Montceau – Usine Aillot, la mémoire d’un lieu

Jean-Baptiste Aillot n’est plus là mais son empreinte à Montceau-les-Mines est indélébile. Aux Ateliers de construction mécanique qui abrite aujourd’hui le musée du camion, la vision avant-gardiste du chef d’entreprise suinte sur les murs et, quand en plus, François Gambut et Yves Leblanc apportent leurs commentaires, on s’attend à voir Jean-Baptiste Aillot pousser la porte et dire: vous êtes les bienvenus.

Pas d’hologramme du patron mais une visite des lieux dans le cadre d’ « un dimanche hors les murs » proposé par l’Ecomusée et un public venu nombreux en ce dimanche frisquet. L’histoire des lieux, l’histoire de l’entreprise, l’histoire d’un homme, sont autant de sujets qui ont passionné les visiteurs.

Créée en 1870, l’usine Aillot se situait d’abord au centre-ville à Montceau avant d’investir les bâtiments entre la voie de chemin de fer et le canal en 1885, une usine construite comme un village. Ici, on fabriquait des cylindres à vapeur ou rouleau compresseur, des locomotives à vapeur et même, sur la fin, les éléments de la rampe de lancement de la fusée Ariane. Eh oui ! A Kourou, le lanceur européen décolle grâce au savoir-faire Aillot.

La seule chose que Jean-Baptiste Aillot n’a pas été capable d’imaginer, une météo clémente.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *