Montceau – Conseil municipal : la nouvelle stratégie de l’opposition, l’occupation du terrain

Le premier vrai conseil municipal de la nouvelle mandature _ après ceux de l’installation et du vote des délégués pour les sénatoriales _ s’est tenu jeudi soir à la sale Bourdelle de l’Embarcadère à Montceau-les-Mines, sans la présence du public,, toujours en raison des contraintes sanitaires.

Après pas loin de 4h30 de réunion, il est évident qu’il y a un avant et un après le 28 juin 2020. Déjà, dans l’opposition, les forces de gauche, Laurent Selves est le seul représentant de l’ancienne équipe. Lui, n’a pas changé, son leitmotiv demeure toujours les finances, la ville dépense trop et les recettes sont trop faibles quand il fallu débattre du compte administratif. « Aujourd’hui, les caisses sont vides » dit-il en direction de madame le maire, Marie-Claude Jarrot.

Laurent Selvez, le seul des années 2014/2020 est désormais entouré, notamment, de celui qui fut son concurrent direct pendant deux ans et désormais amis de cordée depuis deux mois, Eric Commeau.

L’ex-leader d’Energies Citoyennes est d’un autre calibre. Tout est dans la posture et le phrasé. D’ailleurs Marie-Claude Jarrot ne s’y trompe pas. Elle a ses préférences ou est-ce pour mieux diviser le camp adverse ?

Eric Commeau n’est pas là pour faire du sport _ en rapport avec le titre de L’informateur : il va y avoir du sport _  mais même dans le sport, aussi viril soit-il, le fair play existe. « Nous voulons assumer notre rôle de force de propositions sans être dans l’opposition frontale et dans le respect des personnes », explique-t-il. Une tactique de coach comme celle d’occuper le terrain, un quadrillage parfait des sujets par des interventions des uns et des autres.

Lilian Noirot, la tête de turc des forces de gauche

Donc pour ce premier conseil municipal, l’opposition a mené une stratégie particulière, celle d’intervenir à chaque fois sur un sujet qui peut mettre en difficulté la majorité ou du moins la contrarier comme le coût du skate park et sa reconstruction (Hélène Touillon) ou encore l’attribution de subventions à des associations pendant le confinement sans que les élus soient informés.

En face, forcément, il a fallu jouer juste, éviter la passe à l’adversaire ou inscrire un but contre son camp. Et Marie-Claude Jarrot et son adjoint aux finances, Lionel Duparay, tant sur le compte administratif 2019, l’affectation des résultats 2019 que sur le budget supplémentaire 2020, durent quand même exercer un marquage à la culotte et ne pas laisser le champ libre à l’équipe adverse.

Certes, sur le compte administratif 2019, la gauche écolo communiste s’est abstenue et a voté contre le budget supplémentaire 2020, là où respectivement Lilian Noirot (Debout la France) a voté pour et s’est abstenu.

Lilian Noirot à qui la gauche reproche « son alliance » avec madame le maire. « Vous devriez intégrer Lilian Noirot dans votre majorité » lui lance Eric Commeau avant de préciser, « c’est une boutade ».

« Après vos critiques (sur le compte administratif), je m’étonne que vous votiez pour » l’interpelle Laurent Selvez, « cela confirme le rapprochement du second tour ». Encore plus cinglant avec Eric Commeau toujours en direction de Lilian Noirot : « Contrairement au conseiller de la droite extrême… ». Bref, la gauche fait payer sa défaite du 28 juin dernier à Noirot.

La majorité est prévenue, elle lui faudra se montrer au meilleure de sa forme sur les dossiers au risque de jouer essentiellement la défense face à une opposition prête à rebondir sur la moindre maladresse.

Jean Bernard

5 commentaires

  1. concrétement, les comptes sont bons ou pas ? Meme si la gauche aurait investi différemment (mais peut etre pas mieux, voir la cour des comptes qui mettez en exergue des primes durant la mandature de gauche !) peut-on s’avoir réellement ce qu’il en est clairement car tout le monde n’est pas expert

  2. CHRISTIAN CHRISTIANCATON

    En votant contre un budget ,on ferme le robinet de l’argent, donc ensuite plus possible de dépenser , même pour attribuer des subventions aux associations .
    Ch Caton

    • Voter contre un budget, Mr Caton, c’est dire qu’on ne le trouve pas juste. Ou pas assez clair.
      Mais cela ne ferme aucun robinet, surtout à 6 contre 27 (je compte Lilian Noirot avec la majorité, car ils s’entend vraiment bien avec eux apparemment).

  3. Comme à son habitude l’opposition a donné dans le théâtral.
    Envolées lyriques et démagogie . Ces deux représentant en quête de légitimité prennant tour au tour la parole comme voulant dire « et moi aussi je suis là je ne compte pas pour des prunes »
    Rien de nouveau sous le soleil de la gauche et oui effectivement nous savions tous qu’ils allaient voter contre car l’opposition politique systématique est dans leurs de ADN.
    Bref bravo à la majorité et continuez ainsi.

  4. Mr Noirot n’a jamais, n’est et ne sera jamais dans la majorité actuelle.
    La différence avec l’opposition de gauche, c’est qu’il travaille avec la majorité en bonne intelligence, quand des choses sont bien faite, il le reconnait, et si certaines ne lui plaise pas, il le dis aussi, mais en plus il propose une solution.
    Le jour ou la Gauche sera suffisamment mature pour être une opposition constructive, alors vous verrez que tout se passera bien.
    Le jour ou la Gauche Montcellienne sera suffisamment mature pour travailler en bonne intelligence avec la majorité, notre ville sera enfin sur la bonne voix.
    La Gauche aussi à de bonne idée, mais ils préfèrent les garder pour eux…
    C’est dommage d’être aussi égoïste, et d’un autre coté cela augure de nouvelle élection, car en jouant ainsi, la gauche n’est pas prête de revenir aux affaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *