Montceau – Les machines Gerbe resteront dans le Gard, le projet est abandonné

Patrice Bazin le jour de la vente aux enchères à la manufacture Gerbe.

L’aventure de la manufacture Gerbe à Saint-Vallier a pris fin en septembre 2020 avec la liquidation judiciaire puis la vente aux enchères du matériel en janvier 2021. Aujourd’hui, hormis le site qui se dresse semblable à une immense coquille vide, il ne reste plus rien. Tout a été vendu et dispatché à gauche à droite dont une grande partie a fini à la ferraille.

Trente machines, en revanche, ont été acquises par le gérant de la société textile Eurocévennes, Patrice Bazin, « le dernier Mohican du textile » comme il aime à dire. Il avait une idée derrière la tête,  monter un atelier de tricotage à Montceau-les-Mines. C’était en mars dernier. « Si le projet va au bout, je veux être opérationnel d’ici l’été », soulignait-il. Relancer le collant Gerbe.

L’été, nous y sommes. Au même titre titre qu’Hervé Bazin a écrit La mort du petit cheval, Patrice Bazin annonce la mort de son projet de tricotage à Montceau-les-Mines.

« Nous avons connu beaucoup de problèmes » avance-t-il d’entrée de jeu. Il espérait s’appuyer sur des ex-salariés de Gerbe, « une main-d’oeuvre qualifiée » déjà sur place mais qui, hélas pour lui, n’a pas tardé à retrouver une place, « notamment chez Perrin » dit-il. « Je pouvais éventuellement faire venir du personnel italien _ il dispose d’un atelier de tricotage en Italie _ avec salaire et appartement de fonction ».

Le rachat de la marque Gerbe est très compliqué

Mais par-dessus tout, le Cévenol espérait récupérer la marque Gerbe, ce qui, d’après lui et dans son langage propre à sa région « est un bordel indescriptible ». Il voulait faire du made in France estampillé Gerbe. Il s’est démené comme un beau diable auprès du mandataire judiciaire pour qu’il lui vende la marque, « mais il y a un vide juridique, alors on ne peut pas faire n’importe quoi ».

Déjà en novembre 2020 quand il a été question d’une éventuelle reprise de la manufacture, la marque Gerbe ne faisait pas partie de la corbeille. « Elle est a part » regrettait Olivier Lévêque, fabriquant de maillot de bain haut de gamme. Le grand argentier chinois (l’ancien patron) a inscrit la marque Gerbe dans sa holding. De toute évidence, encore aujourd’hui, le rachat est très compliqué.

Au final, Patrice Bazin jette l’éponge. « Je vais rester chez moi, je ne vois pas la possibilité de monter un atelier de tricotage à Montceau-les-Mines. J’étais pourtant hyper confiant et j’envisageais de commencer avec six à sept personnes ».

Quant au local, environ 400 m2, là aussi il n’était pas inquiet. Il aurait trouvé avec l’aide de la municipalité.

Faire fonctionner des machines sans personnel qualifié, sans la marque Gerbe et de surcroît avec toutes les tracasseries administratives, « même si je suis sur le point d’avoir l’agrément made in France » assure-t-il, pour toutes ces raisons, Gerbe ne renaîtra pas et va rester à l’état de fantôme.

Le rêve s’évanouit.

Jean Bernard

Ce serait formidable – Les machines Gerbe au coeur d’un projet de tricotage sur Montceau – L’infoRmateur de Bourgogne (linformateurdebourgogne.com)

13 commentaires

  1. Gaetan du Plessis

    Dalida xhantait: parole parole ……

  2. Une question…y-a-t-il encore des descendants de Paul GERBE…????

  3. Dossier douloureux…..difficile à remettre en route quand tout à disparu…..personnel…machines….MAIS OU ETAIT LES SOCIALOS COMMUNISTES DE LA CCM TOUT A FAIT AU DEBUT DES PROBLEMES DE GERBE…..QU ONT ILS FAIT PENDANT LES ANNEES OU ILS AVAIENT TOUS LES POUVOIRS …CCM …DEPARTEMENT….DEPUTES….REGIONS ET MEME L ETAT….aux abonnés absents…..

  4. Perso je penche plus pour du bluff et du cinema
    quelques promesses pour arracher le rachat de la totalite a moindre prix et maintenant on tourne le dos
    (…)

  5. Bonsoir,
    Je croyais que Philibert allait trouver une solution avec son carnet d adresses, son équipe municipale et Montebourg.
    Où était Lagrange aussi ?
    Misère !!

    • Les politiques ne sont pas la pour gérer les problèmes des entreprises. C’est le rôle de la société civile, dont vous et moi faisons partis.
      Sur la région, le problème n’est pas que des entreprises meurent, mais que de nouvelles ne naissent pas et ne se développent pas.
      Que la société civile de la région se pose les bonnes questions sur ses compétences.

      • Bonjour,
        Quand il y a des élections, c est incroyable : ils ont tout fait et feront tout. À ce moment, ils disent que c est de leurs compétences.
        Je pense que ceux ci sont des manipulateurs
        Bien cordialement

        • @Mensonge,
          Vous en répondez pas à la question.

          Pourquoi les habitants du bassin minier ne sont pas capable de créer des sociétés, de les faire croitre et de créer de l’emploi ?
          Il y a le TGV, la RCEA, L’A6 à proximté, des zones d’acitivités aménagées qui sont prêtes à l’emploi, un cadre de vie agréable agréable, et proche de Lyon, Dijon et Paris en TGV !
          Il y a des lycées professionnels, des universités (IUT et Faculté au Creusot), des filières BTS à Montceau, Le Cresuot, Chalon etc …..
          Et personne ne crée de l’emploi.
          Pourquoi ?
          PS : Si vous croyez encore au Pére Noel, ne vous étonnez pas de ne pas avoir de cadeau sous le sapin le 25 décembre.

  6. A L ATTENTION DE CRI CRI
    Rappel des faits j’ai acheté aux enchères des collants tout le monde pouvait le faire à ma place. J’ai acheté à Mr WYSS les machines à la fin car il n’y avait pas de prétendant. Le reste est parti en grande partie à la ferraille. Je ne suis ni un acteur de cinéma ni un menteur. J’ai demandé une étude de marché. J’ai le label MADE IN FRANCE. Je lance un appel j’ai besoin de 2 techniciens qui savent faire fonctionner les LONATI 4 Chutes. Si vous connaissez du monde merci de le faire savoir. Je rajoute que Mme JARROT avec qui je suis en contact m’a proposé des locaux. Que vous soyez amer je peux le comprendre mais il ne faut pas insinuer des choses fausses. Il y avait plusieurs repreneurs potentiels pourquoi cela n’a pas marché? Je vais vous répondre 30000 euros par mois de loyer pour un CA de 1500000 euros ….il faut reconstituer un atelier entièrement et avoir la marque GERBE ce qui à l’heure actuelle n’est pas possible. Donc reprendre une formation en reprenant tout à zéro, à ce stade c’est préférable d’investir dans le midi où il y a une infrastructure plus ou moins existante. Patrice BAZIN EUROCEVENNES

  7. y'a des bas, mais y'a des hauts?

    Bon courage Mr Bazin vous ne restez pas les deux pieds dans le même sabot.
    Par contre une question svp : Mme Jarrot vous a proposée des locaux mais Montebourg et philibert qu’ont-ils fait? éclairés notre lanterne (de mineur bien sur).

    • Le jour de la vente j’ai été contacté avec un rendez-vous dans la foulée par Mme JARROT. Elle m’a confirmé son intérêt pour mon projet de tricotage, nous étions à la mairie de MONTCEAU avec mes fils un ex de gerbe et Mr BERNARD le secrétaire. Je lui ai dis après maintes coups de téléphone que je dois faire une étude de projet et que d’ici l’été je reviendrai vers elle pour faire le point, je rajoute qu’elle m’a bien aidé en me communiquant des numéros de téléphone importants à mes yeux.Je rajoute que je ne suis pas un chasseur de primes, je n’ai jamais demandé une aide de n’importe quelle nature, facilement vérifiable dans mon département le gard région OCCITANIE. Mon franc parlé est le gage d’une indépendance à tous les niveaux. Je n’ai jamais reçu de coup de fil des personnes citées plus haut. Pour conclure une petite phrase de mon régiment « L’étoile te guide, l’aile te porte le glaive te défend en attendant ton couronnement » A méditer….. J’espère avoir éclairé avec du carbure votre lampe, maintenant je vais me raser ma Sainte Barbe…..Patrice BAZIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *