super équipe avec un super état d’esprit, gardez votre dynamique. Six ans c’est long. Allons-y pour six ans » lâche Blandine Gillot.

Car depuis le 15 mars dernier, la nouvelle équipe municipale piaffait de se mettre au travail. Ce mercredi soir à la Trèche a donc fait office de rentrée des classes, même Claire Brunel, nouvelle conseillère, avait posé sa trousse devant elle. Une déformation professionnelle.

Toutes et tous sont dans l’envie, celle de bien faire. « Le succès viendra de votre travail » rappelle en homme de conviction qui a roulé sa bosse, Jean-Claude Lagrange. Alors il a fait le choix d’un pouvoir largement partagé, que « chacun trouve sa place », adjoints, conseillers délégués, conseillers, membres des commissions, car cite le maire : « Aucun d’entre nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès (Nelson Mandela) ». Il ajoute : « C’est un travail d’équipe ». Pour faire de Sanvignes « une ville attractive et solidaire ».

« Parce que, être élu, c’est aimer sa ville et ses habitants » conclut Viviane Perrin, désormais première adjointe au maire.

Jean Bernard

Prochain conseil municipal, le lundi 29 juin avec le vote du budget 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *