Montceau – Fête de la Befana, la sorcière de l’épiphanie

C’est la tradition et une belle tradition chez les Italiens. Et à l’Association Volontaire Italienne de Montceau-les-Mines, la tradition de la Befana, elle se respecte.

La gentille sorcière de l’épiphanie a donc rodé toute la journée ce dimanche du côté du Magny où, pour l’attendre, le président de l’AVI, Antonio Iannuzzi avait convié plus de 200 personnes et un groupe de danseurs et chanteurs calabrais. Vous décrire l’ambiance serait vain. Fêter la Befana ne se raconte pas, c’est à vivre.



Avec la BEFANA

La fête de la Befana dériverait de vieux éléments folkloriques pré-christianiques, reçus et adaptés de la tradition chrétienne. Une hypothèse suggérée est celle qui relie la Befana avec une fête romaine, qui se déroulait au début de l’année en l’honneur de Janus et de Strena et durant laquelle on s’échangeait des cadeaux.

La tradition fut récupérée par la religion catholique. Selon une version de l’histoire que l’on raconte aujourd’hui aux enfants, les mages, sur la route de Bethléem pour offrir des cadeaux à l’enfant Jésus, demandèrent leur chemin à une vieille femme. Ils lui proposèrent de les accompagner, mais elle refusa de les suivre. Par la suite, prise de remords, elle prépara un panier rempli de petits gâteaux, fruits secs… et se mit à leur recherche. Mais elle ne retrouva jamais la caravane des rois mages. Elle offrit donc ses présents aux enfants qu’elle rencontrait. Depuis lors, chaque nuit du 5 au 6 janvier, elle apporte des cadeaux aux enfants sages, et du charbon à ceux qui ne le sont pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *