•  

Montceau – Une opposition pointilleuse face à madame le maire en pleine forme

Il devient compliqué de résumer un compte-rendu du conseil municipal à Montceau-les-Mines. Difficile de suivre l’ordre du jour quand l’opposition, brimée de ne pouvoir répondre sur une question, profite d’un autre sujet pour revenir à la charge sur un dossier précédent.

Entre la majorité, essentiellement Marie-Claude Jarrot et l’opposition, c’est la foire d’empoigne à tous les étages. Et plus vous montez, plus le ton monte.

Tout est sujet à controverse. Alors faut-il y voir de l’opposition constructive comme le revendiquent les deux piliers de l’opposition, Laurent Selvez et Eric Commeau ou une rancoeur tenace, « de ne pas avoir été élu maire » assène madame le maire en direction de Laurent Selvez ou même, « vous êtes déçu de ne plus être vice-président de la communauté urbaine » le pique-t-elle encore.

Marie-Claude Jarrot et Laurent Selvez s’opposent en permanence. Et dès lors que madame le maire hausse le ton, le chef de file du parti socialiste lui claque une balle en fond de cour du genre, « il serait de bon ton de répondre dans le calme dans les circonstances que nous rencontrons (NDLR : crises sanitaire et économique et le dernier attentat à Conflans) ».

Un coup à gauche, un coup à droite

« Je n’ai pas besoin de vos conseils pour répondre » lui retourne au filet Marie-Claude Jarrot. Le match se joue à huis-clos et dans chaque camp, on compte les points.

Premier a passé à l’offensive, Eric Commeau, l’opposant pointilleux comme il se définit quand il s’agit d’adopter les procès verbaux du 4, 10, 23 juillet et 7 septembre 2020. Lui-même s’amuse de ses propos qu’il a tenus le 23 juillet, « se retourner vers l’avenir ». « Je pense qu’on se tourne vers l’avenir » sourit il.

Plus sérieusement, il évoque les embauches à la police municipale « avec des postes sans définition de mission. Nous aimerions savoir ». Il s’étonne aussi qu’au conseil du 7 septembre, les propos de Guy Souvigny n’ont pas été totalement retranscris. « Il en a dit plus que j’en ai lu (sur le projet Jardiland) ».

Des propos qui mettent Marie-Claude Jarrot en mode attaquante surtout sur les embauches où elle y voit de la suspicion émanent de l’opposition, « vous mettez en doute la probité de la commission de recrutement. J’ai recruté deux personnes. A quoi faites-vous allusion ? »

Eric Commeau a ouvert le bal, Laurent Selvez propose d’enchaîner sur une valse sans perdre de temps au sujet des décisions du maire prises par délégation du conseil municipal sans l’avis notamment de l’opposition.

Il est donc question de travaux réalisés à la Maison de santé départementale. « En 15 ans, je n’ai jamais vu une situation pareille, aucune trace de consultations et d’attributions des travaux et là, on retrouve une demande de subvention à la Région pour des travaux réalisés en régie (par les services de la ville). Il y a un loup, c’est même une meute. Les consultations, il n’y en a jamais eues et les travaux réalisés l’ont été sans mise en concurrence ». Même constat pour l’aménagement du local associatif à la Saule place du Souvenir Français, La Joyeuse Pétanque Montcellienne. « Je n’ai pas vu les dossier passer. J’attends les documents » sermonne Laurent Selvez.

La CUCM au coeur du débat

Lilian Noirot, l’unique représentant de sa liste Ensemble, le meilleur pour Montceau, rejoint Lauret Selvez sur le sujet de la Saule et s’interroge sur les 6000 € TTC alloués à Maître Blindaeur dans la défense des emplois à Konecranes et Eolane. « Les autres communes du Bassin ne devaient-elles pas participer également ? »

« C’était un accord verbal » précise madame le maire. « Elles n’ont pas souhaité poursuivre sur ce chemin ».

Quant aux travaux à la Maison de santé départementale, « la mise en concurrence a été faite mais j’ai appris que les travaux ont commencé sans être au courant. Nous étudions la question » réponde Lionel Duparay, adjoint aux finances. Etrange tout de même.

Autre sujet qui fâche, la communauté urbaine dont Guy Souvigny, adjoint à l’économie, à l’emploi et vice-président à la CUCM (tourisme), a présenté le rapport d’activité 2019. « Nous allons progresser sur les mutualisations et l’Ecomusée Creusot Montceau » résume Marie-Claude Jarrot, pensant en avoir fini.

A la demande de Laurent Selvez, le débat s’engage, sur le bâtiment annexe de la Capitainerie, toujours pas en service (Hélène Touillon) _ il devrait l’être prochainement _ , sur le contrat Métropolitain (Nicolas Bonnand) et savoir quels sont les projets retenus pour Montceau et quels budgets ? Lire les détails ci-dessous.

Région/Creusot-Montceau – Un pactole sonnant et trébuchant

Toujours sur la CUCM, Lilian Noirot critique « le manque d’un plan économique ouvert aux métropoles lyonnaises et parisiennes pourtant à quelques heures de la CUCM et représentant un potentiel de développement économique majeur; d’autant plus que de trop nombreuses entreprises ferment ces derniers mois ». C’est aussi l’état de la voirie, « de véritables champs de mines » et des problèmes avec les containers enterrés , »odeurs, insalubrité, présence de rats, etc. J’ai des doutes sur l’accord systématique de la population sur de tels conteneurs, ils seraient bien que la CUCM les interrogent et entendent leurs revendications ».

L’avis des Montcelliens, Laurent Selvez souhaite qu’on les écoute notamment sur les pistes cyclables. Sur les déchets, le problème est indéniable même si Gérard Gronfier, chargé de la propreté à la communauté urbaine, souligne un mieux. C’est loin de l’opinion de son adversaire socialiste qui rappelle : « La CUCM a un devoir de collecte, Montceau a un devoir de police » autrement dit, les fautifs ne sont pas verbalisés de laisser des tonnes d’immondices à côté des containers.

« Avoir installé des containers enterrés devant un restaurant, ce n’est pas possible. La CUCM a fait une bêtise » précise encore madame le maire qui, de son côté,  enfonce un peu plus le clou.

Et le conseil est loin d’être terminé…

Jean Bernard

4 commentaires

  1. Monsieur Noirot, je ne vous ai jamais vu à nos côtés pour défendre les emplois du site Eolane-Montceau durant ces trois dernières années.

    Pendant que vous étiez invisible et que l’opposition suivait notre dossier dans son périmètre de responsabilité, Madame JARROT et son équipe ont été en première ligne chaque fois que nécessaire, sans compter ni leur temps ni leur énergie. Le contraste des engagements est remarquable.

    Le financement de notre avocat a été abordé au moment de notre déplacement à BERCY avec l’équipe municipale pour la sauvegarde des emplois du site d’Eolane. Vous conviendrez que cette entreprise se situe sur la commune de Montceau-les-Mines qui s’en trouve concernée en premier lieu. Le CSE d’Eolane-Montceau n’a plus les moyens de financer seul sa défense en raison du nombre d’actions qu’il a fallu mener dans la durée pour préserver nos emplois.

    Sans notre avocat, toujours disponible et souvent bénévole, le site serait fermé depuis longtemps. Sans son dévouement au niveau local, comme national, les salariés inexpérimentés seraient abandonnés à leur sort face à de grandes entreprises qui disposent de moyens considérables et d’une armée d’avocats de luxe pour envoyer la population vers la misère.

    Ce que vous critiquez par l’intermédiaire du financement occasionnel de notre avocat, c’est le combat entre le pot de terre et le pot de fer. Nos moyens sont dérisoires et nos victoires reposent surtout sur notre énergie et nos engagements personnels. Il suffit de relire notre historique pour le comprendre.

    Concernant les 3 autres communes du bassin local, toutes les mairies étaient présentes à l’audience du tribunal de commerce. Je rencontre tous les maires et les informe des évolutions de la situation. Tous sont très à l’écoute et sensibles au sort du site d’Eolane. Il y a encore des évènements à venir et leur soutien aura encore l’occasion de se matérialiser.

    Les procès d’intention n’ont pas leur place au regard des risques qui pèsent sur les salariés et leurs familles. Ceux qui agissent et portent en premier des initiatives dans ce contexte difficile et plein d’incertitudes méritent notre respect et votre silence.

  2. Super et vos politiciens ont fait quoi finalement ? Ils ont sauvé Eolane ? Attendez de voir la suite monsieur
    car de belles paroles et de nombreuses présences ne suffisent pas à sauver une entreprise, maintenant on en est où et après ?

  3. C est pas très clair ce qui se passe dans cette majorité ; j ai l impression qu il n y a personne aux manettes.

  4. M. Commeau : « une opposition pointilleuse  » ! C’est une blague! Arrivé 3e aux dernières élections municipales ! Il croit pouvoir faire trembler Madame Jarrot !😂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *