Montceau – Pierre Leygonie et ses 50 nuances de rouge

Pierre Leygonie est comme Mozart, le peintre creusotin peint la note qu’il faut, la bonne note, celle qu’on attendait à l’image de ce génie de la musique, avec le nombre de notes qu’il faut.

Michel Dufour, son adorateur le compare plutôt à Jean-Sébastien Bach et ses phrases musicales qui ne s’arrêtent jamais. Mozart, Bach et Leygonie, l’art devient céleste, majestueux. Encore aujourd’hui, même les yeux fermés, le coup de pinceau de Leygonie répond au coup d’archer sur la chaconne de Bach.

Pierre Leygonie est exposé à la galerie haute de l’Embarcadère à Montceau-les-Mines jusqu’au 9 mars 2019. Un événement que cette exposition. D’ailleurs le très nombreux public venu au vernissage ce samedi soir ne s’y est pas trompé.

Michel Dufour est sans doute le peintre qui l’a connu et le connaît le mieux. Devant son épouse, ses deux filles, il a fait parler son coeur avec émotion. Sa rencontre avec la peinture de Pierre Leygonie date de 1964, « j’ai été ébloui par une exposition à Dijon » dit-il. Il le rencontre l’année après à Uchon. « Quand je suis arrivé, Pierre peignait un bouquet de fleurs. Même si le tableau était criant de vérité, il n’était pas réaliste ». C’est ce qu’on appelle avoir l’oeil absolu comme d’autres ont l’oreille absolue. « Un poème symphonique. Pierre (Leygonie) chante une musique _ on y revient _ une musique leygonienne comme un concerto _ pour deux violons de Bach ».

« Je n’en reviens pas d’avoir fait tout ça »

Pierre Leygonie a quitté ce monde en  2007. De lui, on retient notamment sa période rouge, « celle de la passion » souligne d’un trait flamboyant Michel Dufour. Des nus, des femmes, des couples, de l’érotisme. Existant. Michel Dufour détient le premier exemplaire de ces 50 nuances de rouge. Marie-Claude Jarrot, un autre. Un cadeau du peintre à son mariage…

Il y a quinze ans, Michel Dufour a déjà mis en « musique » les peintures de Pierre à l’Arc. « Il était déjà malade mais avait toute sa tête. Après un long silence devant ses oeuvres, il déclare: je n’en reviens pas d’avoir fait tout ça ».

« Il (Pierre Leygonie) a fait un grand oeuvre que tout le monde reconnaît aujourd’hui » peine à dire Michel Dufour, terrassé par l’émotion.

Une peinture avec une vision originale, Pierre Leygonie émerveille les yeux et les sens.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *