Montceau – Eolane : le Pdg est venu lui-même annoncer la bonne nouvelle

Au milieu de cette agitation médiatico- politico-gilets jaunes, un océan de bonheur a littéralement submergé les quatre-vingt-deux salariés de chez Eolane à Montceau-les-Mines même si, à l’annonce de la nouvelle, ils en sont restés dubitatifs. Le site Eolane sur la zone Sainte Elisabeth reste dans le groupe, les emplois sont conservés et le Pdg, Christophe Malrin, parle de recruter.

Que ceux qui ont vu le Père Noël dans le ciel montcellien ce lundi, ne se pincent pas. Il est bien passé.

Imaginez la tête des employés à qui depuis septembre 2017, la direction avec son plan cap 2020, annonçait la fermeture du site _ allez prenez ça dans les dents _ à qui ensuite on a laissé entrevoir une possible reprise du site sinon on ferme, que cette éventuelle reprise semblait toujours la priorité numéro 1, sans oublier qu’entre temps les dirigeants durent revoir leur copie des modalités du cap 2020 avec toujours ce flou artistique sur l’avenir du site et qui d’un coup d’un seul apprennent qu’ « il est décidé de retenir Eolane Montceau comme le troisième site de production de cartes en France » et ce, « grâce à la performance de l’ensemble du personnel (…) que la qualité du travail des collaborateurs a permis de satisfaire les clients et travailler avec les équipes Eolane sur les différents projets conformément aux demandes des clients » souligne Christophe Malrin.

Un retournement de situation qui appelle des commentaires, notamment de l’un des principaux artisans de cette lutte sociale, à savoir Alain Schleich, le représentant du personnel d’Eolane Montceau. « Malrin est venu sur le site lundi, c’est un Pdg très pragmatique qui s’est rendu compte que les salariés avaient un bon comportement, que le site a réalisé une bonne année financière, qu’il a des atouts avec son implantation, son savoir-faire et qu’il a le soutien des élus locaux auxquels les dirigeants ne manqueront de demander une aide ».

Une lutte sociale conduite avec élégance

Ce mardi soir, à la salle des fêtes du Bois du Verne, les salariés ont sablé le champagne en compagnie de Marie-Claude Jarrot, invitée en la circonstance. Madame le maire a su la bonne nouvelle lundi matin par un texto du Pdg. Elle-même ne comprenait pas pourquoi on voulait fermer le site de Montceau.  » Christophe Malrin a réfléchi » dit-elle. Comme quoi on peut avoir un cap et en modifier la trajectoire.

La morale de cette histoire et elle a son importance, c’est précisément le comportement des salariés. Ils se sont battus avec intelligence jusqu’à donner le tournis à la direction. Pas un seul débordement, aucune grève, du travail toujours bien fait, juste faire comprendre qu’ils voulaient conserver leur emploi parce qu’ils le méritaient.

Ils ont eu gain de cause. C’est une démonstration de ce qui est possible de faire sans tomber dans l’affrontement pur et dur. Alain Schleich est un homme subtile, soutenu par les salariés et, ensemble, ils ont joué finement, comme ces bulles de champagne qui remontent à la surface. Un bon cru.

A Eolane Montceau, la noblesse du combat a conduit à une prouesse du résultat.

Alain Schleich peut désormais se retirer. Sur une victoire.

Ce fut une belle rencontre, Alain et vous autres. A coeur vaillant rien d’impossible.

Jean Bernard

2 commentaires

  1. Corrie van Poelgeest

    Bravo pour le Pdg ..

  2. Bravo pour ceux qui se sont bougés et ne se sont pas laissé faire (sans rien casser, ni brûler, ni bloquer …)

    Quand à ceux qui n’ont rien fait et ne se sont pas engagé, j’espère qu’ils remercieront ceux qui ont contribué à sauver leur emploi … (?)

    Bravo Alain, tu vas pouvoir maintenant « déstresser », et te retirer avec le sentiment et la satisfaction que toutes les heures que tu as consacrées à la défense de tous les salarié.e.s n’auront pas été vaines …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *