Montceau – Le démantèlement de Lucy 2 est imminent

Lucy 3 et sa tour de refroidissement.

Lucy 2 qui date de 1924 qui va très prochainement disparaître du paysage montcellien.

Dans le cadre de la visite du préfet de Saône-et-Loire, à Montceau-les-Mines ce mercredi toute la journée, Julien Charles a fait escale à la centrale thermique de Lucy. Une friche industrielle qui a pris du retard dans son démantèlement ce qui a pour don d’irriter particulièrement madame le maire.

Les friches industrielles sur sa commune, Marie-Claude Jarrot en a fait son cheval de bataille. Et celle de Lucy, à l’entrée de la ville en venant de Saint-Vallier, avec sa cheminée culminant à 142 mètres de haut, la tour de refroidissement haute de 112 mètres, se voit de loin.

Certes, le passé minier pèse encore dans la ville. Le noir du charbon a laissé des traces indélébiles dans les esprits. Montceau s’est construit avec la mine. Lucy est à l’arrêt depuis 2015.

Si le démantèlement du Lucy 1 a été réalisé en 2002/2003, les autres bâtiments, ceux qu’on appelle Lucy 2 et Lucy 3 (avec sa tour de refroidissement), sont toujours en attente de disparaître du paysage montcellien.

Or, une bonne nouvelle a ravi ce mercredi Marie-Claude Jarrot. En effet, Serge Desvernois, chargé de l’entretien du site, a annoncé que le démantèlement du Lucy 2 (le plus ancien bâtiment encore debout qui date de 1924) va commencer très prochainement. « Déjà, le bâtiment est désamianté et sa destruction doit être achevée pour le mois d’août après quatre mois de travaux ».

Ces informations, il les tient du patron de GazelEnergie, une filiale du groupe tchèque EPH, propriétaire des lieux depuis juillet 2019. « Les entreprises pour la destruction ont été retenues » dit-il encore.

Après la mise sur les rails du projet immobilier sur le site de la friche Loison, voilà une nouvelle éclaircie dans le ciel montcellien.

Quant à Lucy 3, disons, chaque chose en son temps. Mais pas trop. Se pose quand même la question de la destruction de la tour de refroidissement. « Ne pourrait-on pas la conserver et en faire une oeuvre d’art ? » s’interroge madame le maire. A condition d’avoir des propositions.

Jean Bernard

18 commentaires :

  1. Une oeuvre d’art avec le réfrigérant !!!! Utopie quand on veut changer l’image de la ville on ne garde pas un « truc qui fait peur » à proximité immédiate du centre ville, simple bon sens. Reste à savoir qui financera la démolition et quand…?!?!

  2. Une chose m’interroge dans les comportements humains.
    Dans l’éducation, on dit aux enfants : « range ta chambre ».
    Lorsqu’une association utilise un local, on lui demande de nettoyer en partant, et c’est bien normal.
    En industrie, il semble en être tout autrement : on s’installe, on construit, mais on oublie de nettoyer en partant. C’est étrange, non?

  3. s’il faut la conserver il lui faudrait un dessin comme la centrale de CRUAS, au moins c’est joli

  4. Pourquoi démanteler une usine du passé qui nous rappel notre histoire du bassin minier qui a fait montceau les mines d’avant et d’aujourd’hui.

    C’est pour faire quoi a la place , une centrale nucléaire , c’est juste pour votre écologie de ……..,

    Mme Jarrot c’est bien beau de vouloir garder la tour la plus haute en tant que statue mais c’est le site qu’il faut garder et en faire un musée , comme la briqueterie de ciry le noble et le lavoir des chavanes de st vallier montceau ,

    Si vous en faites un musée il faut commencer maintenant car sinon il va tomber en lambeau comme le lavoir.

    A mon avis c’est comme le gouvernement qui vont oublié l’histoire de la france , c’est le grand remplacement qui a déjà commencé depuis longtemps .

  5. Cela va bientôt faire 6 ans que le démantèlement est imminent ……et aujourd’hui on parle que d’un démontage partiel du site !!!

  6. Quand mes petits enfants séjournaient à Montceau et m’interrogeaient  » dis , c’est quoi ? » devant la tour de refroidissement bien visible de mon domicile et de mon jardin , je complétais mes explications par :  » mais elle n’existera plus quand tu seras grand . » J’ignorais que j’étais en présence d’une possible future oeuvre d’art !
    Mes petits enfants sont grands .

  7. Bien sûr qu’il faut démanteler, la conservation de tous ces vieux bâtiments couterait énormément d’argent au fil du temps pour ne rien rapporter.
    Tout ne peut pas devenir musée, sinon Montceau deviendra de plus en plus une ville fantôme au lieu d’une ville dynamique qui aura besoin un jour ou l’autre des espaces libérés.

  8. Vrai ou fausse nouvelle, nous verrons bien…Une fois de plus les autorités locales seront mises devant le fait accompli, sans grand pouvoir! Et sans projet d’ailleurs pour ce site.
    Une approche patrimoniale? Pourquoi pas? Elle peut se défendre… encore faut-il s’en donner les moyens. La matière est là avec la Lavoir abandonné..et bien d’autres choses sur notre bassin. Notre Communauté Urbaine est même compétente pour cela et sais très bien mobiliser cette compétence pour le patrimoine creusotin ou Perrusson.
    La Communauté vote d’ailleurs ce jour son budget. En voilà, une bonne question à poser!

  9. bonjour
    Vous voulez conserver le patrimoine minier ? je suis tout à fait d’accord mais ,?? ce n’est pas avec ses d’eux verrues qui défigurent notre ville surtout le lavoir , alors qu’il y a à blanzy un musée de la mine qui est plus que très bien alors pourquoi n’est il pas possible, tant au niveau de la ccm ou des 2 villes (blanzy. montceau) de mettre l’argent dans se musée et de faire de se site un endroit où les visiteurs viendraient et n’oublions pas à l’origine c’était HB (les houillères de blanzy ) comme dit plus avant la ccm pourrait être partie prenante de se dossier elle finance bien l’ancienne briqueterie et aussi la fameuse villa percussion chère à l’ancien maire du Brésil , tous cela n’est qu’une hypothèse q

  10. Bonjour, comment peut on penser supprimer le lavoir , avec son histoire, sa mémoire, toute mon enfance avec le travail de la mine raconté par mon père, mes oncles, tant de choses ont déjà disparu
    Quant à la cheminée, j ai eu l’ occasion lors d’ un voyage en Afrique du Sud, de voir le même modèle peint d’ une fresque, c’ était très joli, je peux partager la photo ,et ça n’ avait rien d’ une verrue! quel horrible mot, on ne peut pas être Montcelien et parler ainsi

    • Dans la balance, pour contrer le réchauffement climatique qui court à notre perte, il est urgent de planter des arbres, car le GIEC prévoit 2 mois continus de canicules dès 2050-2100. (Et le GIEC ne s’est encore jamais trompé)
      Cela tombe bien, on peut faire ici de la place pour planter une forêt. Essayons de voir les choses sur le global et le très long terme. Pensons à l’avenir de nos arrière-arrière-petits enfants…..

      • Bonjour Philo.
        « Et le GIEC ne s’est encore jamais trompé » Est ce certain ?
        «  » la courbe d’évolution du CO2 suit celle de la température avec un retard de 800 ans lors des variations climatiques passées » alors que pour le GIEC, ce serait l’inverse… » » (analyses des carottes de l’Antarctique sur 400 000 ans)
        Il est malheureusement impossible de garantir aucune source car elles synthétisent des travaux longs et pointus et parfois avec des affirmations discutables non ?
        Pire, peut on avoir confiance dans le comportement des scientifiques ?
        N’en est il pas qui ont affirmé l’innocuité de l’amiante ou l’arrêt du nuage de Tchernobyl, ou….

        • Excusez-moi, ma formule était un peu rapide, comme tout le monde (sauf les imbéciles), le GIEC a appris de ses tâtonnements premiers pour affiner ses constatations et prévisions. Je parlais de l’augmentation moyenne des températures depuis l’ère industrielle et les prévisions faites en 2000 pour l’année 2020 qui sont en train de se réaliser sous nos yeux.
          https://www.carbonbrief.org/state-of-the-climate-new-record-ocean-heat-content-and-growing-a-el-nino
          Et donc toutes les conséquences fâcheuses : montées des eaux, multiplication des événements extrêmes, incendies, canicules, sécheresses et restrictions d’eau (3 de suite pour les agriculteurs ces 3 dernières années) etc…..
          Pour être certain de l’indépendance des scientifiques (car, oui, certains ne sont pas fiables), il faut toujours regarder qui les financent et dans quel but.
          À jojojo, à Sanvignes, on a aussi fait repousser par ailleurs la forêt du Bois du Leu.

          • Merci pour cette réponse Philo.
            Depuis 1972 (de mémoire) je m’intéresse au rapport Meadows et, plus récemment, aux conférences de M. Jancovici.
            Ma conclusion, c’est que les dés sont jetés.
            Dés maintenant, nous agissons à la marge,un peu comme ce chef d’équipe d’une grande multinationale qui récupérait les enveloppes contenant la paye des salariés aux fins d’une utopique économie.
            Sanvignes : perso je suis contre le photovoltaïque qui génère beaucoup plus de chaleur que d’énergie. Je crois qu’il faut raisonner dans la globalité, c’est à dire considérer un maximum d’aspects de l’épandage de ses surfaces foncées.
            Au plaisir de vous lire, cordialement.

  11. a philo,planter une foret a la place de cette centrale,pourquoi pas. Alors pourquoi on a détruit une foret et des animaux a Sanvignes pour implanter des panneaux photovoltaiques.

  12. Montceau n’ a déjà guère d’ avenir … et bientôt plus de passé …

  13. La vraie question est: Quel était l’intérêt pour GazelEnergie d’acheter une centrale thermique en fin de vie qu’il faut démenteler? Une entreprise a fortiori d’un milliardaire tchèque ne vient pas faire de la philanthropie en France. Où est le gain pour cette société. Il y a qq chose de louche dans cette affaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.