Montceau – Ils veulent un changement de cap, une société plus humaine

Une chose est sûre, ils ne passeront pas leurs vacances avec Emmanuel Macron, selon la formule consacrée. Chez les membres du Conseil National de la Nouvelle Résistance ou encore les gilets jaunes, tout ce qui ressemble au capitalisme, au néolibéralisme avec ces gens au service des classes dirigeantes, n’est pas compatible avec leur état d’esprit.

La conférence de Henri Sterdyniak, économiste, ce vendredi soir à la salle des fêtes du Magny à Montceau-les-Mines avec pour thème « le monde d’après, comment changer de cap », une conférence à l’initiative du collectif Changer de cap, n’a fait que confirmer le cap à suivre, c’est-à-dire « que nous ne pouvons pas vivre avec l’idée de posséder une Rolex, c’est une idée périmée, nous devons vivre dans une société solidaire et partagée » souligne le conférencier.

« C’est construire une société à valeur humaine et non économique » stipule une personne dans la salle.

De toute évidence, la société d’aujourd’hui ne leur convient pas. « L’heure est la même avec une montre à 50 € ou une Rolex », prend pour exemple Henri Sterdyniak. Un raisonnement qui l’amène à dire qu’avec la crise du covid, « nous nous sommes aperçus que des emplois n’avaient aucune utilité comme les traders, les publicistes, les conseillers financiers notamment alors qu’à l’inverse, cette crise a mis en évidence l’importance des premiers de cordée, ces métiers directement utiles, infirmières, chauffeurs, ouvriers de production ».

Partant de là, il ne sert à rien de remplacer un iphone 8 par un iphone 12, c’est incompatible avec la transition écologique. En somme, combattre la consommation à outrance.

Nous y voilà, l’écologie. Pour le conférencier, le tournant écologique « suppose que des entreprises disparaissent, que d’autres doivent réduire leurs activités et donc prévoient des plans de reconversion (…) que le choix de développer le gaz ou l’éolienne n’est plus le choix des actionnaires mais celui des usagers ».

Bien sûr, il est possible de vivre sans téléphone et même sans eau ni électricité. Même sans montre.

Ce dont une partie du peuple dénonce avant toute chose, ce sont les inégalités, que l’argent soit mieux redistribué avant d’aller pêcher le poisson avec un harpon vêtu d’une peau de bête.

Car qui aujourd’hui va décider du gaz ou de l »éolienne ? Le peuple ? De lire l’heure sur une montre à 50 € ou une Rolex ? Le peuple ? L’usager va-t-il être réduit à choisir une seule marque de voiture avec une seule couleur ? Le choix est superflu ?

« Il faut mettre fin à cette spirale de produits nouveaux , nous devons nous emparer des décisions de production car nous vivons dans un état libéral avec un président qui décide tout » précise encore Henri Sterdyniak.  Les gouvernants savent ce qui est bien, tandis que le peuple ignorant ne sait pas ce qui est bon pour lui.

Alors il existe une solution pour changer de modèle, le vote.

Jean Bernard

Ce samedi, toujours à la salle des fêtes du Magny, seconde conférence-débat à 18h avec Laurent Mucchielli sur « La crise du covid 19 comme révélateur du délabrement de notre système de santé ». Tout aussi passionnant.

4 commentaires :

  1. En fait, c est revivre comme dans l ancienne URSS, tout le monde roulent en Traban et on bosse pour l état,. Faudra quand même quelqu’un à la tête de l état, genre Staline, et comme vous dites on partage tout, sauf les gouvernants. Pas sûr que les gens soient bien heureux avec votre régime!

  2. C’est bien plus compliqué que cela, car le « peuple » aime bien aussi courir après son 4×4, sa piscine, tolère les publicités…. Alors qui convaincre?
    Le cerveau humain est empoisonné par son striatum qui demande sans arrêt sa récompense.
    Ainsi, chacun, à tous les niveaux, s’il n’est pas suffisamment courageux et combatif (dur de combattre ses propres réflexes, cela demande une attention de tous les instants) pour atteindre une forme de sagesse, un équilibre hémostatique entre les nécessités, les besoins, le bien-être, le divertissement et les partages, alors l’Histoire se répètera toujours, et c’est une crise très grave qui nous mettra devant le fait de notre auto-destruction et nous fera réagir par défaut (à quel prix…..!!!).
    Machiavel exprimait que le propre de l’Homme est de posséder une imagination illimitée pour l’accumulation de ses richesses individuelles.
    Une autre particularité du cerveau est, par confort naturel, de ne prendre pour vrais que les discours et les actes qui correspondent à ses pré-supposés, construits dans l’enfance. Ainsi est-il très difficile d’écouter des discours différents, divergents, le cerveau lui-même fait des coupures. C’est pour cela que les groupes d’humains forment des « entre-soi » partageant les mêmes valeurs et rejetant les « autres ».
    Bref, il y a d’abord une éducation cérébrale monumentale à faire. Celle-ci ne peut se faire que dans un climat de sécurité et de liberté parfait. Car quand le cerveau se sent en sécurité et libre de tester, de se mouvoir, de se tromper sans dégât, il peut alors accepter d’aller explorer des faits différents.

  3. Oui OK mais en quoi roulent ces gens autour de la table ? N’ont ils pas une piscine chez eux, une clim, laver leur voiture, portail électrique…
    Faites ce que je dis mais pas ce que je fais !
    Baisse des prix et pas hausse des salaires !!!

  4. La clé de voûte du système est l’élection présidentielle. Les gilets jaunes le disent dans chaque manifestation : Macron démission,

    Remplacer un président par un autre président non merci on a suffisamment donné.

    La force de ce système c’est le suffrage universel qui donne la légitimité à l’élu du peuple même si on vote contre son adversaire, mais c’est aussi sa faiblesse car nous pouvons en détourner le sens pour donner la parole au peuple pour asseoir la légitimité du peuple pour une vraie révolution citoyenne.

    Mieux vaut la défaite dans la clarté que la victoire dans l’ambiguïté.

    De ce point de vue le débat organisé aux AMFIS de Valence « Fédération populaire ou union de la gauche » qui parle d’unité et de radicalité me laisse dubitatif.

    Tocqueville dans son discours à la chambre des députés le 29 janvier 1848 disait ceci :

    « La révolution française, qui a aboli tous les privilèges et détruit tous les droits exclusifs, en a laissé subsister un, celui de la propriété, Il ne faut pas que les propriétaires se fassent illusion sur la force de leur situation, ni qu’ils s’imaginent que le droit de propriété est un rempart infranchissable parce que nulle part, jusqu’à présent, il n’a été franchi car notre temps ne ressemble à aucun autre…,Mais ne voyez-vous pas que leurs passions (il parlait de la classe ouvrière) de politique sont devenues sociales ?….N’entendez-vous pas qu’on y répète sans cesse que tout ce qui se trouve au-dessus d’elles est incapable et indigne de les gouverner ; que la division des biens faite jusqu’à présent dans le monde est injuste ; que la propriété repose sur des bases qui ne sont pas des bases équitables ? Et ne croyez-vous pas que quand de telles opinions prennent racine, quand elles se répandent d’une manière presque générale, que, quand elles se répandent profondément dans les masses, elles doivent amener tôt ou tard, je ne sais quand, je ne sais comment, mais qu’elles doivent amener tôt ou tard les révolutions les plus redoutables ?

    Les députés écoutent sans entendre »

    On sait depuis ce qui advint le 24 février 1848 et aussi en juin 1848 (Extrait du livre de Maurizio Gribaudi et Michèle Riot-Sarcey : 1848 la révolution oubliée)

    Ainsi, si l’on veut changer de système il n’y a pas 36 solutions, soit une révolution mais de celle de 1848 en avons-nous tiré toutes les leçons ? Soit détourner le sens de l’élection présidentielle pour rassembler le peuple.

    Reste à définir l’objectif, Pour ma part il faut limiter la transmission des fortunes selon le principe donné par Warren Buffet (Milliardaire américain): « transmettre à ses enfants pour qu’ils puissent faire ce qu’ils veulent mais pas assez pour qu’ils ne puissent rien faire. »

    Pour Warren Buffet le montant transmis est de 9 millions de dollars soit 8 millions d’euros environ,

    Pour les Gilets Jaunes il est de 1 million d’euros (Montant reçu en tant que donataire et non donné en temps que donateur)

    Dans l’avenir en commun de LFI il est de 33 millions d’euros

    On ne peut tenir un discours emprunt de radicalité sur la remise en cause de la propriété sans définir le chemin qui y conduit.

    Le transfert de la propriété sociale de l’entreprise vers les salariés est l’objectif. Le chemin pour y arriver est de détourner le sens de l’élection présidentielle de 2022 selon les dispositions suivantes :

    Le candidat X fait de sa candidature un référendum pour une nouvelle démocratie avec la présentation d’une Loi référendaire pour une société plus juste.

    Il s’engage ainsi s’il est élu à :

    1°) Faire voter en juin 2022 ce projet de Loi référendaire qui remet en cause la transmission des privilèges des OLIGARQUES en limitant la transmission du capital et en inscrivant l’entreprise dans la réserve héréditaire.

    2°) Modifier avant les législatives la représentation des partis politiques à l’assemblée nationale par un vote à un tour à la proportionnelle intégrale avec un minimum de voix de 3% pour élire des députés (les circonscriptions pouvant être régionales)

    3°) Nommer un gouvernement issu des élections législatives composé d’un premier ministre issue du groupe majoritaire à l’assemblée.

    4°) Proposer à cette assemblée nouvellement élue la création d’une assemblée constituante composée de représentants du peuple tirée au sort.

    5°) S’engager conformément à l’article 20 de la constitution à laisser le 1er Ministre gouverner sans s’immiscer dans la gestion du gouvernement (comme en cohabitation).

    6°) Démissionner dès le vote de la nouvelle constitution.

    Mais pour cela il est impératif que le vote pour l’élection de 2022 soit sans ambigüité : il ne s’agit pas d’élire un président de la Vème république mais d’un président qui s’engage à être le dernier Président de cette république pour mettre fin à cette monarchie républicaine et présenté une Loi référendaire en Juin 2022,

    Certains diront que le droit, la constitution, les droits de l’homme…ne permettraient pas au président de présenter un tel projet.

    Ayant été élu sur ce projet avec un mandat impératif de présenter une Loi référendaire en juin 2022 il est l’obligé du peuple.

    Toute contestation en la matière pourrait faire l’objet de l’objection suivante issue du conseil constitutionnel lors de l’approbation par référendum de la constitution de 1958 :

    « Des juristes ont argué que la mise en place de la Cinquième République s’est opérée selon une procédure non constitutionnelle et doit être considérée comme un coup d’État : en effet, la Quatrième République ne prévoyait pas la possibilité de modifier la Constitution par référendum.

    Toutefois, en général, on considère que l’exercice du « droit souverain du peuple à disposer de lui-même », exprimé pour l’occasion par voie référendaire, prévaut sur le texte constitutionnel. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.