Montceau – Rencontre houleuse entre le député Gauvain et CGT Multipro retraités

Mauvais départ : une quinzaine de militants CGT force la porte de l’ancien tribunal, Mme Ghulam-Nabi se fait prendre à parti par des retraités très en colère.

Brusquement la hiérarchie du commissariat arrive, avec 3 ou 4 policiers en uniforme, accueillis par les lazzis des syndicalistes. Le député lorsqu’il apparaît en entend de toutes les couleurs.

Le dialogue peut enfin s’établir… genre dialogue de sourds puissance dix « nous vous demandons… vous ne pouvez l’affirmer », réponses « je ne peux donner les réponses que vous attendez. ». Comme du temps de Georges Marchais, « ce n’est pas ma question… oui, mais c’est ma réponse ».

Des courriers, sans réponse, envoyés en novembre, portant sur le coût de la vie, le pouvoir d’achat, la situation des plus pauvres, etc.; des SMS de Michel Prieur n’ayant pas reçu de réponse du député (il dit avoir répondu à certains, mais ils sont innombrables); une colère montante dans les rangs des retraités, tout ceci a fait que ce matin du samedi 3 mars la CGT a forcé les portes de l’ancien tribunal où le député Gauvain tenait sa permanence.

Alain Davanture, Jean-Pierre Meneghel ont mené la charge sur tous les griefs allant du détricotage du modèle social français, aux injustices flagrantes (hausse de la CSG impactant les plus faibles, mirage de la suppression de la Taxe d’habitation, mise en accusation des retraités comme caste de nantis et opposition systématique avec les actifs, miroir aux alouettes des réformes engagées, colère qui monte, hôpital en danger, politique de santé à deux vitesses.

Bref un réquisitoire sans concession ponctué de mise en cause directe de la légitimité ou du travail effectif du député.

Le député à fait front, il a défendu la politique menée par le gouvernement, expliqué que la société change, que la manière de soigner se transforme, qu’il faut faire évoluer le pays.
Il a affirmé défendre à fond l’hôpital dans l’optique d’une modernisation et d’un maillage territoriale, renvoyant dos à dos Chalon et Montceau pour une mauvaise entente dans la pratique de la chirurgie ambulatoire.

Bref une heure de monologues en opposition, pas de vrai débat puisque chacun reste sur ses positions, personne n’a convaincu personne…

On vous l’a dit le Printemps sera chaud…

Gilles DESNOIX

2 commentaires

  1. Je trouve inadmissible que des elus de saint Vallier force les portes pour discuter avec un elu de la république que L on approuve ou pas ces idées la république c’est le dialogue pas des tours de forces et les elus doivent montrer l exemple

  2. bien d’accord avec jb c’est personne vote pour augmenter le tente de travail a st vallier et augmentation des impot et sa se dit CGT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *