Ce serait formidable – Les machines Gerbe au coeur d’un projet de tricotage sur Montceau

Patrice Bazin le jour de la vente aux enchères à la manufacture Gerbe.

« A 67 ans, je suis le dernier Mohican du textile » dit-il avec l’accent du Gard. Actuellement à Montceau-les-Mines, Patrice Bazin observe le démontage des 30 machines à tricoter acquises le 20 janvier dernier à la vente aux enchères. Il observe et pense.

Gérant de la société textile Eurocévennes, l’homme a un franc-parler. Il n’est pas du genre à tergiverser et quand il a une idée derrière le masque, il y va franco. Ces machines, que va-t-il en faire ?

« J’ai deux possibilités. La première, ramener les machines dans le Gard. La seconde, je monte un atelier de tricotage à Montceau-les-Mines ». La dernière tient la corde pour une bonne et simple raison. « Il existe ici à Montceau un gros potentiel, c’est la main d’oeuvre qualifiée » reconnaît-il et en particulier les anciens de la manufacture Gerbe. « Parce que chez nous, dans le Midi, c’est mort ».

De quoi a-t-il encore besoin ? « D’un local de 400 m2, j’en ai parlé avec madame le maire, elle est prête à nous aider » précise Patrice Bazin. ce que confirme Marie-Claude Jarrot, emballée par le projet du Cévenol. « On trouvera » mentionne-t-elle.

« Madame Jarrot a eu un super comportement » indique-t-il.

Il va falloir faire vite parce que le gérant n’a pas l’intention de musarder en route. « Si le projet va au bout, je veux être opérationnel d’ici l’été », souligne-t-il.

Fabriquer des collants de très bonne qualité

A cela cependant s’ajoute la possibilité de reprendre 30% du chiffre d’affaires de Gerbe ‘Ndlr : dans les 500 000 €). Il a les machines, la main d’oeuvre à portée de main et le savoir-faire. « J’ai lancé une étude de marché ».

D’un autre côté, Eurocévennes compte également rapatrier 20 machines d’Italie où il exploite un atelier de tricotage. Tout relocaliser à Montceau-les-Mines, en voilà une riche idée. « Du made in France » mais avé l’accent.

Car produire du collant, Patrice Bazin sait faire et même très bien. « Alors je ferai du collant de très bonne qualité mais pas du haut de gamme. Nous sommes dépositaires des marques Little Marcel Gérard Pasquier, nous livrons chez Babou, Gifi… Je fais aussi beaucoup de collants enfants ».

Le projet est donc sur les rails. En attendant, les machines à tricoter Gerbe vont quand même repartir dans le Gard. « Celles qui font du bas, il faut les reconditionner en collant » explique-t-il. Les ramener à Montceau, si besoin, n’est pas un problème.

Aujourd’hui, toutefois, Patrice Bazin regrette une chose, « ne pas avoir acheté la totalité à la vente aux enchères, je n’ai pas été bon », lâche-t-il. La totalité du site, exceptés les stocks écrus (bas et collants à terminer) et les jambes qui servent de présentation (achetés par Eurocévennes), a été adjugé à 60 000 €.

Le collant Gerbe a disparu. Les machines, elles, reprendront du service. A Montceau ou dans le Gard.

Montceau, ce serait super !

Jean Bernard

 

5 commentaires

  1. Chez Clayeux il y aurait peut-être de la place

  2. Si Mme Jarrot s en occupe comme Eloane ;on est sauvé ! !!!!

  3. je suis le gérant je viens de passer une semaine à MONTCEAU je fais des affaires pas de la politique. Mme JARROT est attachée à son territoire comme moi c’est elle qui m’a contacté et qui m’a fixé un rendez-vous LUNDI dernier nous sommes en train de regarder et d’étudier des possibilités. Il faut savoir également que si mon projet tient la route , si celui-ci aboutit elle y sera pour beaucoup femme de conviction et de terrain je salue son engagement
    PATRICE BAZIN EUROCEVENNES

  4. Bonsoir,
    je suis un curieux,

    depuis combien de temps les métiers Lonati 404 RT et autres n’ont pas avalé de fil .
    A quel prix revient la remise en état des métiers, changement des 400 aiguilles , graissage, démontage anti twist , ect.
    Pour moi il vos miens les vendre pour pièces.
    GGA

    • Pour répondre à votre curiosité. Les machines sont arrivées hier après-midi dans le midi. Avec les machines nous avons acheté les pièces détachées et les aiguilles qui vont avec déjà nous avons équipé une machine celle qui avait des aiguilles spéciales pour faire des dessins. Pour répondre à votre question les machines n’avalent plus de fil depuis presque un an, mais force est de constater quelles étaient en excellent état de marche. Puisque vous semblez en plus de votre curiosité maitriser un peu le sujet, je vous invite à SUMENE semaine prochaine, vous commencerez à voir le résultat..Sachez monsieur que si j’achète pour faire un atelier de tricotage ce n’est pas pour vendre en pieces détachées.Vous êtes curieux certes mais pas devin. PATRICE BAZIN EUROCEVENNES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *