•  

Montceau – L’école Suzanne Valadon en danger, madame le maire rassure les parents d’élèves

Il est très désagréable d’apprendre par l’intermédiaire des enseignants de L’Unsa – 71 (Union nationale des syndicats autonomes) les prévisions de la carte scolaire pour la rentrée 2021.

Qu’ont découvert les parents d’élèves des écoles Suzanne Valadon et Schuman Rostand de Montceau-les-Mines ?

Ceci :

Projet proposé par le DASEN Premier degré :.

 Mesures pour les écoles Maternelle 2 classes 

    • 1 retrait à l’école Suzanne Valadon Montceau

Un travail global est prévu avec la municipalité pour fermer 2 écoles : S Valadon en 2023 et Schuman Rostand en 2024.La répartition et inscription des élèves de 3 ans et TPS (Rosa Bonheur) sera faite en ce sens. Les Pôles développés : Bourdelle-Triolet, Louis Aragon et Jean Jaurès.

Autant dire que les parents d’élèves de Suzanne Valadon au Bois Roulot n’ont pas apprécié que le Dasen (directeur académique) projette de fermer une classe en 2021 et carrément l’école en 2023. Il prend en compte la baisse démographique à Montceau-les-Mines.

Maryline Lhote et Nathalie Strutynski ne l’entendent pas de cette oreille et ce lundi soir, accompagnées de Jocelyne Lautissier, ancienne directrice de l’école de 1984 à1991 et désormais DDEN (Délégué Départemental de l’Éducation Nationale) rattachée à Suzanne Valadon et de Christian Desbrosses, président des DDEN, ont rencontré en mairie, madame le maire, Marie-Claude Jarrot et Céline Plasson, déléguée à l’éducation.

Actuellement à Suzanne Valadon, l’école compte 2 classes et 34 élèves dont 11 qui ont moins de 3 ans et « ceux-ci, ne sont pas pris en compte dans les calculs » explique madame le maire. Ce qui veut dire que pour la rentrée 2021, « le nombre d’élèves sera insuffisant ». Le nombre retenu est 29 élèves ce qui entraînerait la fermeture d’une classe.

Maintenir les effectifs au-delà de 30 élèves

Jocelyne Lautissier présente pourtant un argument irréfutable, « tous les ans, nous avons toujours entre 12 à14 inscriptions et cette année, six grands vont partir ». Face à ses calculs d’apothicaire, la réponse de Marie-Claude Jarrot est fort simple : « Si nous avons un afflux de plus 10, alors nous pourrons sauver le poste ». En somme, il faut maintenir les effectifs au-delà de 30 élèves de 3 ans et plus.

Sauf que qu’à Montceau-les-Mines, les parents sont libres de mettre leurs enfants dans l’école qu’ils souhaitent, « il n’y a pas de sectorisation », précise madame le maire. « A Jean Jaures, nous avons trop d’élèves ». Pas assez d’un côté, trop de l’autre, la situation n’est pas simple à gérer. D’ailleurs, une fois le cycle de la maternelle achevé à Valadon, des parents mettent leurs enfants en élémentaire à Lucie Aubrac à Blanzy.

Alors, les parents d’élèves sont venus chercher le soutien de Marie-Claude Jarrot, « vous l’avez » leur dit-elle. « Si vous me dites on se bat pour garder le poste, je suis d’accord pour demander le maintien, je vais faire un courrier au Dasen et de préciser : « Rien n’est acté, rien n’est décidé ».

Cette école Suzanne Valadon, les parents d’élèves y tiennent comme à la prunelle de leurs yeux. « Elle est vraiment bien et nous pensons surtout au bien être de nos enfants ».

Quant à la fermeture des écoles Suzanne Valadon en 2023 et Schuman Rostand en 2024, tout ceci n’est que supputation. « Ce ne sont que des prévisions mais il serait dommage de fermer Suzanne Valadon » confesse Christian Desbrosses.

A Saint-Vallier, une classe à Casanova devait fermer et le Dasen a fait machine arrière. Tout peut encore évoluer même le jour de la rentrée des classes.

En attendant, les parents d’élèves de Suzanne Valadon restent mobilisés et ne baissent surtout pas la garde. Même pendant les vacances.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *