•  

Montceau – Le conseil municipal d’accord sur « fascisme islamiste »

L’hommage à Samuel Paty, dimanche 18 octobre sur le parvis de l’hôtel de ville à Montceau.

A l’issue de l’ordre du jour du conseil municipal ce lundi soir à l’Embarcadère à Montceau-les-Mines, deux voeux, l’un de la majorité, l’autre de Lilian Noirot, sont proposés aux conseillers municipaux. Ils concernent l’hommage à Samuel Paty, ce professeur décapité devant son collège à Conflans-Sainte-Honorine.

D’un côté comme de l’autre, il est question de donner son nom à un lieu ou un bâtiment de Montceau-les-Mines. « Je veux bien retiré mon voeu, le fond est le même » admet Lilian Noirot.

Le voeu de la majorité commence ainsi : « Le 16 octobre dernier, Samuel Paty, professeur d’histoire et de géographie, était sauvagement assassiné, victime d’un acte terroriste particulièrement abject ».

Ce qui chagrine Eric Commeau. « Lors de l’hommage à Samuel Paty sur le parvis de l’hôtel de ville, dimanche après-midi, vous avez parlé de fascisme islamiste » fait-il remarquer à madame le maire. « Or dans le voeu, vous ne reprenez pas ces termes ».

« Vous avez raison, nous modifierons le texte avec fascisme islamiste » lui répond Marie-Claude Jarrot. Appelons un chat, un chat.

L’opposition profite de l’opportunité pour soumettre son idée quant au choix du bâtiment. « Que le restaurant scolaire au Bois du Verne porte le nom de Samuel Paty » suggère Eric Commeau. Sauf que des propositions sont déjà sur la table pour dénommer ce restaurant. « Nous en reparlerons » précise madame le maire qui revient sur ses propos liminaires, « nous avons collectivement failli  sur le rapport OBIN de 2004 qui s’attache à la place et aux risques des signes et manifestations d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires ». Elle ajoute : « Le temps est à l’action ». Tout le monde partage cet avis.

Dépenses, les critiques de l’opposition,

la mise au point de madame le maire

Bien avant, à propos de la décision modificative numéro 1 du budget 2020, Laurent Selvez s’en donne à coeur joie pour rappeler que les projets de la majorité n’avancent pas. « On a vu arriver le skate park car pour le reste, il ne se passe pas grand-chose ».

Dans les dépenses, il est prévu 31 000 € pour la sécurité incendie à l’Embarcadère. « C’est bien, mais pouvez-vous rassurer le personnel et le public sur les travaux ? Mais quand on voit le résultat du skate park _ une si longue attente_ , je ne pense pas que vous puissiez vous avancer sur ce chemin-là » s’échine Laurent Selvez très intrigué également sur les 25 000 € de travaux prévus à la médiathèque.

Piquée au vif, Marie-Claude Jarrot remet tout de suite les pendules à l’heure. « Déjà monsieur (Selvez), vous ne parlez pas au nom des Montcelliens, vous faites preuve d’une outrecuidance très particulière ».

A la médiathèque, il est prévu de déplacer l’emplacement de la ludothèque, « il y fait très chaud, on ne peut pas ouvrir les fenêtres, c’est pourquoi nous allons la déplacer ».

Sur la sécurité incendie à l’Embarcadère, « mais regardez autour de vous, aucun travaux n’a été réalisé. Mais si nous n’étions pas aux normes, pensez-vous que nous serions autorisés à programmer des spectacles et recevoir du public ? C’est une plaisanterie. Vous prenez les gens de la sécurité pour des imbéciles, des irresponsables ».

Si on constate une ambiance morose, bien compréhensible dans les rues de Montceau, au moins est-elle plus pétulante au conseil municipal.

Jean Bernard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *