Montceau – Le GIGN et le RAID débarquent samedi au Plessis

Une Action Prox’Raid Aventure dans le cadre du plan départemental Quartiers d’été 2020.

Pour mieux se comprendre entre jeunes et policiers.

L’action « Prox’Raid aventure » se tiendra pour la première fois en Saône-et-Loire du samedi 8 au lundi 10 août à Montceau-les-Mines, Autun et Mâcon. Cette manifestation, menée par « Raid aventure organisation » est animée par des policiers et gendarmes nationaux en exercice et sera la même dans les trois villes.

 

« Prox’Raid Aventure » est un événement visant à rapprocher les jeunes et les forces de l’ordre. Pendant tout l’après-midi, les jeunes, encadrés par des professionnels du Groupe d’intervention de la Gendarmerie national (GIGN) et de l’unité Recherche, assistance, intervention, dissuasion (RAID), pourront participer à des animations citoyennes et sportives, à des ateliers de sécurité routière et à des interventions sur le rôle des forces de l’ordre et leurs démarches d’intervention.

 

Cet événement est en accès libre tout l’après-midi pour les familles et les jeunes à partir de 8 ans. Il se tiendra :

 

 

Samedi 8 août – Montceau-les-Mines de 14h à 19h

Boulevard de Lattre de Tassigny, quartier les rives du Plessis

Un moment privilégié de rencontre entre les policiers et les jeunes où ils pourront dialoguer ensemble, répondre aux interrogations de chacun, et tenter de lever les malentendus, afin de mieux se comprendre.

Les forces de gendarmerie, police, nationales mais aussi municipales, seront présentes en proposant des stands pour permettre aux jeunes de découvrir les différentes facettes de leur métier


Dimanche 9 août – Autun de 14h à 19h

Parc central de Saint-Pantaléon


Lundi 10 août – Mâcon de 15h à 19h

Parc de l’Abîme (quartier de Marbé)

 

 

Cette action, portée par la Direction départementale de la cohésion sociale, s’inscrit dans le cadre du plan départemental « quartiers d’été 2020 ». Elle est financée en totalité par l’État, par le biais des crédits spécifiques de la politique de la ville, à hauteur 9 000 euros (3 000 euros par journée). Les collectivités participent financièrement par l’action de leurs agents techniques dans l’installation, la mise en place technique et le barriérage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *