Montceau – La photo du jour

Eric Commeau (à droite sur la photo) et Marie-Claude Jarrot à la fête du cochon.

Ces jours derniers, outre les gilets jaunes, il a aussi été question de politique et notamment des prochaines municipales en 2020 à Montceau-les-Mines.

Ce dimanche matin, à la fête du cochon organisé par le CS Marronniers au pôle associatif au Magny,  Marie-Claude Jarrot, candidate à sa propre succession et Eric Commeau, candidat auto proclamé, se sont retrouvés pratiquement côte à côte au ban de la cochonnaille. On ne résiste pas à l’appel du cochon.

Pas un regard d’échangé, ni un mot entre madame le maire et le Montcellien directeur général des services à la mairie de Chenôve. Rien d’étonnant, l’heure n’est pas encore à l’affrontement. Chaque chose en son temps. Croisé aussi à la fête du cochon dans la matinée, Laurent Selvez, autre candidat sur le point de l’être.

Jean Bernard

3 commentaires

  1. Rien d’étonnant. En Politique il ni a pas d’ennemis mais simplement des concurrents.
    Je pense que le simple fait que M Commeau se serait déplacé pour saluer Mme le Maire aurait suffit à faire de lui un gentleman.
    Mais pour ceux qui le suivent cela aurait été un acte de trahison.
    Soyez dignes ne montrez pas ( M. Commeau) un visage de sectaire qui vous a valu quelques déboires par le passé.
    Les Montceliens ( à part quelques irréductibles) ne croient plus à la guerre des blocs politiques et ne souhaitent qu’une bonne gestion de la ville et une écoute à leurs préoccupations quotidiennes.
    Ne soyez pas toujours forcément d’accords mais parlez vous et alors vous montrerez une autre image de la Politique que celle de requins qui sautent systématiquement sur une proie pour conquérir un fauteuil.

  2. Aurélie,
    Je ne pense pas nous nous connaissions. Je veux simplement vous dire qu’Il faut toujours faire très attention à ce que disent certains journalistes, y compris par le biais des images.
    Au moment où M. Jean Bernard a pris cette photo, je faisais quelques achats et je n’avsais pas vu Mme Jarrot. Dès que ce fut le cas, je ne manquais pas de lui serrer la main ainsi qu’a Gérard Gronfier qui l’accompagnait. Pour être tout à fait complet, j’ai fait de même avec Laurent Selvez, quelques instants plus tard à la buvette.
    Je ne sais pas si cela fait de moi un gentleman mais la politesse fait partie des valeurs que m’ont transmises mes parents et auxquelles je reste attaché. Une campagne électorale doit être avant tout une confrontation d’idées et de projets ; dans le respect des personnes.
    La presse doit y contribuer et les citoyens rester vigilants face aux caricatures et autres « fake News » qui ne manqueront pas de circuler dans les semaines et mois à venir.
    Bien cordialement

  3. Bonsoir M. Commeau. A la lecture de vos explications je reconnais être resté sur un arrêt sur Image.
    Je vous dois des excuses et vous les présentent.
    Si tel est le cas, la campagne des Municipales devrait être courtoise dans un débat d’idées.
    En sera t’il de même pour tout les prétendants ?
    Quant à vous maintenant je le sais.
    Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *