Montceau – La confiance, ça se gagne, du travail ça se trouve

Tous n’étaient pas là car certains ont déjà trouver un job. Vendredi soir au Trait d’Union à Montceau-les-Mines quatorze personnes, au total, ont reçu leur attestation suite à leur parcours d’employabilité qui s’est déroulé du 1er au 12 avril 2019.

Cette expérimentation qui en est à sa deuxième session nécessite l’implication de nombreux intervenants, la ville de Montceau en premier lieu avec le pôle solidarité, le centre social Trait d’Union, des coaches sportifs municipaux et l’implication de l’Etat, de pôle emploi, Agire, Euréka (agence intérimaire), la Régie des quartiers, en particulier.

« Nous avons mobilisé toutes les ressources pour vous accompagner sur le chemin de l’emploi » souligne Marie-Claude Jarrot. Redonner envie à l’envie de trouver un job par le sport, reprendre goût à la vie de tous les jours en pensant à soi, se valoriser, être sûr de soi par des séances de coaching théâtrales et individuelles, notamment.

L’important est de ne pas « foirer » son entretien d’embauche. Ils s’y sont préparés et « tout le long du parcours, les jeunes ont fait preuve d’assiduité, d’engagement et de motivation » signale Caroline Lopez, directrice adjointe au pôle solidarité.

Et déjà les résultats sont là : 5 jeunes sont en position d’emploi, 4 autres sont en cours d’accès à l’emploit et 4 vont poursuivre la construction de leur projet professionnel.

Jean Bernard

Un nouveau parcours d’employabilité se déroulera du 7 au 18 octobre 2019. Le public ciblé sera les personnes de + de 25 ans.

Contact et renseignements auprès de Fabrice Lanicos, responsable du Trait d’Union 03 85 67 90 70 _ 06 72 91 35 97.

 

Stella (17 ans) : « vraiment enrichissant »

Elle est en contrat civique à la résidence des Peupliers à Montceau depuis décembre dernier. Stella sait qu’en octobre prochain, son contrat va s’arrêter et qu’il lui faudra dénicher un emploi, voire une formation pour parfaire son ascension dans le monde du travail.

Stella a 17 ans. Au lycée, elle n’a pas trouvé sa place alors elle a obtenu ce service civique dans le cadre de la lutte contre l’isolement des personnes âgées. « C’est la directrice des Peupliers qui m’a mise en relation avec le dispositif. C’est vraiment enrichissant. J’ai pris de la confiance en moi, je connais mes compétences, mes atouts, mes défauts aussi » dit-elle avec aisance.

Certes, le parcours a pris fin mais Stella va poursuivre la construction de son projet professionnel et fréquenter régulièrement le Trait d’Union. L’accompagnement se poursuit.

J.B.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *