Montceau – Les 50 nuances de vie des plus de 50 ans

Cinquante ans, la moitié de cent ou deux fois vingt-cinq. Prenez-le comme vous voulez mais votre date de naissance ne mégote pas sur le sujet et à la caisse d’assurance maladie, vous passez d’une case à une autre. Vous franchissez un seuil et au niveau santé, il est bien indiqué qu’à partir de 50 ans,  que certaine pathologies peuvent _ ce n’est pas obligatoire _ apparaître: problèmes cardiaques, diabète, maladies chroniques.

Sans vous en rendre compte, quand bien même êtes-vous au top de votre forme, vous mettez un pied dans la deuxième partie de votre vie. En règle générale, votre situation sociale est bien installée, on prend plus de temps pour soi, l’idée de reprendre des activités de loisirs émerge dans votre tête et des interrogations apparaissent comme la retraite qui se profile à l’horizon. Nombreuses et nombreux l’atteindront.

Sauf, rappelait hier Clarisse Mitanne-Muller, directrice de la sécurité sociale du département, en conférence de presse destinée à présenter le premier forum santé bien-être pour les 50 ans et plus qui se tiendra à Montceau-les-Mines le 15 septembre, « en Saône-et-Loire, sur les 5000 décès entre 50 et 65 ans, 1 500 auraient pu être évités par des actions de prévention ».

A Montceau-les-Mines et sa population, y compris le Bassin minier, sans pouvoir affiner ces statistiques, la prévention est au coeur des préoccupations municipales, initiée par Eric Dubreuil et relayée depuis trois ans par le contrat local de santé. « Nous avons été précurseurs et servi d’exemple pour les territoires » ajoutait madame le maire, Marie-Claude Jarrot. « Nous avons à nous occuper de la santé même si ce n’est pas de la compétence basique d’une commune, mais nous le faisons avec des partenaires ».

« Notre santé, un patrimoine à préserver »

Ce forum qui se tiendra samedi aux Ateliers du jour de 10h à 17h, le premier depuis au moins une dizaine d’années en Saône-et-Loire est ouvert aux 50 ans et plus (tour le monde peut venir néanmoins) veut mettre en exergue combien la santé est un capital à préserver. « C’est notre patrimoine » glissait Clarisse Mitanne-Muller, en faisant référence  aux journées du patrimoine ce week-end.

Il s’agira d’un forum ludique, car même si un dépistage fait peur, il s’agit d’agir aujourd’hui pour mieux vivre demain. En somme, à 50 ans, le meilleur de l’existence est encore devant vous. Inutile de vous retourner !

Jean Bernard

Programme à venir prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *