Montceau – Marie-Claude Jarrot : « Les espoirs que nous plaçons en la communauté urbaine »

Le premier conseil municipal de la nouvelle mandature, se tient actuellement à la salle Bourdelle à l’Embarcadère, sans public en raison de la crise sanitaire.

Voici les propos de madame le maire de Montceau, Marie-Claude Jarrot, en ouverture de cette séance.

Mesdames, Messieurs,

Chers Collègues,

Je veux commencer ces propos liminaires comme je le fais depuis le début du précédent mandat en saluant la mémoire des victimes d’actes de terrorisme en France, le dernier d’entre eux remontant au 4 avril dernier lorsqu’un homme a attaqué au couteau plusieurs personnes à Romans-sur-Isère dans la Drôme faisant 2 morts et 7 blessés.

Et puis, je veux bien sûr, dans un tout autre registre, aussi douloureux, avoir une pensée pour le motard résidant à Sanvignes qui est décédé hier soir lors d’un accident survenu rue de Nancy, blessant également trois passagers. J’ai une pensée pour leur famille.

Après cet effroyable accident survenu également dans la Drome et qui a décimé une famille tuant 5 enfants, c’est aussi la route des vacances qui s’avère cruelle.

Des vacances qui, je l’espère, et la transition est bien difficile, pourront continuer à se dérouler, à Montceau comme ailleurs, dans de bonnes conditions au regard de la vigilance que nous devons continuer d’avoir à l’endroit de l’épidémie de COVID dont les spécialistes s’accordent à prévoir le risque d’un retour presque logique et presque attendu.

Et je veux vous transmettre ici quelques chiffres : du 11 mai au 20 juillet 2020, ce sont 21 594 tests de dépistage Covid19 qui ont été menés en Saône-et-Loire. 164 personnes ont été testées positives et 968 identifiées comme cas contact.

Le 21 juillet, selon l’ARS, 11 personnes atteintes du virus Covid19 étaient toujours hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire. Depuis le début de l’épidémie, 769 personnes étaient retournées à domicile après leur hospitalisation pour Covid.

En Saône-et-Loire, 201 personnes sont décédées en milieu hospitalier des suites du Covid 19.

Je me devais de vous donner ces chiffres parce que le virus circule toujours et, comme vous le savez, le port du masque a été rendu obligatoire par le décret du 17 juillet 2020 dans tous les lieux publics clos, en complément des gestes barrières.

Nous respectons cette consigne et la ferons respecter le plus largement possible dans les établissements municipaux et sur les lieux les plus fréquentés. Plus que jamais le choix d’avoir un référent sanitaire sur chaque site de l’Eté à Montceau a montré sa pertinence.

En tous cas, nous serons prêts, bien sûr, à parer à toutes les éventualités pour la suite.

Et puisque j’évoquais cette période COVID, je veux préciser et mettre en exergue en quelque sorte les chiffres clés de l’« annexe budgétaire COVID »…

En attendant, et parce que nous avons décidé avec les services compétents de tout mettre en œuvre au service des Montcelliens qui ont bien mérité une séquence estivale post confinement et déconfinement, c’est à un « Eté à Montceau » que nous les convions depuis quelques jours déjà, avec un ensemble de spectacles et d‘animations, autour du Lac du Plessis, traditionnellement, mais aussi et plus largement que les années précédentes, en centre ville et dans les quartiers.

Je veux d’ailleurs saluer le sens civique particulièrement appuyé des Montcelliennes et des Montcelliens qui ont compris qu’il était possible et absolument indispensable d’allier séquence festive et sécurité sanitaire.

Une sécurité sanitaire que la communauté médicale, et en particulier la communauté médicale hospitalière, a assurée au mieux face à l’urgence de l’enjeu pandémique en France et sur Montceau. Je souhaite d’ailleurs que les 33 propositions du Ségur de la santé puissent répondre aux attentes des personnels qui ont tant donné mais aussi aux besoins de notre système hospitalier qui souffre tant.

En tant que présidente du Conseil de surveillance du centre Jean Bouveri je sais les difficultés à répondre aux exigences d’un territoire comme le nôtre sur lequel notre hôpital et ses personnels ne sauraient plus être gérés à coups de Copermo.

Si nous pouvons saluer l’incroyable courage des acteurs de santé, tous confondus, je veux aussi en votre nom à tous j’imagine dire et redire ma gratitude aux ressources humaines de la Ville qui, après cette période si particulière du confinement et de la mise en place du déconfinement, au cours de laquelle ils ont montré leur engagement à assurer la continuité du service public, prouvent aujourd’hui encore et au quotidien leur parfaite implication à travailler au service des Montcelliennes et des Montcelliens et notamment à la mise en place ou à l’évolution de dossiers importants.

Je pense au dispositif des vacances apprenantes qui permettent à Colette au Bois Garnier ainsi qu’au Moulin Enchanté d’accueillir des enfants et de leur donner les clés d’un apprentissage à la fois scolaire et ludique. En quelque sorte leur permettre d’apprendre en s’amusant grâce à des activités de loisirs dans le strict respect des consignes sanitaires.

Je pense à la poursuite et l’intensification des réparations et des nouvelles installations des aires de jeux pour enfants qui en ont tant besoin.

Je pense encore à la poursuite et à la fin, enfin, de ce chantier du skate park dont la liste des décisions que j’ai prises et que vous avez sous les yeux indiquent qu’il nécessite des fonds complémentaires qui seront naturellement remboursés par la société qui a reconnu ses erreurs et contre laquelle, vous le savez, la Ville a déposé un recours. Il y a des recours utiles et pertinents. Celui-ci en est un !

Je pense aussi à la poursuite d’équipement de la ville en caméras avec 20 caméras supplémentaires qui fonctionneront aussi bien que les autres avec ce centre de supervision urbaine qui permet le visionnage des images.

Je pense aussi à tous ces chantiers si importants dont notre ville a besoin et que le BS présenté par Monsieur Duparay rendra possibles.

Je veux aussi avoir une pensée, et j’ai eu si souvent l’occasion de leur exprimer notre soutien, pour les salariés d’Eolane et de Konecranes dont nous savons la précarité des situations individuelles. Un vœu vous sera d’ailleurs proposé sur table et nous aurons peut être, je le souhaite en tous cas parce que nous travaillons en proximité et en confiance avec lui, la visite d’Alain Schleich, membre du CSE d’Eolane.

C’est en tous cas, et là aussi, l’exigence des élus de proximité que nous sommes au contact des salariés et de leur famille qui nous disent leurs craintes, de participer à trouver avec la Région et la CUCM, en première ligne sur ces dossiers économiques, les solutions d’accompagnement qui s’imposent.

Et puisque j’évoquais la CUCM, je veux redire les espoirs que nous plaçons dans les 3 conseillers municipaux montcelliens à qui le Président Marti a proposé des missions importantes.

Par delà ce que nous pouvons penser de l’orientation de cette démarche politique, la majorité municipale a accepté un poste de VP au Tourisme et un poste de conseiller délégué à la propreté dans la seule mesure de pouvoir un tant soi peu peser sur l’exécutif pour faire avancer en particulier ces deux dossiers dont le dernier notamment est si prégnant aux yeux des Montceliennes et des Montceliens qui ont eu et encore aujourd’hui, et souvent à juste titre, l’impression que leur ville, que notre ville a été la grande oubliée des balayeuses communautaires.

La mission confiée à Monsieur Souvigny devrait nous autoriser aussi à plaider de nouveau et avec une nouvelle acuité l’élargissement du périmètre de l’Ecomusée en collaboration et avec l’accord du Vice président au Patrimoine et du Président David Marti.

Souhaitons également bonne chance à Madame Louis pour son poste de Vice présidente à la contractualisation, qui, nous n’en doutons et contrairement à ce que nous avons pu connaître par le précédent mandat, sera une vice présidente très attentive aux dossiers montcelliens.

Nous lui proposerons d’ailleurs de participer à des réunions municipales en lien avec sa délégation.

Voilà, chers collègues, Mesdames et Messieurs, les quelques éléments que je souhaitais porter à votre connaissance avant d’attaquer ce conseil au sujet duquel je tiens à vous préciser que j’ai décidé de retirer la délibération N°13 pour la raison que nous avons reçu en mairie une proposition de convention de l’OPAC le 7 juillet dernier. J’aurais certes pu la faire aboutir dans le cadre des pouvoirs conférés aux maires dans cette période COVID. Mais, les dates proposées ne convenant pas aux jeunes, nous ne l’avons pas signée en l’état.

Notre souhait étant de faire commencer le chantier d’insertion dès le 24 juillet alors que l’OPAC ne nous a pas suivi sur ces dates, nous allons retirer ce dossier et nous y reviendrons lors du prochain conseil pour un chantier OPAC durant les vacances d’automne.

De toutes façons, il y a quand même actuellement deux chantiers participatifs sur le quartier portés par l’OPAC avec le soutien logistique de la Ville.

Et puis dernier point, je ne communiquerai exceptionnellement pas les chiffres de l’emploi qui ne sont certes pas mauvais mais que la complexité et le manque de précision rendent difficilement exploitables à ce jour.

Je le ferai naturellement à l’occasion du prochain conseil municipal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *